Espoir, sors-moi du noir

269 pages de Brian B. Merrant
Espoir, sors-moi du noir Brian B. Merrant
Synopsis

On ne décide pas de son avenir dans la famille Rockwell. Jam se rêve écrivain mais ses parents l’imaginent avocat. Ecrivain, ce n’est pas un métier…

Pour le dissuader de choisir cette voie, ils l’expédient chez son parrain, un ancien auteur vivant reclus près de la mer.

Cette rencontre n'aura pas l'effet attendu. Jam va découvrir l'histoire tragique de son parrain à travers des contes que le vieil homme a écrits.

Entre espoir et souvenirs, rêves et réalité, lumière et obscurité, le temps n’est pas le même pour les amants quand les dés de Chronos sont pipés.

Car écrire est une extraordinaire histoire d'amour, mais ce n'est pas la plus belle...

"C’est cela Jamy, la raison pour laquelle j’écrivais. Sans doute aussi pourquoi je n’écris plus… Veux-tu la connaître ?"

1992 lectures depuis la publication le 26 Novembre 2016

Les statistiques du livre

  35 Classement
  489 Lectures
  +33 Progression
  4.9 / 5 Notation
  46 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

29 commentaires , 15 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
Mux
Je sors de cette lecture avec un noeud à la gorge, les étoiles plein les yeux et des papillons dans le ventre. Ce roman est tel une vendange tardive. Il faut le déguster et laisser éclater les saveurs une à une. Le récit est d'une grande maturité et je peine à croire que son auteur est un tout jeune homme. Ne nous cacherait-il pas qu'il a déjà vécu mille vies avant celle-ci? Tel un alchimiste, il a façonné l'amour, la tristesse, l'espoir, le désespoir pour en faire un bijou éclatant de poésie. Il a réussi à faire remonter des émotions refoulées au plus profond de mon abîme . Merci pour cette belle leçon de vie!
Publié le 26 Mars 2017

@Nicobet Coucou Betty ! :D Merci encore pour tous tes mots et d'avoir pris le temps de partager ton ressenti ici et sur les Rêveurs, c'est adorable... Vraiment très heureux que tu aies apprécié cette histoire ça donne plein de bonnes ondes et du moral et de l'énergie !

Publié le 24 Mars 2017
5
Une ballade tantôt noire, tantôt pleine d'espoir. Des histoires dans l'histoire. Le lecteur se laisse emporter vers une belle leçon de vie. Le tout est beau profond et poétique. Bravo!
Publié le 24 Mars 2017

Bonjour @Joss Riley ! J'espère que ce fût une bonne découverte, comme le laisse présager cette notation flatteuse :)
Merci de votre commentaire et au plaisir de vous lire !
Bri

Publié le 23 Mars 2017
5
Je découvre la plume de Brian Merrant.
Publié le 22 Mars 2017

@Fbrus Hello Fred ! L'oeil de l'ours étant incisif et sans concessions, j'avoue que j'appréhendais un peu ton retour... dans le sens où ton avis m'aurait clairement indiqué les points à revoir, et si cette histoire "fonctionnait." Alors me voilà plus que comblé, vraiment très touché, sincèrement, que ce périple presque en Écosse t'ait ému ! Et cette comparaison avec Alice au pays des merveilles (un de mes contes préférés)... comment ne pas être touché au cœur ? Voilà, ça me fait très très plaisir et j'espère que la suite, quand elle paraîtra, te plaira autant !
Merci pour tes mots Don... et si tu es en quête de thrillers/polars, il y en a plein qui sont excellents sur ce site (et certains sont même téléchargeables ;) )

Publié le 22 Mars 2017
5
Sublime. C'est poétique, triste, lumineux, sombre...on passe par toutes les émotions. Très jolie prose, servie par une histoire digne d'Alice au pays des merveilles.
Publié le 21 Mars 2017

Bonjour @lamish et merci beaucoup de votre soutien ! Une bien jolie surprise qui remotive ! :D
Merci encore... une très belle fin de journée à vous Michèle ainsi qu'un excellent week-end !

