Une goutte de poésie

14 pages de Chrissem
Une goutte de poésie Chrissem
Synopsis

Un adolescent épris de poésie fait une curieuse rencontre...

450 lectures depuis la publication le 27 Novembre 2016

Les statistiques du livre

  85 Classement
  244 Lectures
  -1 Progression
  4.9 / 5 Notation
  9 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

18 commentaires , 11 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@bdelapierre
Merci beaucoup de votre lecture et de votre commentaire. Il est vraiment plaisant de lire vos impressions, de savoir que vous avez voyagé à la lecture de ce texte.

Publié le 23 Janvier 2017

@Chrissem. Très beau texte, bien écrit et chargé d'émotions et poésie. On apprécie volontiers ce genre de voyage où l'on se découvre et se dévoile au gré des volontés de notre esprit ou de la force des éléments extérieurs. Bravo.

Publié le 23 Janvier 2017

@Chrissem. Très beau texte, bien écrit et chargé d'émotions et poésie. On apprécie volontiers ce genre de voyage où l'on se découvre et se dévoile au gré des volontés de notre esprit ou de la force des éléments extérieurs. Bravo.

Publié le 23 Janvier 2017

@Albert Cutssy
Merci Albert, d'avoir embarqué et d'avoir laissé ton commentaire positif! Ce texte fut un réel plaisir à écrire et à retravailler, mais c'est un plaisir tout aussi comparable de le savoir lu et apprécié.

Publié le 20 Janvier 2017
5
@Chrissem Embarquement cinq étoiles. Une belle œuvre poétique. J'ai adoré.
Publié le 19 Janvier 2017

@BOSSY Peut-être que ce texte aura le même effet? ;-) Si j'admets l'intérêt de la chose, je ne me sens ni l'envie ni les capacités pour le moment, mais merci de cette belle proposition. Qu'Elizabeth ne m'en tienne pas rigueur.

Publié le 10 Janvier 2017

@Chrissem. Votre modestie vous honore, mais ce serait un bon exercice et un bon service à rendre car je doute que beaucoup d'entre-nous aient une connaissance suffisante de Keats. Lancez-vous, ça donnera du fil à retordre à Elizabeth !...

Publié le 09 Janvier 2017

@BOSSY
Il est vraiment très intéressant (et plaisant) de lire vos impressions. Effectivement, j'ai voulu créer une atmosphère flottante, onirique, mystérieuse, ambigüe. A priori, j'y serais parvenu, c'est une réelle satisfaction pour moi. J'avais sept mois de pratique lorsque j'ai écrit ce texte il y a dix mois. Autant dire que sous cet aspect, ma nuit est loin d'être finie, si elle finit un jour. Pour le reste, le cheminement plus ou moins conscient menant vers l'écriture est sans doute plus ancien.
Concernant la rubrique "Les grands classiques et moi", j'estime ne pas avoir de témoignage réel intéressant à livrer, je l'ai donc fait par l'imaginaire de ce texte dont le narrateur n'est pas moi. Disons que c'était ma façon de parler de Keats.
Merci beaucoup pour vos mots!

Publié le 09 Janvier 2017

" Une goutte de poésie " est le Livre le + du 6 janvier. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : http://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/6865-ebook-en.... Bonne découverte et bonne lecture ! Et n'oubliez pas de laisser ici un commentaire après votre lecture, l'auteur vous en sera reconnaissant.

Publié le 09 Janvier 2017
5
J'avais pensé à 6, mais je n'ai droit qu'à 5. Pourquoi ne traiteriez-vous pas Keats dans " Les grands classiques et moi " ?
Publié le 08 Janvier 2017

@Chrissem. Très belle évocation du poète effleuré par sa muse. Cela se lit comme un conte onirique à travers les gouttes de la pluie contre une vitre. C'est curieux, les mots n'ont pas de poids. Ils flottent comme un parfum et pénètrent par effraction pour former à l'intérieur un poème intime léger et odorant.
Si c'est un coup d'essai, c'est assurément un coup de maître. Mais je pense bien que vous n'êtes pas novice.
" Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ". ( Khalil Gibran. Poète libanais )

Publié le 08 Janvier 2017

@Danièle Chauvin
Merci beaucoup, Danièle, pour vos mots qui me font très plaisir. Je viens de vous lire, et, considérant la qualité de votre style, savoir que j'ai pu, le temps d'une lecture, vous bercer de ma musique intérieure est un honneur.

