Interview
Du 17 mai 2021
au 17 mai 2021

Le pyjama.

Et si les rêves les plus insolites modifiaient nos comportements dans la vie réelle. Coupable dans les rêves, faux coupable dans la réalité. C'est l'histoire de Luc Amaddy qui se réfugie dans la vraie vie pour recouvrer son innocence. Une participation onirique à l'appel à l'écriture monBestSeller sur le thème du Faux coupable
-Tout le monde est coupable de quelque chose...-Tout le monde est coupable de quelque chose...

 

Je me suis réveillé en sursaut...
Sans doute, ce murmure environnant m'a-t-il tiré de mon sommeil... D'ailleurs, d'où vient-il ?
Et où suis-je ?

Ce sont bien mes draps, mais je ne reconnais pas mon lit. Celui-ci est plus étroit, moins grand aussi, mes pieds touchent le fond... Ce n'est pas ma chambre non plus, la mienne est bien plus large et sur le côté la penderie couvre tout le mur. Là, en me penchant, je peux toucher les cloisons, de plus, elles sont en bois. Elles entourent le lit, et au-dessus, à environ un mètre de hauteur reposent des vitres. Au vu de leur épaisseur, elles doivent résister aux balles... On dirait un box, un box d'accus...

-Accusé, maintenant que vous êtes réveillé, levez-vous.
La voix résonne fort, comme expulsée de haut-parleurs géants. Mais bon sang, qui parle ? -Accusé, êtes-vous sourd ? Gardes s'il vous plaît, faites mettre debout l'accusé.

Deux gars en uniforme se positionnent de part et d'autre du lit, et d'un geste brusque défont draps et couverture. Ils me saisissent par les bras, me lèvent comme si je ne pesais rien, et je me retrouve debout sur le lit en un claquement de doigts.

Je vois toute la salle maintenant, une multitude de gens attendent assis sur des bancs. Derrière eux, une forêt de caméras posées sur des trépieds est aligné à la perfection. Tous les regards, tous les objectifs sont dirigés sur moi. Je tourne la tête, en face de moi, un homme habillé de rouge me dévisage d'un regard inquisiteur, et à sa gauche se déploie en arc de cercle un immense bureau. Assis derrière ce bureau plusieurs hommes et femmes, et en son centre avec un micro lui arrivant à hauteur de visage un gars avec une perruque blanche.

Une salle d'audience, je suis dans une salle d'audience, et c'est moi l'accusé !!

Soudain, je me rappelle que je suis nu, et que j'offre à toutes ces personnes mon intimité. Alors, mes mains se rabattent sur mon entrecuisse et je m’aperçois que je suis en pyjama. Tiens, c'est bizarre, moi qui dors toujours à poil...

L'homme à la perruque approche sa bouche du micro.

-Accusé, déclinez votre nom, prénom et profession.

-Heu, je m'appelle Nu, Mr Tout Nu, je suis tailleur de costume... De quoi m'accuse-t-on Mr le président ?

-Mr Tout Nu, ce tribunal vous accuse de dormir tout nu, et conformément à la loi, vous êtes passible d'aller vous habiller.

-Mr le président, je ne comprends pas, qui m'accuse ? -Votre épouse, ainsi que votre maîtresse.

-Mais vous voyez bien qu'elles mentent Mr le président, je porte toujours un pyjama, comme en ce moment.

- ...C'est vrai que ce fait est troublant Mr Tout Nu... Aussi, nous allons réaliser un prélèvement ADN de vos draps et de votre corps. Si nous trouvons une correspondance, vous ne pourrez plus nier votre culpabilité.

-Je proteste Mr le président, vous n'avez pas de mandat pour fouiller mon intimité. Je ne suis pas coupable...

-Tout le monde est coupable de quelque chose...

-Mais voyons, je suis la preuve vivante que je dors en pyjama, regardez-moi Mr le président, je ne suis pas coupable.

-Vrai coupable, faux coupable, tout cela n'est qu'un point de vue. Pour moi, il ne fait aucun doute que vous êtes coupable. Aussi, je vous condamne à perpétuité à dormir tout habillé. De plus, vous porterez une paire de chaussettes, des gants et un bonnet. Estimez heureux que la sanction ne soit pas plu...

Je me réveille en sursaut... Je suis en nage... Mais je suis dans mon lit, le vrai.

Le temps de reprendre mes esprits et je me lève d'un bond. A toute vitesse je me dirige vers la penderie.

-humm chéri, qu'est-ce que tu fais debout en plein milieu de la nuit ?

-Rendors- toi mon amour, rendors- toi, je mets juste un pyjama...

Luc Amaddy.

Écrire, c'est se cacher derrière les mots tout en se mettant à nu. (Claudine Paquet)
Merci pour cette sentence aussi injuste que drôle ;-)

Publié le 18 Août 2021

Heureusement que je dors en pyjama ;-)
Très drôle...

Publié le 24 Mai 2021

Culotté !

Publié le 21 Mai 2021

Une jolie et surprenante élucubration pour entrer dans le thème

Publié le 18 Mai 2021

"Recouvrir" son innocence ? Ha ! ha ! ha!

Publié le 18 Mai 2021