Publié le 04 Mars 2017

Je ne sais pas si la formule consacrée fonctionne encore, mais cela ne coûte rien de tenter : JE SOUTIENS CE LIVRE, JE LE PARTAGE, afin qu'il soit remarqué et, pourquoi pas, nominé. Belle journée, Brian. Michèle

Publié le 04 Mars 2017

Bonjour @messaoudi !
Merci à vous d'avoir pris le temps de faire part de votre ressenti, c'est un très joli compliment qui me touche beaucoup. Ravi surtout que vous ayez passé un bon moment en compagnie de Jam et de son parrain :) Au plaisir de vous lire, et je vous souhaite d'excellentes lectures sur mBS !

Publié le 16 Février 2017
5
magnifique histoire d'un excellent Français merci beaucoup
Publié le 15 Février 2017

Bonjour Constance,
En effet même si votre récit se déroule loin dans le temps et géographiquement, nul doute qu'il comporte une part de vous, c'est d'ailleurs une très jolie formule "on ne peut apporter que ce qu'on porte" !
Afin de contourner ce "problème" qu'on rencontre lorsque nos proches lisent nos écrits et trouvent une part de nous dans ceux-ci, il est bon de les poster ailleurs et leur donner une sorte de nouvelle vie... c'est ce qui est proposé ici, et ainsi vos lecteurs ne peuvent pas savoir véritablement où est Constance dans son texte ;)
N'ayez crainte d'être perfectionniste, c'est la meilleure façon de continuer à transporter vos lecteurs...
Hâte de vous lire !
Bien à vous,
Bri

Publié le 11 Février 2017

Bonjour@BrianB.Merrant
Je suis tout à fait de votre avis. Mes premiers lecteurs, qui me connaissent très bien, ont vu de nombreuses similitudes avec notre quotidien, même si mon histoire se passe dans fort longtemps, et fort loin! Je crois, en effet, qu'on ne peut apporter que ce qu'on porte, finalement. Je travaille sur la suite, c'est promis, mais je suis assez perfectionniste. Au plaisir de vous lire encore!

Publié le 11 Février 2017

Bonjour @Constance Dufort !
Merci à vous pour ce message qui me fait très plaisir, et d'avoir passé du temps avec ces personnages ! Ravi que cela ait été une plongée, je le prends comme une façon de se laisser transporter (et emporter) par les éléments...
Pour la part d'autobiographie, il y a bien sûr la volonté de Jamy qui aspire à devenir écrivain, et que je partage avec lui. Quant au reste, s'il y en a, ce n'est que de façon inconsciente... N'hésitez pas à me corriger si je me trompe mais, étant vous-même auteure je crois que vous savez aussi, il me semble que nous intégrons inconsciemment une part de nous dans nos écrits. Qu'ils soient rêves, désirs, amertumes, joies... Je crois que nous puisons en nous, quelque part, l'essence de nos textes. Est-ce que c'est ça "l'inspiration", ce moment où on arrive à se connecter avec cette part de nous qui demeure muette la plupart du temps ? Ça m'intéresserait d'avoir votre avis à ce sujet, d'ailleurs :) Et de savoir si vous avez publié la suite de votre récit également !
Merci encore pour votre message Constance, au plaisir de vous lire :)
Bien à vous,
Bri

Publié le 11 Février 2017
5
Merci pour ce moment passé dans votre imaginaire : j'ai aimé l'ambiance qui se dégage des lieux ainsi que la plongée dans les émotions et les pensées des personnages. N'y aurait-il pas une petite part d'autobiographie tout de même? Si ce n'est pas le cas, bravo, on a vraiment l'impression de découvrir une part de votre intimité!
Publié le 10 Février 2017

@Brian B. Merrant
Merci à toi pour cette rencontre et cette aventure, je suis très touchée par tes mots...
Plein de bisous et MPH, évidement ;-)

Publié le 07 Février 2017

Coucou @Catherine PS-MPH ! Haha il me semble reconnaître la personne derrière ce pseudo :P
Merci encore pour ta gentillesse, ta disponibilité et tes conseils précieux, merci d'avoir lu ce texte et d'avoir été transportée par ses histoires en filigrane... C'est un réel bonheur de partager ces instants avec les lecteurs, ces moments où on se parle sans un mot, juste à travers une histoire...
Jam a eu la chance de rencontrer un Lester, quant à moi, j'en ai rencontré deux avec Colette et toi ! Sagesse et conseils, écoute et bienveillance... Voilà ce que je garderai de cette aventure littéraire, humblement, dans le coeur.
Merci mille fois ! Des bisous Catherine et MPH, évidemment ;)

