Belle de jour

64 pages
Extrait
de Alfred Anchetain
Belle de jour Alfred Anchetain
Synopsis

J’ai repris, en le transposant, le thème du film « Belle de jour » de Buñuel : une bourgeoise délaissée par son mari, médecin, trouve son épanouissement dans la prostitution. J’ai décrit un monde feutré où le mensonge est la condition de survie, où l’on compte en m€ (on retire 3 zéros) ou en M€ (on en retire 6). Les relations sexuelles n’ont pas pour but l’orgasme, simple artefact, mais la découverte de l’autre et de ses secrets. Les lois et la morale sont des indications, « ad usum Delphini » (bonnes pour les ploucs). Loin d’être tristes, ces gens aiment les plaisirs subtils. La mort, comme la vie, ne sont que des « changements de main » pour des pouvoirs qui dépassent ou écrasent suivant les cas. Le préservatif devient la muraille qui protège l’être d’un environnement plein de dangers.

Publié le 27 Mai 2021

Les statistiques du livre

  434 Classement
  69 Lectures 30 jours
  847 Lectures totales
  -61 Progression
  37 Téléchargement
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

9 commentaires
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

J'avais mis en ligne cet extrait de 50 pages pour voir comment elle était perçue.
Merci à tous ceux qui m'ont fait des remarques constructives.
On m'a dit que, dans un roman érotique, on ne parlait pas de préservatif. Maintenant Béryl, l'héroïne dit pourquoi c'est important pour elle, mais pas pour éviter les maladies ou les grossesses
Benoit, son premier amant, semblait un peu éteint. Il avait ses raisons, que j'explique...
Les préliminaires paraissaient un peu longs. J'en ai fait une véritable histoire...
Merci à tous, et bonne lecture,
Alfred Anchetain

Publié le 09 Juin 2021

@ MartinM
Merci pour votre sincérité. J’ai commencé par ce prologue, assez triste, pour justifier le désarroi de cette femme (ou sa revendication) à l’égard de son mari. Il s’agit d’expliquer pourquoi elle le trompera « à qui mieux mieux », puis qu’elle entrera dans la prostitution. Mais je peux aussi le scénariser, au lieu de le raconter dans une sorte de flashback. J’y ai pensé.
Ces 40 pages sont, pour moi, un test. Il est très difficile de se juger soi-même, surtout quand on est novice dans ce type d’écriture. Les amis ou la famille ne sont pas fiables… en ce qui concerne l’érotisme, qui m’est moins habituel que la psychologie. Merci.

Publié le 01 Juin 2021

@cats008
Merci pour votre commentaire et votre sincérité.
Je n'ai pris que la trame de "Belle de jour" de Bunuel, pour éviter le plagiat.
En ce qui concerne Michel Canal, vous le savez extrêmement scrupuleux. Il a une patience (et du temps) que je n’ai pas. « Ma rencontre avec Claire » était, plus ou moins, un texte à deux voix avec lui.
Je n’ai mis que les 40 premières pages, pour tester l’accueil des lecteurs. Je vous remercie donc de l'exprimer ;-)
Mon entourage, ne connaissant de moi que l’auteur d’ouvrages techniques, je n’ai pas vraiment d’avis sur lesquels m'appuyer.
Au niveau de l’orthographe et de la syntaxe, désolé. Je vais revoir tout le texte, une fois achevé.

Publié le 01 Juin 2021

Comme on dit en anglais, cut the crap ! Votre belle m’a fait penser aux films porno des années 70 avec un long long prologue. Tout dans le contraste. Mais nous sommes en 2021. What the f… c’était tellement mieux avant.

