Festin de haines

48 pages
Extrait
de Dufondesages
Festin de haines Dufondesages
Synopsis

Un jour, vous serez confronté à la justice. Victime ou condamnable, peu importe.
Un jour, vous comprendrez pourquoi la plupart des affaires en justice se passent mal.

Dans un village pyrénéen, une femme est assassinée d’un coup de fusil dans la tête par son époux. Deux jours après, un procureur déclare à la presse qu’il s’agit d’un coup de folie.
L’affaire serait banale. Un drame de province comme tant d’autres, sans intérêt médiatique, si l’appareil judiciaire n’avait décidé de déresponsabiliser le fauteur pour des raisons insoutenables. Dès lors, entre le fils de la victime et la justice, ce sera la guerre.

Ce livre n’est pas un règlement de compte avec le criminel. Il est une réponse, glaçante, aux perversions d’un système qui s’obstine à nier la victime, jusqu’à la sanctionner.

2050 lectures depuis la publication le 08 Juin 2015

Les statistiques du livre

  2449 Classement
  19 Lectures
  -335 Progression
  5 / 5 Notation
  9 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

10 commentaires , 9 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@ Daen
C... pour cynique ? Et je crois même que jeunes, ils le sont déjà...
Merci pour votre lecture.

Publié le 13 Février 2020

"Les magistrats, c'est comme les cochons : plus ça devient vieux, plus ça devient c..." J. Brel modifié
Si ça n'était pas si dramatique au départ comme à l'arrivée.

Publié le 13 Février 2020
5
Avec votre témoignage, vous permettez au lecteur d'avoir une vue interne de ce qu'est réellement la "Justice", mot galvaudé s'il en est. Elle, comme le reste de la société, est touchée par le mercantilisme. La médiocrité. La soif de pouvoir, et ses idées qui brouillent l'esprit. Je n'ose pas imaginer l'épaisseur de la carapace que vous avez dû enfiler pour vous protéger, vous et vos proches, contre ces êtres sans cœur, sans scrupules, sans âme, pour tout dire. Peu de personnes sont capable de mener un combat tel que le vôtre ; aussi, pour ces personnes-là, qui ont moins de forces, moins de capacités, c'est un réconfort de voir qu'il y a des gens comme vous. Ça redonne du courage pour continuer sur un chemin de vie pas toujours facile. Merci beaucoup pour le partage de votre expérience. Bien à vous, Marguerite Rothe.
Publié le 12 Décembre 2015
5
Je trouve cet ouvrage courageux et bienfaisant. Des témoignages poignants, une écriture critique, digne et lucide pour ce sujet sensible de la Justice ou injustice.
Publié le 21 Novembre 2015

@ E.W.Eylau/Nidoit
Vous y avez donc été confrontée : vous savez. Merci beaucoup pour votre témoignage.
Simple mise au point :
Vous me souhaitez bon courage... Je comprends votre compassion mais l’affaire est désormais classée et nous sommes passés à autre chose, même si les rancœurs ne s’effacent jamais.
Dire à quelqu’un « bon courage », c’est le croire faible ou en dépression. Je n’ai jamais été faible, dans cette affaire. Sinon, elle aurait été classée sans suite, l’assassin blanchi et nous, réduits à néant.

Publié le 30 Septembre 2015

Quel témoignage. J'ai retrouvé certains de mes sentiments d'injustice en vous lisant, lorsque l'assassin de ma cousine a déclaré ne se rappeler de rien, qu'une force extérieure s'était emparée de son corps pour la violer, l'éventrer puis l'égorger. Nous avons également été confronté à des accusations, enfin, la victime. N'avait-elle pas cherché à se faire tuer? N'avait-elle pas provoqué la fureur de son assassin? L'assassin était-il en fait une victime? (je tiens à préciser qu'il était connu de la justice pour de très nombreux délits) Bref, la justice...
Bon courage!

Publié le 30 Septembre 2015
5
Un sans faute !
Publié le 27 Septembre 2015

Je viens de lire 48 pages de votre livre et je dois dire que votre style d'écriture est évidement bien plus net et fluide que le mien, même si nous ne visons pas le même public. J'aimerai savoir en faire autant, mais je suis conscient du travail qu'il me reste à accomplir pour y parvenir. Bravo. CC

Publié le 27 Septembre 2015

Merci à tous pour vos derniers commentaires.
Pour Laurence : c’est précisément ce que je ne voulais pas faire. Pas d’histoire linéaire ni d’insistance sur la victime et l’assassin, mais un compte rendu de l’ordure judiciaire vécue par ceux qui la subissent. N’importe qui doit pouvoir se sentir concerné. Ce livre est comme un tiroir que l’on ouvre, où l’on trouve un lot d’archives en vrac à travers lesquelles on découvre une histoire qui se constitue peu à peu, dans le désordre, mais qui forme un tout. Chaque chapitre est indépendant. Évidemment, cela peut dérouter. Mais quand la justice vous tombe dessus, la déroute, c’est votre quotidien.