Publié le 06 Février 2017
5
Une très belle découverte, un moment de lecture privilégié. Il est de plus en plus rare de lire des phrases aussi belles, des mots aussi bien trouvés, le tout autour d’une expérience humaine et de sentiments profonds et beaux. C’est une rédaction lourde de sens, pleine d’imagination et d’émotions. J'aimerai aussi avoir un Lester à moi, qui m'apporterait sagesse et conseils... Je le garde dans mon cœur, avec le bruit des vagues et la plénitude de cette maison au bord de la mer.
Publié le 06 Février 2017

Bonjour @Romain Lebastard !
Il y a deux choses qui sont sûres, c'est que je prendrai le temps qu'il faut, et que je vous lirai ! Puisque j'ai commencé à le faire et qu'il n'y a aucune raison pour ne pas poursuivre cette lecture :)
Je ne connais pas L'Elégance du Hérisson mais ce que vous en dites donne envie d'en apprendre davantage... Ravi de faire penser à un roman édité de façon traditionnelle en tout cas !
Quant à mon texte il est perfectible, encore sujet à modifications afin de conserver un rythme engageant... même si ce n'est pas un thriller, il faut tout de même que le lecteur ait envie de poursuivre ^^
Romain, merci encore pour vos messages qui me touchent beaucoup. C'est ce qui donne l'envie et la motivation de continuer cette belle aventure qu'est l'écriture... Quelque chose me dit que nous partageons le même bonheur d'être lu et commenté ;)
Au plaisir de vous lire !
Bien à vous,
Bri

Publié le 04 Février 2017

@Brian B. Merrant soyez sûr que je ne vous en voudrais pas si vous prenez votre temps (ou même si vous ne le lisez pas), étant moi-même assez lent à lire sur écran. Juste pour rebondir sur ce que vous disiez, je ne sais pas si couper le début serait une bonne chose. J'avais un exemple en tête, je ne sais pas s'il est bon : dans l’Elégance du Hérisson de M. Barbery on retrouve un peu ce côté huis-clos, dans un environnement très spécial, avec des personnalités qu'on découvre au fur et à mesure. Et ce n'est pas l'action, mais bien les dialogues et les pensées de Renée qui nous guident. Bref, je ne vais pas écrire beaucoup plus, mais je vous le redis, c'est un très, très beau roman !

Publié le 03 Février 2017

Bonjour @Romain Lebastard !
Quel plaisir de lire votre message, c'est toujours une surprise de voir que ce texte a emporté le lecteur près de la mer... Plusieurs points dans votre retour m'enchantent, dont le fait que ces 310 pages vous aient parues moins nombreuses ! Pourtant ce texte met un peu de temps à se mettre en place et il serait bien de couper un peu de ci de là, alors vraiment ravi (et soulagé pour vous !) que cette lecture n'ait pas été trop fastidieuse. Très juste aussi, ce grattage progressif d'une existence, je le voyais bien comme ça également. Peu à peu, le voile du mystère tombe...
Vous pouvez vous sentir auteur, écrivain, qu'importe le terme finalement, l'essentiel n'est-il pas d'écrire et d'aimer ça ? De plus, votre texte a reçu un excellent accueil, c'est un signe qui ne trompe pas...! "Arch" est dans ma bibliothèque depuis un moment, n'ayez crainte, comme dit à Vera et à d'autres je suis un lecteur très (trèèèès) lent... donc je laisserai un commentaire après l'avoir terminé. Soyez-en certain !
Je dois d'ailleurs vous témoigner une certaine admiration pour la qualité du synopsis qui donne l'envie immédiate de vous lire, et je me souviens très bien des premières pages de votre roman, je me souviens m'être dit "ah... ah...? Ah là on a quelque chose !"
Ce sera un plaisir de vous lire à nouveau, toutes mes excuses par avance pour le temps que ça mettra...
Merci encore Romain de votre commentaire qui m'a beaucoup touché...
Bien à vous,
Bri

Publié le 02 Février 2017
5
Ça y est, c'est terminé. Comment 310 pages peuvent-elles en paraître moins ? Un élément de réponse se situe sûrement dans votre style tout en douceur. C'est très étonnant, cette façon de poser l'histoire, de gratter délicatement et progressivement les pans de l'existence de Lester, surtout à l'heure des romans "rapides" et nerveux. Et cette ambiance ! Même si je ne peux pas m'auto-proclamer auteur, je rêverais de passer du temps dans cette maison de bord de mer, à écrire à la lueur d'une chandelle pendant que la pluie frapperait les volets. Bref, tant sur le fond que sur la forme, c'est vraiment un très bel ouvrage. Bravo !
Publié le 02 Février 2017

