Nouvelles et novella

615 pages de L.B.2
Nouvelles et novella L.B.2
Synopsis

45 textes courts et moins courts.
(Incluses les 17 nouvelles du "Livre le +", mars 2021)

(Pour archive sur mBS)

Publié le 30 Août 2023

Les statistiques du livre

  1949 Classement
  36 Lectures 30 jours
  478 Lectures totales
  +721 Progression
  0 Téléchargement
  0 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

3 commentaires , 1 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Zoé Florent
Bonjour Michèle. Après réflexion, je vais suivre votre conseil et mettre en ligne "Olivia". Après tout, le texte a subi des modifications profondes depuis deux ans. Donnons-lui sa chance ! (et de nouveaux lecteurs). Encore merci pour vos encouragements.

Publié le 04 Septembre 2023

@L.B. Relire le commentaire de Damian m'a rafraîchi la mémoire... Une lecture trop douloureuse pour moi, à l'époque...
"C'est, avez-vous confié, un texte éprouvant, prégnant, physiquement difficile à écrire, j'ai bien cru qu'il allait me tuer." Je veux bien croire que ces mots de vous ne soient pas exagérés, car votre immersion totale est palpable à chaque phrase ; elle propulse le lecteur dans la peau des protagonistes sans préliminaires, le chamboule... Une prise de risques qui vous fait flirter avec le grand art !
Je regrette sincèrement que la demande de mise en avant faite par Bruno n'ait pas été suivie, alors que vous en avez bénéficié pour des oeuvres moins profondes, moins bonnes à mon goût... "Les goûts et les couleurs", dira-t-on, mais je trouve cela dommage, comme chaque fois que je vois passer des pépites ignorées, sans comprendre pourquoi, puisqu'il n'y a pas de dialogue...
Bonne continuation également, Bernard. Je vous souhaite le meilleur,
Michèle

Publié le 01 Septembre 2023

@Zoé Florent
Merci beaucoup Michèle. Le texte n'a pas été mis en avant il y a deux ans, alors qu'il avait été très bien accueilli et que Bruno G. avait demandé à mBS de le sélectionner.
Permettez-moi de profiter de votre commentaire pour citer aux visiteurs de cette page (et à titre d'archive) les avis de l'époque (certains ont été perdus malheureusement) :

Sur mBS :

”Certains alignent des mots. Vous tissez un univers tout de suite reconnaissable. C'est sans doute ce qu'on appelle "le style". Univers âpre, mais dont on a du mal à se détacher.”
”J’imagine avec peine ce que représente l’écriture d’un tel ouvrage… Infuser, mijoter ces mots doit être une nécessité impérieuse ; les lire n’est pas aisé, quant à les écrire…”
LadyA.1800

”Il est difficile de se rassurer en vous lisant, tant on y croit.
J'ai essayé, un peu comme devant un film qui nous a déjà absorbé, de mettre mes mains devant les yeux, ou de détourner le regard.
Mais vos mots nous accrochent, ils nous hameçonnent. 
Dès les premières pages, j'étais là. Présent. Dans les pages, entre des lignes qui ne voulaient pas me laisser ressortir.
Les réalités particulières m'ont attrapé, elles aussi. Je suis cerné entre vous et vos personnages, dans l'absurdité de leur vérité.
Vous avez gagné.
Je capitule : je continue de vous lire.
Mais j'ai mal à l'idée de ce que vous avez dû endurer à écrire.”
”Ah! je ne dirigerai pas mes pas en arrière :-) Lire, c'est aussi ça. C'est même, pour moi, d'abord ça : être chamboulé, entrer dans le vif. Je n'ai pas pu le quitter ; lu d'une traite. Ai noté : Très bon passage sur "ce qu'est la littérature, Madame". Puis un autre, sur cette relation 'intime' qu'à Adrien avec sa conseillère, à quelques mètres de distance pourtant. Formidable récit de la 'montée' au Queen. Ce qu'Olivia traverse... (je ne veux rien dévoiler, mais bravo pour la puissance du récit). Et bien sûr ces fameuses pages sur un Adrien auto-centré, d'une crédibilité totale. Non content de nous faire entrer dans leurs têtes, vous nous faites devenir eux, le temps de l'histoire. Ce livre mérite beaucoup, beaucoup plus de lecteurs.”
Damian J.

"Il y a une vraie création, c'est grave, c'est tragique, et du coup c'est extrêmement vrai et réaliste."
”Il est rare (et très émouvant) qu'on place la littérature au niveau de "dangerosité" où elle se situe quand on la prend vraiment au sérieux. C'est ce que fait l'auteur dans ce remarquable roman qu'on peut lire comme le récit d'un enfantement : "C'est, confie-t-il, un texte éprouvant, prégnant, physiquement difficile à écrire, j'ai bien cru qu'il allait me tuer." Quand l'auteur survit à sa création, en ayant pris le risque d'en mourir, cela donne un livre qu'on n'oublie pas.
Bruno G.

Sur d'autres sites :

« Lu d'une traite, presque en apnée. La découpe est particulière, les cartes sont battues, rebattues et tout se mélange astucieusement, le mixage est habile et on se laisse emporter. Le texte semble débarrassé de tous remplissages inutiles, il ne reste que des pages intenses d'une beauté déchirante. Une grande maîtrise de la dramaturgie... que dire d'autre... Bravo ! C'est vraiment une réussite. Mon coup de coeur du jour. »
Bernard H.
 
”Dialogue fort entre un cœur à vif et une chambre miroir. Du grand art, de la littérature de fond, qui parle où ça fait mal, où ça fait juste. Le lecteur se prend au jeu et au piège entre phrases-projectiles, paragraphes hallucinés. Une sûre réussite dans son genre.” (F. Books)

Merci Michèle d'avoir été attentive à mes textes durant ces deux années et bonne continuation dans votre écriture.

Publié le 01 Septembre 2023
3
Bonsoir, @L.B. Je ne vais pas commenter une énième fois vos nouvelles ; vous savez tout le bien que j'en pense, comme de votre plume et de ce style aussi singulier qu'affirmé qui est le vôtre... /// Par contre, effectuez une mise en ligne isolée de "Olivia" ! J'ai déjà lu ce roman court, qui débute ici page 307, mais l'ai redécouvert avec un plaisir mêlé de jubilation, de sidération, tant il m'a bousculée. Cet écrit fourmille de fulgurances ("d'être obligé de vivre comme un rat pour faire la différence" ; parlant des gouttelettes de pluie : "danseuses tombant de haut, moribondes, désarticulées"...), d'introspections poussées à l'extrême. Une incroyable force s'en dégage... /// Avait-il bénéficié d'une mise en avant à l'époque ? Vous seul vous en souvenez, mais si par hasard le coche a été loupé, j'espère qu'isolé, il retiendra l'attention des membres du mCL qui, comme moi, l'auraient zappé. /// Merci de m'avoir divinement malmenée ;-). Amicalement, Michèle
Publié le 31 Août 2023