Publié le 06 Janvier 2017

Entre rêve et réalité, songe et volonté diffuse, nous sommes suspendus à cette goutte de poésie, au chemin incertain, flottement mélancolique, musique sinueuse. Laissons-nous guider sans chercher à savoir ce qui nous entraîne ou ce qui nous retient, suivons la trace inattendue et fluide de nos rencontres, de cette rencontre avec Chrissem et son talent à nous bercer de ses mots.
Comme le remarque @jezzabel, il y aurait quelques erreurs d'orthographe, mais en suivant le cours presque évanescent de cette nouvelle poétique, on n'a pas le temps de s'y accrocher tant la magie ondoyante du texte nous emporte dans le rêve éveillé de son auteur.

Publié le 06 Janvier 2017

@Gaby Chantrie
Cher Gaby, vous me faites un magnifique cadeau en me laissant votre commentaire. Savoir que cette musique vous a bercé est un réel plaisir. Le parallèle entre lire et écrire n'est pas toujours évident, mais j'ai moi aussi redouté la fin. Elle m'a même fait mal, à l'époque, au point de devoir faire une pause avant de replonger dans d'autres eaux. Je vous souhaite de croiser de nombreuses Kate... 1000 mercis.

Publié le 16 Décembre 2016
5
Sans doute est-ce un récit qui n’a pas besoin d’être plus long qu’une « nouvelle » pour être ? Et pourtant, bercé dans votre musique, on voit les pages se rapprocher de la dernière et on redoute qu’elle arrive. Si vite. Si définitivement ! Je ne connais pas Keats, mais j’aimerais connaître Kate.
Publié le 16 Décembre 2016

@Florian Sylvieri
Merci de votre lecture, Florian! J'espère que vous ferez des découvertes agréables, voire plus, en lisant Keats.

@Catarina Viti @Marguerite Rothe
Tellement de mercis, Catarina et Marguerite, pour votre lecture et vos commentaires si gratifiants qui me touchent profondément. Quel plaisir, si vous saviez, de lire vos appréciations! Après le plaisir d'écrire, je découvre, grâce à vous, celui d'être lu et apprécié. Les auteures douées et expérimentées que vous êtes connaissez sans doute ce plaisir bien mieux que moi. Il me reste encore beaucoup de progrès à accomplir mais la motivation ne peut être que présente en vous lisant.
Merci encore! Je suis très touché par votre passage.

Publié le 13 Décembre 2016
5
Oui, la poésie a un pouvoir magique de transcendance à qui sait s’ouvrir à sa vibration. Très beau texte, intemporel et superbement travaillé… au point que ça ne se ressent pas du tout à la lecture. Ça s’appelle le talent. Vous aimez les mots, et, je le vois bien, les mots vous aiment également. Enfin, j’ai ressenti à travers vos phrases une vraie passion pour la lecture, ainsi que celle de l’écriture, son immanquable corolaire lorsque l’amour de la littérature est véritablement là. Merci pour ce joli moment. Bien à vous, Marguerite.
Publié le 13 Décembre 2016
5
Eh bien voilà LE texte qui devrait paraître dans la collection du site « Les classiques et moi » ! Merci de faire partager avec tant de grâce votre amour pour le poète dont le nom est écrit dans l’eau. Vous avez trouvé une voix qui permet d’honorer avec délicatesse et sincérité la Beauté de ses textes. Vous l’aimez tant ! Quel plaisir d’entendre ce chant sincère et désintéressé. Merci d’avoir redonné souffle au poète.
Publié le 13 Décembre 2016
4
Me voilà maintenant obligé de lire Keats pour mieux comprendre cette si nostalgique ode à la poésie.
Publié le 05 Décembre 2016

@Gene Macbreth
Tous mes remerciements de m'avoir lu et d'avoir laissé ce très joli commentaire. S'évader loin de la réalité est un droit, un besoin, un remède inaliénables. Je suis flatté et ravi que vous ayez aimé cette histoire. Je passerai vous lire.

