Cécile Labate
Présentation

J'aime lire !

Cécile Labate a noté ces livres

5
Pour la première fois pour moi le confinement devient presque jubilatoire. Vous avez une manière incroyable d’en faire un roman à suspense. Comme dans une pièce de théâtre, c’est votre décor. C’est lui qui donne le rythme des scènes qui s’y jouent. Et elles sont aussi variées que votre imagination. C’est inattendu. On n’en oublie la pandémie, on en vient même à s’auto flageller de le faire. Bravo et merci pour ce moment, comme disait… quel était son nom déjà ? (ps. Vous êtes américain ? Vous aimez les happy end !)
Publié le 15 Mai 2020
5
Très beau récit, des personnages de roman, inattendus, très attachants. Une histoire très forte, avec des phrases de celles qu’on aime lire pour donner de la perspective aux pensées. Cette relation entre Lilla et Seb est magnifique, bien sûr magnifiée par ce don et cette passion qu’ils partagent. Et bien sûr magnifiée par votre passion et votre savoir de la musique qui élèvent ce roman vers des sommets d’émotion. Merci pour cette belle musique des mots.
Publié le 12 Avril 2020
4
Je referme votre livre. Je me demande quelle est la part autobiographique ? ! Vous n’avez tellement rien oublié de dire, de la réalité d’une telle situation de douleur, de vos pensées, de ce que l’on traverse, des mots de l’entourage, que c’en est troublant. Et en même temps, il y a un contrôle de la situation à toutes les pages, à toutes les étapes, qui enlève je trouve un peu, non de crédibilité, loin s’en faut, mais d’émotion. Sans doute est-ce la nature du personnage, carré, d’être dans la retenue ? Sans doute, je vis votre récit en me rappelant évidemment mes propres souvenirs ? Tout ça oui, mais justement, parce que votre roman ne peut pas ne pas évoquer ses propres expériences si on a vécu les mêmes, parce que on ne peut pas ne pas s’identifier, que c’est le registre sur lequel vous avez écrit, il devrait je trouve donner plus de place à l’émotion, j’aurais voulu pleurer. Pour lui, pour elle. Et pour moi ! Et encore plus rire après, pour me libérer de ce flot d’émotions contenues. Mais comme dit l’adage, qui aime bien… Merci pour ce partage, très belle histoire.
Publié le 02 Avril 2020
4
On sent à vos premiers mots que l’on rentre dans un univers absolument romanesque. Un secret lourd à porter, une disparition regrettée, l’amour, un destin. Les ingrédients de la romance à l’état pur. J’ai eu l’impression de regarder une série, avec un brin d’exotisme. Je trouve que vous devriez densifier vos dialogues, faire en sorte qu’ils ne soient pas juste une respiration à la narration, mais aussi qu’ils nourrissent le récit, le fasse avancer. Merci pour ce partage.
Publié le 31 Décembre 2019
4
Vous n’avez pas choisi un sujet facile. Ou devrais-je dire, le sujet que vous avez choisi de partager n’est pas facile… à lire ! Mais j’imagine que comme tout récit de ce genre, il s’est imposé à vous, de sorte que vous en soyez le porte parole en quelque sorte. Cela dit, si on commence les premières pages, d’ailleurs, même dès le synopsis, la préface remarquable, c’est parce que l’on se sent concernée, d’une manière ou d’une autre. Et ce monologue épistolaire de Lili est un "artifice" (si vous me permettez cette expression) très poignant, cru. C’est dur à lire, il y a cette progression, inéluctable d’évidence. Contrebalancée par cette candeur, cette naïveté que l’on avait dans ces années là, cette confiance dans le pouvoir médical. Beau témoignage, cruel.
Publié le 26 Décembre 2019

Pages