Chris Martelli
Présentation

A vélo, en ville ou à la campagne. Je roule et je lis toujours à fond et "sans dérapage".

Chris Martelli a noté ces livres

5
Avec un tel commentaire de Michel T, difficile de résister longtemps ! Son analyse est très fine. Et votre livre, mieux que la couleur rose qui pourrait le cataloguer un peu trop rapidement. C’est un récit très fort. Cru, bien sûr, mais pas que, c’est profond (et sans jeux de mots), dense. Fragile. Il y a nombre de phrases si bien pensées, bien dites. Des associations d’idées imprévues mais si bien vues. C’est pathétique et sans doute si réel. Parfois gênant, dérangeant. Est-ce que l’humour allège ? Pas sûr ! mais ça dévie un peu du focus obsessionnel. Et pour une fois, vous explorez l’envers du décor, on est plus habitué à Casanova, moins à son féminin, Casanovo ? C’est un récit qui laisse des traces, pas de doutes. Bravo.
Publié le 04 Octobre 2019
5
C’est triplement intéressant cet exercice que vous nous proposez. D’abord, la découverte. Deviner le mot, interpréter vos réflexions autour de lui, rentrer dans votre scène de jeu, voir le décor, les personnages, tenter de le deviner. Ensuite, la sélection du mot élu. Pourquoi celui-là ? Quel lien avec celui d’avant ? Le mot qui accompagne le mot. La pensée que cela engendre. Et puis, ce fil conducteur de la vie de Lili qui se décline de mots en mots, de réflexions en considérations. C’est le journal de Lili Rose en 26 épisodes. Et cela en fait un essai. Et un roman aussi je trouve. Qui pourrait pour ce faire être même un peu étayé, un peu suspenisé, un peu romanisé. Bref, j’ai vraiment bien aimé vos élucubrations de Lili. bravo
Publié le 05 Septembre 2019
4
Je vous relis avec grand plaisir. Vous avez le chic pour raconter des histoires. Et on vous lit avec avidité. Bien sûr, le titre, le découpage du scénario, le synopsis, on sait l’issue. On ne sait pas comment. On ne sait pas comment vous allez tricoter et détricoter tout ça. On sait qu’il va y avoir des A/R ! Et portée par les lieux que j’aime, par vos personnages prévisibles et imprévus, je me suis laissée embarquée. Tout en trouvant que peut-être vous pourriez être moins précise dans ce que vous décrivez, sentiments et lieux, nous laisser un petit peu plus deviner, compléter votre histoire, et ainsi se l’approprier encore mieux. Merci pour ce beau moment.
Publié le 29 Août 2019
5
Ah quel bonheur, les landes, la dune, l’oyat, la forêt, les bains, vous aimez ce pays, ça se voit et vous en parlez de telle sorte que vous le faites aimer (à ceux qui ne le connaitraient pas, ce qui n’est donc pas mon cas !!). Mais il y a tant d’autres raisons d’aimer vos chardons, des personnages ciselés, des dialogues si naturels qu’ils ne semblent pas sortir d’un livre, quelques phrases bien vues et bien dites qu’on copie colle, la partie d’échecs avec le pourquoi pour lesquels reines et rois sont ainsi affublés, le souvenir qui s’échappe du Chanel N°5... Oui vraiment tant de raisons d’aimer vos chardons, malgré quelques facilités pour moi superflues, comme les caricatures de la pub, qui ne peuvent que paraître un peu banales depuis Mad Men !, mais qui n’empêchent en rien de se laisser plonger dans vos vagues d'émotion. Merci pour ce partage.
Publié le 07 Juillet 2019
5
Vos premières commentatrices ont raison, c’est une très belle fresque. Et une fois rentrée dans le jeu, on ne le quitte pas. Votre personnage est un héros, digne du meilleur film d’aventure. Et elle, une grâce, sortie du plus beau des tableaux. Votre rythme est assez époustouflant. L’intrigue, parfois un tout petit peu trop découpée à mon goût, ça frise le scénario, parfois un peu trop noir-futuriste-convention, parfois aussi un peu compliqué à suivre les différents protagonistes et leur surnom. Quelques notes d’humour bienvenues, de jolies références de culture, allègent la pesanteur. Et le tout, vraiment bon, chapeau !
Publié le 22 Juin 2019

Pages