Publié le 26 Septembre 2015
5
Je rends hommage à votre combat contre la justice, ou plutôt l'injustice et à votre courage de publier ce témoignage... Je pense toutefois qu'il gagnerait encore en intérêt pour le lecteur à être rédigé sous forme d'un texte ou d'une histoire où, si l'auteur voulait bien nous les présenter plus en profondeur, l'on s'attacherait aux personnages et à l'histoire, ce qui serait encore plus efficace. Mais ce n'est sans doute pas l'objet de votre parution. Bien à vous, Laurence
Publié le 26 Septembre 2015
5
Il y a belle lurette que l'on ne se fait plus d'illusions à propos de notre système judicaire et ses piètres acteurs toujours persuadés de nous berner par leurs prestations de pacotille ! Malgré ce fait acquis, votre témoignage touche par le degré d'injustice dont votre mère et vous, par répercussion, avez été doublement victimes... Inconcevable, écoeurant ! J'espère qu'ils n'auront pas eu raison de vous et que votre famille a pu se reconstruire malgré un tel laminage. Je vous envoie une pensée solidaire ainsi qu'à vos proches et, il est vrai, continuez d'écrire car vous avez un vrai talent.
Publié le 14 Septembre 2015

Un témoignage clair, concis sur ce qui apparait comme une flagrante injustice. On sent, sous les mots employés, la rage, prête à exploser....
On ne peut sortir indemne suite à la lecture.
Merci pour le partage,qui ouvre l'esprit à la réflexion.

Publié le 31 Août 2015
5
J'avais oublié les étoiles...que l'auteur me pardonne!
Publié le 09 Juillet 2015

Quelle justesse dans l'analyse de l'appareil judiciaire. J'ai pu faire ce constat tout au long de ma vie professionnelle.Certes, pas au même niveau car là on atteint le paroxysme. Continuez d'écrire Monsieur DUFONDESAGES,

Publié le 08 Juillet 2015
5
Comme tout système la justice a sa face noire et malheureusement lorsqu’on y est confronté on peut se demander si de justice il s’agit. Je n’ai pas pour habitude de lire des témoignages mais je dois dire que j’ai été captée par le récit et la qualité de l’écriture. On ressent chez l’auteur une volonté de précision, de justesse autant dans la forme que dans le fond. Il est bon que ce genre de témoignage arrive aux yeux des lecteurs qui, sinon, n’en auraient aucune connaissance. Le style élégant qui accompagne cette histoire bouleversante en permet une lecture aisée sans que l’insoutenable n’en vienne à appesantir la narration.
Publié le 23 Juin 2015

Merci, bien sûr, à ceux qui ont laissé un commentaire bienveillant ou qui en laisseront. Et puisque les quelques pages ici présentées vous ont touchés, j’en ai rajouté deux. Il s’agit d’un extrait de l’épilogue, où l’on apprendra quel a été le verdict finalement prononcé. Sachez que si mon nom, qui n’est pas un secret, est laissé en initiale, ce n’est pas par crainte de représailles. L’affaire a été jugée et rendue publique, et je ne vois pas en quoi il y aurait diffamation ou atteinte aux institutions à rendre compte de la pure vérité, d’autant qu’aucun nom n’est cité. Je me dis simplement qu’il y a des cas où l’auteur n’a pas à s’afficher : seul le contenu du livre compte. Il se trouve que j’écris dans plusieurs registres et que je préfère ne pas mélanger les genres, c’est tout. Pour autant, je ne me suis jamais caché. Sachez encore que le procureur auquel j’ai eu affaire n’est pas le premier venu. C’est le même qui, peu de temps après, a été nommé pour faire déresponsabiliser tous les protagonistes politiques d’une affaire d'abus de faiblesse grandement médiatisée. Le monde est petit. Surtout la France. Enfin... cette France-là.

Publié le 22 Juin 2015
5
Monsieur, ce que vous racontez là est édifiant. Je n'ai pas eu à vivre ce type d'expérience, mais, votre sincérité ne faisant aucun doute, c'est proprement insupportable et révoltant. Ceci pour votre témoignage, votre courage à dire les choses ouvertement et votre critique claire et très argumentée. Ensuite, étant là pour prendre plaisir à lire, je dois ajouter que la façon dont vous écrivez ces faits est tout aussi implacable. Vous exprimez votre point de vue, mais aussi vos sentiments, avec beaucoup de style et d'éloquence. Si je n'avais pas lu ce que vous dites d'eux, j'aurais pu vous envisager sous la robe d'un avocat. Mais les "avocats du peuple" n'existent pas, vous l'avez bien dit.
Publié le 17 Juin 2015
5
Ce témoignage, je l’ai lu en entier (pas seulement la version en extraits présentée ici). Je peux vous dire que ce livre est un choc : on se demande pourquoi notre système judiciaire est si pervers, on le comprend à la lecture de ce recueil. La dignité, la lucidité, la violence maîtrisée de l’auteur n’a d’égale que sa décence. Chapeau pour son combat, son courage mais aussi son message : cela peut arriver à n’importe qui. En effet, il y des lois qui ne sont pas établies au nom du peuple, mais contre le peuple et de plus en plus. On en a un bel aperçu ici. C’est un livre touchant et révoltant. Une réussite qui vaudrait d’être connue. Et l’on se demande même comment l’auteur n’a pas été inquiété pour cette brûlante démonstration.
Publié le 15 Juin 2015

Affolant. Edifiant. On comprend votre guerre.

Publié le 09 Juin 2015