Bonjour @LaureM. !
Merci d'avoir consacré du temps à cette histoire, presque en Écosse et surtout près des vagues... Je vous fait une confidence : ce sont elles qui m'ont bercé pendant l'écriture de ce texte ! Enfin... presque ;)
Encore merci pour vos jolis mots !
Bien à vous,
Bri

Publié le 11 Janvier 2017
5
En refermant (numériquement) votre livre, j'entends encore les vagues près desquelles vit le parrain. C'est joli et doux.
Publié le 11 Janvier 2017

Bonjour @Danièle Chauvin !
Merci pour votre premier retour qui m'enchante ! Ravi de découvrir ce que ce texte vous a fait ressentir, et comme c'est bien dit... La valeur des instants, voilà une phrase qui convient parfaitement (à intégrer peut-être au synopsis ?)
Ce texte est encore dans sa période de correction (je suis très attentivement les retours des lecteurs, absolument tous les retours), donc je note que le prologue est encore sujet à modifications.
Les descriptions et les détails me semblent importants bien sûr, toutefois cela ne doit pas nuire à la lecture ni entraver son confort... Je laisse le soin à la subjectivité de chaque lecteur de trouver si ce "style" descriptif plait ou non, tout en m'efforçant de retirer le superflu quand cela s'avère nécessaire... et ce n'est pas simple ! Quel travail compliqué, mais obligatoire !
Vraiment touché de votre message Danièle, j'espère vous croiser à nouveau ici et découvrir votre ressenti à propos de la réponse fournie dans ce texte... si d'aventure la lecture se poursuit !
Au plaisir de vous lire !
Bien à vous,
Bri

Publié le 10 Janvier 2017

Atmosphère romantique. Nostalgie, réflexions sur le temps qui passe et ce qu'on en fait, sur la valeur des instants, des actes, ou celle qu'on leur donne. On sent sur cet ouvrage une brume éclairée d'une lumière pâle.
Comme @Zultabix, j'ai trouvé le prologue un peu long. L'écriture lente donne à ce texte toute sa saveur. Pourtant, je la trouve un peu trop lente parfois, les descriptions un peu longues donnent envie d'avancer plus vite, ou alors tous ces détails sont pour vous importants.
J'en suis à la question posée à la fin du synopsis. Elle me donne envie de poursuivre ma lecture!

Publié le 09 Janvier 2017

Bonjour Michèle ! @lamish Merci pour vos beaux mots qui me touchent énormément... Vous le savez, en tant qu'auteur, quoi de plus réjouissant que des personnages qui ont marqué le lecteur au point de provoquer une sorte de nostalgie lorsqu'il faut refermer le livre ? Eh bien peut-être justement ce lien tissé entre le lecteur et les personnages, lien entre auteur et lecteur... Une sorte de dialogue silencieux... C'est précieux. Vraiment heureux que Jam et Lester vous aient touchée ! Vous avez parfaitement décrit ce lien entre eux : une passation... Cette passation se fait-elle aussi avec le lecteur ? Quel plaisir ce serait !
Très touché également de ce compliment, une plume "sans fards"... Michèle, c'est moi qui vous remercie très sincèrement. Merci pour ce temps pris et passé aux côtés de Jam et Lester.
Au plaisir de vous lire !
Bien à vous,
Bri

Publié le 05 Janvier 2017
5
Il est minuit et je quitte Jam avec un doux vague à l'âme. Vous écrivez bien, Brian, et avez un don pour exprimer au plus juste l'intensité et la subtilité de certains ressentis. Votre plume vibre, lumineuse et sans fards. J'ai aimé la rencontre entre Jam et Lester, leur coup de foudre intellectuel, leurs complicités émotionnelles qui prévalent sur le décalage générationnel, cette douce passation de pouvoir... J'ai vraiment apprécié de vous lire. Alors, grand merci pour ce partage et note maxi, of course ! Bien à vous. Michèle
Publié le 05 Janvier 2017

