les instant-kaléidoscopes

22 pages de laurentdersoir
les instant-kaléidoscopes laurentdersoir
Synopsis

La vie est formée de petits instants, ils se glissent dans le déroulement du
temps sans déranger ni faire de vagues. Pourtant ils composent la majorité
silencieuse de ce temps qui nous manque. Ils se ressemblent tellement qu’ils
donnent des impressions de déjà vu. Sont-ils sans importance? Surement pas! Ils
se déclinent en myriades de combinaisons et de possibilités. Universels et pourtant
particuliers, ce sont les instants kaléidoscopes.

281 lectures depuis la publication le 26 Janvier 2020

Les statistiques du livre

  2198 Classement
  17 Lectures
  +155 Progression
  5 / 5 Notation
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

2 commentaires , 1 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Caroline Morlat Mialaret @Pascal.S Je vous remercie pour votre lecture et vos commentaires. Cela me va droit au coeur. J'ai essayé d'écrire de manière plus simple qu'à l'accoutumé et je suis heureux que cela plaise et fonctionne. Je vous souhaite une bonne continuation pleine de bonnes surprises et découvertes sur ce site.

Publié le 09 Avril 2020
5
C'est très beau sûrement parce que c'est si vrai. Les mots comme passeurs! Un grand bravo, je l'ajoute à ma bibliothèque:)
Publié le 23 Février 2020

Les moments de bonheur sont fugaces, il faut savoir les retenir quand ils se présentent. "Quand on cherche la joie, elle se dérobe, mais s'oublier un instant et elle enfile sa plus belle robe et elle touche", page 7 c'est tellement juste, si parfois on pouvait s'oublier pour s'ouvrir au bonheur, cela serait chouette ! Nous sommes parfois enfermés dans notre peau, dans ce qui peut nous faire souffrir, qu'on oublie de s'ouvrir à tout ce qui est extérieur à nous et pourrait nous procurer peut-être du bonheur. La rupture est synonyme de solitude. " Le destin est une illusion, qui masque la peur de l'incertitude, qui masque la constance de nos habitudes, laissez le voler comme un papillon", vous écrivez.... Oh que c'est vrai ! J'aime quand vous évoquez les champs, les fleurs, la nature, qui sont des éléments tellement sains par rapport au béton. Vos vers allient simplicité et élégance.

Publié le 14 Février 2020