Parthemise33

Parthemise33 a noté ces livres

5
Bonsoir@Fernand Fallou les Italiens disent "I casi della vita sono tanti". À traduire grosso modo par "Les hasards de la vie sont nombreux". Cette expression colle parfaitement à votre nouvelle. Vous avez réussi le pari d'écrire un urban christmas tale où votre humanisme est bien présent. On s'y croirait. L'atmosphère festive des Champs Elysées est bien décrite en quelques phrases. Pas de farfadesques personnes , pas de ho! ho! ho! mais la magie (de Noël) opère tout de même. Juste des destins qui se croisent. Des humains totalement touchants, pitoyables, nobles dans leur solitude ou (et) leur déchéance. Continuez à nous émouvoir avec vos histoires si différentes les unes des autres. Merci bisous merci.
Publié le 10 Janvier 2019
5
Salve @Didier Leuenberger Se réjouir du bonheur d'un ami demande une force d'âme peut commune disait Oscar Wilde. Surtout lorsque la chance s'obstine à s'acharner. Ça peut effectivement en énerver certains qui se mettent à attendre comme des vautours ulcérés, le faux pas fatal. A trop vouloir rentrer dans la norme votre protagoniste a salement "morflé". Encore un peu et c'était l'hallali. Votre fable très originale pourrait avoir pour morale "Souciez vous de ce que les gens pensent de vous et vous serez toujours leur prisonnier." (L. T.) Bisous merci bisous.
Publié le 29 Décembre 2018
5
Cher père Fernand Fallou Définitivement, j'aime vos contes de Noël. Un soupçon de magie sans magie (enfin c'est ce que vous voulez nous faire croire), une pincée de réalité, un bonne rasade d'émotion et des personnages attachants réunis autour de la table. Un cocktail de Noël improbable à touiller avec un sucre d'orge et à déguster sans modération. Que ces étoiles décorent le sapin de la petite place. Ho! Ho! Ho! Merci bisous merci
Publié le 28 Décembre 2018
5
@Fernand Fallou Cher conteur, comme Virgile a conduit Dante à travers une forêt obscure vers la lumière, vous m'avez guidée dans un récit qui part d'une tragédie pour arriver à un VRAI conte de Noël . Contrairement à ce qui est inscrit sur le portail d'Auschwitz- Birkenau, dans la vie, malgré les drames et les épreuves, il ne faut pas perdre de vue que l'espoir Doit triompher. La solidarité et l'affection ne peuvent pas tout effacer mais elles peuvent nous permettre de nous redresser et d'avancer droit devant. Nous sommes tous différents, nos pensées, nos actes nous façonnent mais il faut savoir les uns et les autres les dépasser et voir au delà pour vivre tous dans l'harmonie. La fin du conte m'a profondément émue. Mais d'une émotion douce comme de la soie mauve. Joyeux Noël à vous et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté (s'il en reste quelques uns).Que les étoiles que je vous offre vous éclairent toute votre vie. Bisous merci bisous.
Publié le 02 Décembre 2018
5
@Fernand Fallou. Cher M double F D'après le doyen honoraire de la faculté des sciences humaines de Glasgow Dàibhidh MacDingwall, chaque personne a sept sosies sur terre ( les études sur la planète XR285 ne sont pas finalisées). Il semblerait pour vous, que concernant la partie charnue de l'anatomie humaine ce nombre soit réduit à deux. Il serait intéressant de creuser un peu plus cette hypothèse. Question de sérieux et de déontologie scientifique. Beaucoup d'humour dans cette nouvelle. Une allusion un peu leste au conte de Cendrillon qui, dans le conte de P., est appelée Cucendron par la plus pestouille de ses "sœurs"! Si ! Dans ce récit léger en apparence, vous décrivez très bien les réflexes moutonniers 2.0 de notre époque. Bref, en un mot comme en cent, c'est une nouvelle jubilatoire, recommandée à tous, surtout à ceux qui souffrent de nervous break down pernicieuse. Bisous merci bisous
Publié le 28 Novembre 2018

Pages