Bonjour @Christine Curtis !
Exactement, alors mieux vaut ne pas se prendre la tête et attendre... parfois le titre s'impose de lui-même, il apparaît comme une évidence !
Ravi d'être parmi les lectures qui vous sont agréables, et enchanté de cette première appréciation ! Cette première impression se confirmera-t-elle à l'avenir ? Hâte d'avoir votre retour, vos impressions et ressentis à propos de ce texte. Je vous souhaite une bonne lecture (ainsi qu'une bonne année !)
Au plaisir de vous lire !
Bri

Publié le 04 Janvier 2017
4
Bonjour, Oui, il est vrai que trouver un titre est toujours difficile, à se prendre la tête parfois... J'arrive sur ce site et je découvre des styles, des idées, des talents, c'est un constat bien agréable. J'ai commencé plusieurs romans ou autobiographies, et le vôtre est dans ma bibliothèque avec un marque page, dès que j'ai un moment je reprends car j'ai aimé l'originalité de la présentation et le style est fluide.
Publié le 04 Janvier 2017

Bonjour @jezzabel !
Merci pour votre franchise à propos du titre, c'est en effet un point bloquant qui a été relevé et dont je comprends tout à fait la cause ! Une connotation probablement trop négative... Malgré tout (je ne cherche pas d'excuses !) ce titre a, comment dire... une sorte de "vécu", une histoire, c'est sûrement un peu pompeux dit comme ça, mais c'est hélas la réalité. Pour le moment je rechigne vraiment à m'en séparer mais, qui sait, un jour peut-être... je l'espère !
J'ai remarqué que je tartinais des pavés pour remercier les lecteurs, peut-être est-ce là aussi un défaut, mais je tiens vraiment à vous remercier comme il se doit. Vous avez passé du temps sur ce texte, pris du temps également pour formuler votre ressenti, et cette démarche est précieuse. Alors merci Jezzabel pour vos mots qui me touchent beaucoup, c'est un très joli compliment qui me va droit au coeur... et qui me surprend !
Encore merci, infiniment, d'avoir cheminé avec les personnages de ce texte.
Au plaisir de vous lire !
Bri

Publié le 01 Janvier 2017

@monBestSeller Encore merci pour cette incroyable surprise ! Quel plaisir de voir ce texte lu, apprécié, critiqué... c'est un vrai bonheur.
Que les lecteurs ne se sentent pas gênés ou hésitants à commenter cette lecture, car chaque commentaire est important. Chaque ressenti de lecteur a un sens, un but, que ce soit à travers 3 mots ou 3 paragraphes. Tout avis mérite d'être lu, entendu et pris en compte. Même les avis négatifs. Ça ne peut que servir le texte.
@Zultabix Salut Zultabix ! Avec cette jolie mise en avant je me replonge tranquillement dans les modifications, ça suit son cours tout doucement... d'autant plus que d'autres projets me prennent du temps à côté, il faut arriver à jongler :p Au plaisir de te lire !
Bien à toi,
Bri

Publié le 30 Décembre 2016

@Brian B. Merrant
Salut, vieux !
Où en es-tu de tes modifications ?
Appelle-moi ou mail-moi quand tu veux !
Bien à toi !

Publié le 30 Décembre 2016

« Espoir, sors-moi du noir » est le Livre le + du 30 décembre. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : http://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/6785-ebook-ro....
Bonne découverte et bonne lecture ! Et n'oubliez pas de laisser ici un commentaire après votre lecture, l'auteur vous en sera reconnaissant.

Publié le 30 Décembre 2016

Bonjour @PhilippeMangion !
C'est un réel plaisir de vous lire et de recevoir votre ressenti, plaisir décuplé par votre sensibilité à la découverte de cette histoire de plusieurs amours. Merci infiniment pour ce beau compliment qui me touche d'autant plus qu'en découvrant peu à peu votre texte (Le projet Traumaless, toujours en cours de lecture ! je suis lent !) je découvre un auteur qui manie avec précision sa plume pour conter une formidable histoire de SF. L'amateur que je suis s'en trouve comblé ! C'est une vraie fierté de voir "Espoir, sors-moi du noir", perfectible, apprécié par des auteurs d'expérience.
Philippe, je vous remercie encore, et ne manquerai pas de vous transmettre mon retour à propos du Projet Traumaless !
Au plaisir de vous lire !

