DONALD - YES WE CAN ART !

24 pages
Extrait
Feuilleton
de Musashi
DONALD - YES WE CAN ART ! Musashi
Synopsis

Roman d'aventure comique et "baroque" avec pour seule prétention de partager l'amour de la littérature. C'est l'histoire d'un canard nommé Donald qui fait le tour du monde partant du postulat de La Fontaine: "je me sers des animaux pour instruire aux hommes". Roman picaresque amoureux de Don Quichotte, du "gai savoir" rabelaisien et du Candide de Voltaire. Ci-joint le chapitre 1: le grand départ! Ensuite, 2) voyage à Disneyland. 3) Dans un abattoir pour animaux. 4) Il part sur les routes en Espagne. 5) Aux USA - rencontre avec son oncle Donald Trump et oncle Picsou. 6) Au Mexique. 7) En mer, hommage à Moby Dick de Melville. 8) En Chine. 9) Inde. 10) Moyen Orient. 11) Oies sauvages. 12) Retour et Dénouement.

Publié le 15 Avril 2020

Les statistiques du livre

  3375 Classement
  18 Lectures 30 jours
  546 Lectures totales
  -211 Progression
  0 Téléchargement
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

3 commentaires , 1 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Merci Giellem. Votre commentaire vous fait honneur et met en valeur vos talents d'écriture. Vous m'avez tout l'air d'un samouraï de l'esprit. Au plaisir de vous lire. Cette histoire, ce n'est là qu'une vieille petite "bêtise" restée au fond du tiroir, sans prétention. Tout histoire une fois racontée, il faut la laisser s'en aller...

Publié le 18 Avril 2020
5
Un foisonnement et une jubilation communiqués par le biais d'un verbe picaresque, jubilatoire et rabelaisien. Un caneton, tout juste sorti de l'oeuf se lance dans une quête Don Quichottesque au cours de laquelle il croise une galerie de créatures à la fois philosophes et foutraques, échappées d'un bestiaire de La Fontaine revisitées par Terry Gilliam. Musashi, en magistral "puppet master", Gepetto champêtre et inspiré, mène la danse de ses fantasques et pétaradantes créatures. Il jongle à l'infini avec son petit Donaldinho virtuose. Voici donc un bel assortiment de poupées russes à tiroirs d'où s'échappent en feux d'artifices bigarrés des guirlandes de jeux de mots sonores et tonitruants dont on se demande en permanence si ne nous a pas échappé l'une des multiples interprétations. Le petit Donald dont il est question finira-t-il par prendre le pouvoir de la blanche maison ? Au vu de sa dégaine et à son allure, cela paraît peu probable. Mais on a bien vu qu'à canard audacieux rien d'impossible... A quand le prochain épisode de ces caquetantes aventures...?
Publié le 18 Avril 2020

Il y a toujours quelque chose de pourri derrière l'ironie et le second degré. Il y a toujours quelque chose de printanier derrière la bienveillance et la naïveté feinte. Magnanimité du troisième degré. RIP Porphyre.

Publié le 17 Avril 2020

Merci Porphyre pour avoir pris le temps de lire et de rire. Gardez votre éternelle âme d'enfant, ce n'est pas une "promesse de l'aube" mais une évidence du crépuscule. Que vous soyez chevalier à triste figure ou un héritier de Sancho Panza, l'auteur de Don Quichotte nous le conseillait déjà: "gardez toujours dans votre main la main de l'enfant que vous avez été". Et si votre lecture vous a permis de vous rappeler votre joyeuse enfance, merci pour ce partage, vous nous rappelez le pouvoir de la littérature et la leçon de Proust, à la recherche du temps perdu et retrouvé. Bien à vous Porphyre.

Publié le 16 Avril 2020