Publié le 03 Décembre 2016
5
@Chrissem : J'adore naviguer entre le fantastique et le réel, pour oublier cette vie qui n'est qu'un cauchemar finalement, et dont on s'éveille au ciel. J'ai beaucoup aimé votre histoire, ce bel hommage à Keats, passé en coup de vent sur la terre, pour s'en retourner cher lui. Là-haut. Merci pour ce magnifique partage.
Publié le 02 Décembre 2016

@lamish
Très heureux que ce texte ait été apprécié par des auteures chevronnées comme vous, présente et active sur ce site depuis longtemps, dotée d'une bibliographie fournie et d'une très belle écriture (pas encore fini votre recueil). Merci de m'avoir lu et d'avoir laissé vos impressions qui me sont à la fois utiles et encourageantes.

Publié le 01 Décembre 2016
5
Une plume concise et fluide pour une nouvelle poétique toute en douceur, assaisonnée d'un soupçon de mystère et de passion. J'ai aimé vous lire, chrissem. Merci pour le partage. Bien à vous.
Publié le 01 Décembre 2016

@jezzabel
Très touché par vos impressions, merci! Bien entendu, je suis preneur de vos remarques. Je suis très concerné par les règles syntaxiques et orthographiques qui, selon moi, sont essentielles.
A plus tard.

Publié le 30 Novembre 2016
5
@Chrissem Bravos sincères pour cette nouvelle empreinte de mystère, de sensibilité et de poésie. J'ai noté, toutefois, quelques étourderies orthographiques et quelques incorrections syntaxiques - rien de bien grave, mais c'est dommage, parce que cela perturbe le plaisir de la lecture. Si vous voulez que je vous aide à les corriger, vous pouvez me joindre à l'adresse suivante : virtujez@gmail.com
Publié le 30 Novembre 2016

@Jo Galetas
Je suis vraiment très heureux de lire ton commentaire positif. Je suis partisan de ne pas m'appesantir sur les descriptions, a fortiori pour une courte nouvelle, et effectivement, dans ce cas précis, j'ai jugé qu'elles seraient inutiles, voire néfastes. Au final, tu résumes parfaitement ce que j'ai souhaité faire avec ce texte. Je suis particulièrement ravi d'y être parvenu à tes yeux.
Un grand merci, Jo, d'avoir posté tes impressions.

Publié le 28 Novembre 2016

@Zultabix
Cher "parrain", ton commentaire me fait très très plaisir, comme tu t'en doutes, d'autant que je le sais sincère. Il est aussi très utile pour moi, ignorant, débutant, sans expérience et sans repères. C'est un formidable carburant à mon envie de progresser.
Je suis enchanté que tu aies apprécié les "dosages" et la fin.
Prend garde à la stalactite par les temps qui courent. Il ne faudrait pas qu'au final, cette goutte te laisse de glace. :-)
Merci infiniment pour tes mots!

Publié le 28 Novembre 2016
5
Bonjour Chrissem et merci pour ce moment à la fois narratif et poétique. Le rapport du personnage à la poésie est vraiment intéressant. Un autre aspect que je trouve particulièrement bien choisi est l'absence de descriptions et de portraits physiques. Tout est laissé à l'imagination et l'accent est mis sur le ressenti, les émotions, les perceptions. Et le brin de fantastique ajoute au questionnement et à la beauté du texte. A bientôt et au plaisir d'en lire d'autres ! Littérairement, Jo.
Publié le 28 Novembre 2016
5
Avis à la populace ! Chrissem sait écrire et embarquer son petit monde, de manière très subtile et très tendre, dans son monde intérieur. Il possède le sens de la narration, entendu par là qu'il ne s'étend pas plus que de raison sur sa phrase pondue. Il est aussi poétiquement correct sans en faire des charrettes. Et, ce qui ne gâche rien, sa chute coule admirablement bien. Bref, sa "Goutte de poésie" est restée accroché au bout de mon nez sans que ma main ne veuille l'en chasser encore pour l'heure. Bienvenue donc parmi nous autres, besogneux pauvres pécheurs au service de Calliope et de la prose involontaire de monsieur Jourdain, mon cher Chrissem. Et big kiss à Keats ! Bien à toi !
Publié le 28 Novembre 2016