Publié le 23 Décembre 2016
5
L'histoire d'un amour (et par extension de l'amour) contée de façon mystérieuse et poétique. Une chasse au trésor psychologique qui mène aux secret de l'âme. L'écriture est très maîtrisée. J'aime beaucoup la petite voix off en italique. Félicitations !
Publié le 23 Décembre 2016

Bonjour @Sandrine C !
Comment vous transmettre par des mots la joie procurée par la lecture des vôtres à propos de ce texte ? Un merci me semble trop peu... Merci pour ce temps passé aux côtés de Jam et de son parrain, merci pour vos mots qui traduisent un ressenti qui me comble de bonheur... Merci d'avoir voyagé presque en Écosse pendant ces 300 pages !
A propos de la vie passée du parrain, il semble que ces passages ont causé quelques troubles lors de la lecture, pouvez-vous m'indiquer les points bloquants afin que je puisse y remédier ? Ce texte est totalement perfectible et nécessite des modifications, je serais heureux de pouvoir le faire grâce à votre retour.
Quant à Gerry Rafferty... un grand monsieur, un immense artiste, hélas si peu connu de nos jours... Certaines de ses musiques m'ont inspiré, cela doit être visible ! Avez-vous un titre préféré ? Personnellement, je vibre toujours en écoutant "Winter's come" !

Merci Sandrine pour votre retour, au plaisir de vous lire !

Publié le 17 Décembre 2016
5
J’ai vécu presqu’en Ecosse pendant 300 pages. Je ne savais plus à quel siècle tant vous m’avez mise hors du temps. Entre le passé et le présent. Avec à chaque fois un petit effort de concentration pour se replonger dans la vie d’avant du parrain. Si beau dans sa dignité sans regret. Si parfait dans son amour éternel. Si tendre et bon en pédagogue. Bravo pour ce roman plein… de noir et d’espoir. (clin d’oeil aussi de citer Gerry Rafferty !! qui le connaît encore ? !! j’ai toujours l’air dans ma tête…)
Publié le 17 Décembre 2016

Bonjour @fab !
Eh bien eh bien, que dire... Il me semble plus juste de vous remercier d'avoir suivi cette histoire, malgré son début quelque peu brouillon et ses imperfections évidentes ! Car pour moi, la plus belle découverte est de voir que ce texte peut toucher, accompagner le lecteur dans son univers. C'est une très grande source de joie, et un privilège de pouvoir ainsi discuter en silence.
Vous avez vu juste, bien qu'étant une fiction ce texte possède une petite part d'inconscient personnel. J'espère qu'elle n'est pas trop visible, d'ailleurs ce n'est pas le but !
"Espoir, sors-moi du noir" est actuellement en cours de modification (le prologue a subi une cure d'amaigrissement notamment), afin de mettre en lumière certains aspects qui à mon sens n'ont pas été assez développés.
D'ailleurs, ayant eu la tête dans le guidon avec ce texte, je n'ai pas su trouver un synopsis qui résumerait correctement le propos du livre, là aussi c'est à revoir... et ce sera fait !
Merci beaucoup, Fab, pour votre très beau retour. Merci d'avoir cheminé aux côtés de Jamy et de son parrain, entre obscurité et lumière, sur la route de l'écriture et de l'espoir.
Puisque cette histoire a un sens tout personnel, votre satisfaction me comble de joie !

Publié le 15 Décembre 2016
5
fab
Le roman d’un apprenti romancier. C’est fin, modeste. Intelligent. Subtile aussi. On sourit, on réfléchit aux phrases qu’on lit. Elles sont sincères, car personnelles. On avance dans la vie de Jam qu’on a découvert à 79 ans (pas lui, à 79 ans, mais presque ; cela dit, un peu confusant de commencer par ce prologue, c’est presque une raison de louper l’entrée dans votre récit – ce n’est pas tout à fait mis en scène comme l’intro de Benjamin Button !). Votre livre, c’est une belle ode à la grandeur d’écrire, à la passion qui anime ceux qui en rêvent. Il dit si bien ce long process pour aller à la rencontre de cet irrésistible besoin. Magnifique aussi ce duo entre Jam et son parrain. Bref, je vous remercie, c’est une belle découverte. Ps. Pas sûr non plus que votre synopsis soit le meilleur « résumé » de votre livre !!
Publié le 15 Décembre 2016

