Actualité
Le 19 fév 2013

Cristina Wells, "la publication d’une pièce de théâtre sur votre site a une importance"

L’auteure de la semaine est Cristina Wells, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle a de la bouteille. Trois romans édités à son actif, une pièce de théâtre jouée au théâtre Bouffon de Paris en 2011, Cristina Wells est une boulimique de l’écriture. Un nombre impressionnant d’écrits juchent déjà son parcours, dans tous les genres, du roman fantastique à la comédie en passant par la biographie…et bientôt un Coran illustré. En répondant à nos questions, elle ne manque pas de dispenser ses conseils et ses encouragements aux jeunes auteurs de théâtre.
Christina Wells publie gratuitement sur monBestSeller.comChristina Wells publie gratuitement sur monBestSeller.com

Que pensez-vous du théâtre en tant que genre littéraire, a-t-il devant lui de l'avenir  Encourageriez-vous de jeunes auteurs à s'engager sur cette voie ?

 

Il faut être lucide, les maisons d’éditions sont assez restrictives dans le sujet tout simplement parce qu’il y a une chute des ventes et que le public boude ce genre de lectures. On recherche toujours les grands auteurs comme Corneille, Molière etc… mais que cela ne tienne,  je pense que le théâtre est une diversité au palmarès pour les jeunes auteurs et je ne peux qu’encourager à le faire. Maintenant je pense qu’il faut actionner une clef de voute différente en ce qui concerne l’approche et donc la lecture. C’est pourquoi la publication d’une pièce de théâtre sur votre site a une importance car elle permet aux lecteurs d’avoir la source directe, par la suite, je pense qu’il serait utile qu’il puisse y avoir soit un relais ou un partenariat par exemple avec une compagnie de théâtre ou une ville, proposant en fait la possibilité de faire jouer certaines pièces existantes sur le site ou en tous les cas promulguer une information de communication permettant aux villes une présentation de l’auteur de son écrit et surtout ne jamais se décourager, un lien interactif entre vous et eux.

 

Pour un auteur qui souhaiterait faire jouer sa pièce en public, y a-t-il aujourd'hui des solutions accessibles, peu coûteuses, qui ne seraient pas de nature à le décourager ?

 

Tout passera en fait dans le domaine de la communication, c’est la continuité de la seconde question. La solution la plus accessible est que si l’auteur connait une association de théâtre bénévole dans une ville et que ceux-ci cherchent des comédies nouvelles cela serait l’idéal et le coût serait moindre pour tout le monde : il n’y aura que les droits d’auteurs à payer et la location de la salle, sachant que les représentations dans des petites villes peuvent varier entre 1 et 3. Les communes sont ouvertes aux nouveaux spectacles, aussi je pense qu’il ne faut pas hésiter à frapper à diverses portes et à en faire la demande. Je suggère aussi à l’auteur à ne pas hésiter à adresser un dossier de présentation à divers metteurs en scène. Il faut avant tout que l’on puisse sentir une constante chez l’auteur et non un hasard, il reste aussi la possibilité de trouver des mécènes ou de se faire sponsoriser. 

 

Écrire peut aussi bien être un passe-temps qu'un besoin, une impérieuse nécessité. En somme, concevez-vous la vie sans écriture ?

 

Tout auteur a une bonne raison d’écrire, elle peut être unique ou pas. On écrit pour se libérer, pour se confier ou autre…. Mais quoi qu’il en soit, c’est un métier du sentir et non du paraitre. Je ne peux concevoir la vie sans écriture, tout simplement parce qu’il est le fruit d’une recherche mais avant tout, un partage avec les autres. Je me réfère souvent à Socrate qui disait que le savoir n’est bon que si celui-ci est partagé. L’écriture est un moyen extraordinaire dans le domaine de la communication, c’est enrichissant, passionnant. Par les écrits on peut faire passer toute sorte d’émotions, on a le pouvoir de faire rêver tout lecteur. Chaque écrit est une nécessité, par qu’il peut devenir aussi un témoignage ou une aide. L’écrit peut déverrouiller certaines clefs au niveau de la morale et comme chacune le sait, les écrits restent.

 

« Panique au cab » est une pièce survitaminée, haletante, d'un grand humour. Ce ton humoristique et enlevé, est-ce là une marque qui caractérise l'ensemble de vos travaux ?

 

La diversité de l’ensemble de mes écrits est ma force, autant avec mes romans je pars dans le coté aventure, ou fantastique, autant avec mes pièces de théâtre, on retrouve le côté humoristique, enlevé et survitaminé. La raison est simple, je souhaite avant tout que le spectateur soit embarqué de suite dans l’histoire et qu’il ne puisse pas ressentir un quelconque ennui.

Je valide de nouveau l'intégralité de mes écrits, Cristina WELLS
Publié le 21 Février 2013