BOLOPION Michel
Biographie

Auteur touche-à-tout, cherchant principalement son inspiration dans la réalité.

BOLOPION Michel a publié

BOLOPION Michel a noté ces livres

3
Trois étoiles pour la forme, qui est perfectible. Je trouve que cela manque parfois de précision. Sinon, pour le fond, les amateurs de "porno gore" peuvent se régaler. Ce n'est pas mon truc, mais je n'ai aucune raison d'en dégouter les autres.
Publié le 12 Août 2019
5
@Sébastian Marzec. J'ai lu le recueil corrigé. Cela m'a rappelé ma très lointaine période poétique et quelques accessits. J'ai l'impression que les remarques pertinentes de Michel Canal et Jbtanpi ont été utiles car j'ai senti une vraie veine poétique, avec sans doute des marges de progrès. Je ne sais plus trop qui a dit qu'un bouquin, c'était 10 % de talent et 90% de sueur. Pour les 10 %, j'ai le sentiment que le compte y est presque. J'ai vraiment bien aimé, moi qui me suis aventuré ponctuellement sur un chemin inhabituel pour moi... moins.., ou plus... enfin très différent (hum !).
Publié le 20 Janvier 2019
5
@Alexandre Majorczyk Beaucoup de sensibilité et d'inspiration, ce qui a justifié à mes yeux les cinq étoiles. Lecture agréable. La poésie reste cependant un art ingrat et exigeant. J'ai tiqué toutefois sur quelques très rares mots empruntés au langage populaire, habituellement éloignés du langage poétique. Je cite Prévert. "Pauvre joueur de bilboquet, à quoi penses-tu ? je pense aux filles aux mille bouquets, je pense aux filles aux mille beaux culs". Dans ce cas, l'utilisation d'un mot trivial a un sens. il exprime la dualité féminine : la tendresse et le désir charnel,
Publié le 05 Août 2018
5
Je n'ai pas encore terminé ce livre (232 pages quand même !), mais je ne peux résister à l'envie de donner un premier avis. Je le trouve remarquablement écrit, avec un style fluide. Le prologue peut effectivement dérouter, mais c'est intelligent, bien documenté, et je commence à en comprendre toute la pertinence. De même pour le tout premier chapitre où il est question de Davos, avec une chute savoureuse (chut !!!). Mais très vite, on se retrouve en 1936, et le drame commence. J'espère pouvoir bientôt confirmer ce premier avis.... ou l'infirmer, mais j'en serais surpris. Que sera sera.
Publié le 16 Novembre 2017