@Zultabix zut de flûte, cela fait si longtemps que je n'ai pas touché à ce texte, que je ne reconnais même plus mes propres écrits ! Voilà un signe qui ne trompe pas ! Me voilà donc exempt de toute poursuite judiciaire, quelle chance ^^
Là aussi tu as raison, inutile de faire un prologue juste pour avoir un prologue, s'il est là autant qu'il serve ! Autrement dit : quelque chose d'assez accrocheur pour embarquer le lecteur (et tu le soulignes d'ailleurs en parlant d'entrer dans la danse)
Ce prologue me semblait nécessaire afin de poser une sorte de cadre, des bases, une entame qui dévoilerait un protagoniste sans trop en dire non plus, mais... perfectible il est ! (voilà que maître Yoda s'en mêle !)
Haha j'ai adoré l'allégorie du temps en tyran de l'ombre peu ragoutant... C'est tout à fait exact ! Tant pis, le temps pue...
La nouvelle est un format qui m'intéresse grandement alors je lirai les tiennes avec plaisir, toutefois il me faut te prévenir, n'étant qu'un amateur débutant en "littérature" mes avis risquent d'être fort peu constructifs, peut-être juste des ressentis... Il ne me semble pas avoir ni les épaules ni l'expérience (disons-le, la légitimité !) pour juger un texte autrement que via le prisme du "feeling"
Mais lecture il y aura, et les avis viendront sans faute !
Merci encore d'avoir pris le temps de lire ce texte, et d'avoir poursuivi en me conseillant pour l'améliorer. Ça me touche réellement. Un merci en clin d'oeil à l'Auvergnat, merci à toi qui m'as donné quatre bouts de bois quand dans ma vie il faisait froid ;)
(je compte remanier le prologue et, si cela ne t'embête pas, te l'envoyer sur ton mail ?)
Bien à toi,
Bri

Publié le 30 Novembre 2016

@Brian B. Merrant
Rassure-toi, la phrase d'accroche, je ne l'ai absolument pas inventée, elle résidait tout bonnement dans ton texte. Je l'ai juste un rien modifiée afin qu'elle glisse un chouia mieux ! Donc, de plagiat, point ! Elle est à toi cette chanson, toi l'Auvergnat qui sans façon... Je pense que ton prologue n'est effectivement pas à la hauteur de ce qui suit. Un prologue doit être fort ou ne pas être, à mon goût. Je préfère nettement bosser à fond mon incipit et ciseler les premières phrases qui deviendront les maîtres-étalon des suivantes et avertissent le lecteur à peu près ainsi : "Voilà ce que je propose, voilà ce qui vous attend. Si cela vous convient, je vous invite à rentrer gentiment dans ma danse." Vois si ce prologue est vraiment essentiel à tes yeux, ou sinon chiade une belle introduction de quelques phrases sans rentrer dans des considérations pseudo-philosophiques sur le sens de la vie qui peuvent instantanément et regrettablement refouler le bon vouloir du lecteur, qui connaît comme toi l'Existence et sait que le Temps est une lime qui vous grignote sans bruit, un tyran de l'ombre qui pue de la gueule et des pieds. Les gens veulent lire une histoire transcendantale, pas forcément la leur, même si au bout du compte ils s'apercevront bien assez tôt que nous sommes tous frères d'émotions et de pareils réflexes ! Si tu souhaites venir me lire, je te conseille plutôt de choisir l'une ou l'autre de mes nouvelles (La Course du Dragon, La Révérence, 100 Raisons d'adorer et de haîr Jeanne Berto ont pour l'heure les meilleurs retours), car sur les romans je n'ai posté que des extraits. Bien à toi ! PS : Si tu veux me joindre en MP, c'est ce mail là : cad.eau@hotmail.fr

Publié le 29 Novembre 2016

Hello @Zultabix ! Me voilà tout content de ce premier retour ! Oui, parce que détaillé, expliqué, avec des conseils et des pistes d'amélioration... que peut-on espérer de mieux quand on écrit ? Alors un très grand merci !
Pour le prologue j'envisage de l'inverser avec le chapitre 1, mais ce serait peut-être rompre avec une certaine logique... A voir, éventuellement.
J'aime beaucoup ta proposition de phrase d'accroche ! Argh, du coup c'est embêtant je ne peux pas la prendre sans risquer le plagiat :p Il est probable que ce prologue confus ait fait fuir les lecteurs (un nombre de lectures qui a vite grimpé, mais pas suivi d'effet...) alors j'en prends note, ce début est donc à revoir !