Publié le 01 Juin 2021

J’attendrai, pour en dire plus, que vous ayez publié la suite. Jusque-là, je ne vois pas trop la comparaison avec l’histoire de référence. Il y a surtout une entrée dans un "Labo", des clichés de regard d’homme sur l’anatomie féminine, la drague de Benoît, une coucherie amenée par un homme malhabile. La partie purement "psychologique" est mieux rendue, le contraire aurait été inquiétant.
J’ai souhaité vous lire suite à vos échanges avec Michel. Je comprends que vous ayez été en désaccord sur l’écriture érotique qu’il possède à la perfection, tout autant que l’orthographe.Vous devriez vous relire, ou vous faire corriger. Je suis impatiente de connaître l’avis de Michel, s’il vous le donne ici. Connaissant sa rigueur, je serais étonnée qu’il adhère à cette histoire en l’état.
Désolée de mon regard "provisoire" exprimé avec sincérité, mais je pense utile.

Publié le 01 Juin 2021

@cats008,
Je vous remercie d’avoir ajouté mon livre à votre bibliothèque. Vous êtes une grande admiratrice de Michel Canal, qui a « impulsé » mon autre texte, « Ma rencontre avec Claire ». Nous nous sommes longtemps opposés sur l’érotisme, dans un dialogue publié sur MBS, sous le nom de « Écrire un livre érotique ».
« Belle de jour » veut être vraisemblable, très proche de la vérité (mais romancé tout de même). Je connais bien ce milieu médical (vous le verrez surtout dans les pages publiées à partir du 15 juin). Il est parfois un peu « sanglant », mais heureusement plus honnête que je le décris ici. J’espère que vous vous amuserez de ses outrances…

Publié le 31 Mai 2021

@Julex X
Merci pour la « Mise en garde ». J’y ai passé beaucoup de temps. Je présente la prostitution comme très agréable et tolérée par la police. On peut croire que j’ignore la loi. Bien sûr que je respecte le droit et la morale. C’est une pure fiction, dans un but érotique. En indiquant tout ce qui est interdit, je joue le fruit défendu. Le nombre des articles du Code Pénal doit faire rire.
Deuxième point : vous avez donc vu « Belle de jour » et « L’ange exterminateur », deux films de Buñuel très différents l’un de l’autre. Je suis étonné que vous ayez perçu, dans ce court extrait, le sens profond de mon roman. Tous ces hommes couchent avec Béryl, pour faire l’amour avec une femme superbe, mais aussi pour qu’elle soit « gentille » et leur vende les droits de son mari, Mickael, dans sa clinique, etc. Leur propos est financier : construire un hôpital privé d’envergure européenne en supprimant toutes les petites cliniques de la ville. De la magouille ! Dans cette seconde partie, non encore en ligne, les vraies personnalités se révèlent, comme dans « L’ange exterminateur ». Bravo !

Publié le 30 Mai 2021

J'adore la mise en garde. C'est en fait le plus beau de l'affaire (art. 78964 du Code pénal). Pour le reste, Bunuel doit avoir bien du mal à y retrouver ses petits anges exterminateurs.

Publié le 29 Mai 2021

@michel canal
Merci Michel d'avoir mis "Belle de jour" dans votre bibliothèque. Je ne sais pas si les lecteurs de MBS se souviennent du film de Bunuel, dont je me suis inspiré. L'idée m'a beaucoup amusé. On dit généralement que la femme "se donne" à l'homme. Là, en suivant Bunuel, j'ai décrit tout l'inverse. L'héroïne, Béryl, ne se considère pas comme "le sexe faible". Bien au contraire, elle utilise son charme (et sa grande beauté) pour établir des relations avec les hommes dont elle a envie ou qui peuvent lui être utiles. La prostitution n'est pas un asservissement, mais une diversification, une manière d'élargir sa palette, de s'ouvrir de nouveaux horizons. L'Histoire a retenu le profil d'un certain nombre de femmes qui ont agi ainsi. Ce n'est donc pas du délire... et presque pas de la fiction,
J'espère que vous vous amuserez autant à lire cet extrait que moi à l'écrire,
Amitiés,
Albert Anchetain

Publié le 28 Mai 2021
Alfred Anchetain
Biographie

Je suis venu très tard à l'écriture érotique. Mais le succès de mes publications sur Internet m'a encouragé à continuer....


A lire dans les actualités