Chris Martelli
Présentation

A vélo, en ville ou à la campagne. Je roule et je lis toujours à fond et "sans dérapage".

Chris Martelli a noté ces livres

5
Il y a 2 histoires dans votre roman. L’une, celle de la vie d’Alice qui s’éparpille. L’autre, celle du tribunal et de ses "clients". Peut-être moins essentielle pour moi qui redoute tout ce qui s’approche d’un Palais de Justice ! C’est une sacrée femme Alice ! Et vous l’avez vraiment bien rendue attachante. On ne peut pas ne pas s’identifier un peu à elle, tant elle dit des choses de la vie qu’on traverse toutes... Bravo, très beau roman de femmes.
Publié le 09 Avril 2019
5
Pour y avoir été 1 semaine (1 semaine !!) il y a longtemps, j’étais très curieuse de vous lire. Attirée aussi par votre cv. C’est magnifique. Vous avez réussi un récit qui mêle l’actualité, l’œil du témoin, le point de vue de celui qui connaît le pays de fond en comble, pas juste comme un envoyé spécial, et le conteur. Et le conte permanent, qui revient chapitres après chapitres, rend l’actualité trop méconnue, à la fois plus poignante et bizarrement, presque plus banale que si on lisait un article. Mais certainement plus mémorisable aussi. Bravo pour ce témoignage qui ressemble à un devoir de mémoire.
Publié le 05 Avril 2019
5
Waouh, magnifique. (je reviendrai après le mot fin avec tous les sentiments que j’ai déjà en vous découvrant !)
Publié le 20 Mars 2019
5
Une fois qu’on a lu le commentaire de Catarina Viti, difficile de mettre son grain de sel ! Car vous dites avec une langue très poétique et un style vraiment original et inattendu une situation qui fait le succès des pièces de boulevard. On se prend plus d’une fois à sourire. Et vous donnez aux pensées les plus quotidiennes à la fois légèreté et densité. Ça fait un sacré cocktail, tiens je prendrais bien un ti’punch !
Publié le 04 Mars 2019
5
Très belle histoire. Bravo. Votre personnage est incroyable de force, de lucidité. Comme dit dans un commentaire, vous rendez ses pensées intelligentes, fortes, si déterminées. Comme ce que l’on aimerait être tout le temps. Il y a cet équilibre subtil entre ‘la romance’ à laquelle vous faites ce qu’il faut pour que l’on n’y croit pas, et la personnalité de Fabrice qui évidemment est louche. Et cet équilibre installe le doute sur le scénario. Jusqu’où ira la perversion ? Jusqu’où ira la soumission ? C’est ça qui est bien aussi dans votre livre, c’est l’envie que vous créez de tourner les pages, pour savoir comment vous allez faire évoluer votre scénario. Merci pour ce récit très fort.
Publié le 27 Février 2019

Pages