Les entretiens à revoir aussi, possiblement... les raccourcir, peut-être...
Car il y a bien une "intrigue B" sous-jacente (un peu trop, d'ailleurs) mais qui se révèle justement après le chapitre 15 !

Il s'agit là d'un 3e jet, les histoires du parrain étant antérieures au récit, récit qui a été écrit et revu et corrigé, puis imprimé pour envoi à des éditeurs, mais bon, on sait tous ce que ça donne... Alors ces écrits se retrouvent sur mBS dans l'espoir (sors-moi du noir ! haha) de recueillir des avis et conseils éclairés afin de transformer l'essai, et rendre cette lecture plus agréable encore.
Je ne suis donc pas à bout de souffle, au contraire ! Toujours prêt à corriger, modifier, revoir, soustraire, ajouter... bref, améliorer ce texte.

En vérité, ce n'est pas mon premier texte sur mBS. Mais celui-ci a une saveur toute particulière. Ton premier retour indique une attention donnée aux détails, à l'ambiance, à la consistance des personnages et à leur vraisemblance, je suis sûr que le "sens" caché de ce texte t'apparaitra.
Curieuse coïncidence d'ailleurs que de parler de Paris !
Ah, Paris... probablement mes plus beaux souvenirs ont-ils pour toile la Ville Lumière. C'est même certain...
Je n'ai plus, hélas, l'occasion de m'y rendre, et c'est fort dommage car ç'aurait été un grand plaisir que d'échanger autour d'une bière, à l'occasion ;)

J'espère que la suite de ce texte saura garder ses 5 précieuses étoiles ! Hâte d'avoir ton retour, positif ou négatif, il ne pourra que m'aider à progresser.
Zultabix, merci infiniment pour ce premier échange qui me touche beaucoup. Au plaisir de te lire, en commentaires et en romans !

Bien à toi,
Bri

Publié le 29 Novembre 2016
5
Lu jusqu'au chapitre 15 "James Pinkerton et les cailloux japonais". Une fois passé le prologue que j'ai trouvé un rien confus et émaillé de lapalissades sur la vieillesse et l'usure du temps (j'aurais personnellement démarré par ce genre de phrase nettement plus belle et accrocheuse : "Je viens de fêter mes soixante-dix-neuf ans. Les ai-je dépensées de façon judicieuse ? Je ne sais pas. Si je prends aujourd'hui la plume, c'est que j'ai bien conscience que ma main commence, tout au fond de ma poche, à toucher ma réserve de temps disponible", une fois donc passé ce prologue, disais-je, l'on se retrouve bientôt invité en douceur dans ton petit monde, narrant crescendo l'attirance indicible de ce jeune écrivain pour la littérature, hanté qu'il est, bouleversé même, par la magie, le sens caché, sacré de l'écriture. Le sujet est relativement original, et l'on commence à ressentir au fil des pages que ta démarche est on ne peut plus sincère. L'initiation apportée par le parrain pygmalion arrive dans le récit à point nommé. Le personnage est digne d'intérêt et la relation avec Jam est crédible. M'ont juste un peu gêné les longueurs de leurs entretiens (un peu moins de 100 pages), que tu aurais peut-être pu matcher avec une petite intrigue B afin de donner un peu plus de rythme à l'ensemble. Pour des raisons de travaux d'écriture personnelle, j'ai malheureusement été obligé d'arrêter ma lecture au moment où ton récit commençait à s'étoffer et à prendre son envol. J'ai beaucoup apprécié l'entame du chapitre 15, et sa continuité, du reste. Bref, à mes yeux, tu as là de très solides fondations pour pousser, me semble t-il, encore plus loin tes ambitions quant à ce roman. J'ignore à quel stade de l'écriture tu en es. Est-ce un premier jet ? Une seconde, troisième mouture ? Es-tu à bout de souffle pour en remettre un coup ? Tout autant, dès que possible, je poursuivrai ma lecture de ton "Espoir" et serai plus à même d'affiner mon jugement (atrocement subjectif, il est vrai, n'aie de crainte pour les autres lecteurs). Tout ce que je t'ai dit là ne sont rien moins que des réglages techniques, il n'y a pas du tout le feu au lac, comme tu sais finement et habilement prendre la main du lecteur pour le faire décoller un peu de son satané siège. Sinon, perso, je suis de Paname, et j'aime aussi déconner et boire des bières à l'occasion. Beau boulot, vieux ! Bien à toi !
Publié le 28 Novembre 2016