Chris Martelli
Présentation

A vélo, en ville ou à la campagne. Je roule et je lis toujours à fond et "sans dérapage".

Chris Martelli a noté ces livres

5
***** d’abord pour les 5 mots de votre bio, j’en ai ri les 5 premières pages. Un rire entretenu par votre style accorte (ce mot va bien à l’auteur de ce livre, je trouve), et intelligent aussi, littéraire, bref qui annonce du tout bon. Votre mère ne saurait mentir. Après j’ai pleuré. Vous m’avez fait réfléchir, je me suis regardé dans la glace, je me suis trouvé très blonde. J’ai pourtant insisté, pris une boite de kleenex, changé de position, remonté ma couverture, quel froid humide. Et je n’ai plus dormi. Si c’était vrai ? Si le romancier prenait le pas sur le généticien ? Sur le scientifique ? Sur le croyant ? Sur l’optimiste ? Sur l’incroyant ? Et de temps en temps, reprenant ma nature enjouée, j’ai souri de nouveau devant un bon mot, une pensée inattendue, mais juste un petit sourire, me demandant à chaque fois si ce ne serait pas le dernier des 400 p ? Non, je suis une vilaine menteuse, j’ai ri tout le temps, vous êtres trop farfelu, et très doué aussi, car même dans les sordides prévisions, vous ne pouvez pas vous empêcher d’une hilarance (ie. le sperme de hareng par ex). Chapeau l’artiste (dites à votre mère qu’elle a eu raison de croire en vous). Mais suffit de parler de moi :) votre bouquin est vraiment bien, bien construit, bien rythmé, bien découpé, bien dialogué, bien instruit, bien crédible, bien flippant, bien je suis bien obligée d'aller jusqu'à la fin voir si je prends des actions chez kleenex ou cirque du soleil.
Publié le 28 Novembre 2019
4
Votre Hugo a une manière bien douce de raconter son histoire triste. Avec beaucoup de recul, pas moins d’humour et avec ce caractère qu’on devine dès les premières pages, déterminé, fort. Comme si il savait qu’il aurait un destin malgré sa mère. Mais au delà de l’histoire, ce qui caractérise votre roman, c’est votre écriture. En décalage avec l’âge d’Hugo. C’est ça qui est assez remarquable, ce style précis, une manière littéraire de raconter cette solitude. Le premier échange avec la prof de musique est assez surréaliste ! Après, je partage les commentaires de Colette Bacro, c’est ambitieux de traiter tous ces thèmes dans un seul livre, et le premier d’entre eux m’aurait suffit… Mais bravo pour votre écriture simple et fluide.
Publié le 15 Novembre 2019
5
Avec un tel commentaire de Michel T, difficile de résister longtemps ! Son analyse est très fine. Et votre livre, mieux que la couleur rose qui pourrait le cataloguer un peu trop rapidement. C’est un récit très fort. Cru, bien sûr, mais pas que, c’est profond (et sans jeux de mots), dense. Fragile. Il y a nombre de phrases si bien pensées, bien dites. Des associations d’idées imprévues mais si bien vues. C’est pathétique et sans doute si réel. Parfois gênant, dérangeant. Est-ce que l’humour allège ? Pas sûr ! mais ça dévie un peu du focus obsessionnel. Et pour une fois, vous explorez l’envers du décor, on est plus habitué à Casanova, moins à son féminin, Casanovo ? C’est un récit qui laisse des traces, pas de doutes. Bravo.
Publié le 04 Octobre 2019
5
C’est triplement intéressant cet exercice que vous nous proposez. D’abord, la découverte. Deviner le mot, interpréter vos réflexions autour de lui, rentrer dans votre scène de jeu, voir le décor, les personnages, tenter de le deviner. Ensuite, la sélection du mot élu. Pourquoi celui-là ? Quel lien avec celui d’avant ? Le mot qui accompagne le mot. La pensée que cela engendre. Et puis, ce fil conducteur de la vie de Lili qui se décline de mots en mots, de réflexions en considérations. C’est le journal de Lili Rose en 26 épisodes. Et cela en fait un essai. Et un roman aussi je trouve. Qui pourrait pour ce faire être même un peu étayé, un peu suspenisé, un peu romanisé. Bref, j’ai vraiment bien aimé vos élucubrations de Lili. bravo
Publié le 05 Septembre 2019
4
Je vous relis avec grand plaisir. Vous avez le chic pour raconter des histoires. Et on vous lit avec avidité. Bien sûr, le titre, le découpage du scénario, le synopsis, on sait l’issue. On ne sait pas comment. On ne sait pas comment vous allez tricoter et détricoter tout ça. On sait qu’il va y avoir des A/R ! Et portée par les lieux que j’aime, par vos personnages prévisibles et imprévus, je me suis laissée embarquée. Tout en trouvant que peut-être vous pourriez être moins précise dans ce que vous décrivez, sentiments et lieux, nous laisser un petit peu plus deviner, compléter votre histoire, et ainsi se l’approprier encore mieux. Merci pour ce beau moment.
Publié le 29 Août 2019

Pages