Actualité
Le 29 mar 2016

Concours de nouvelles mBS : celles qui auraient pu gagner !

Le dernier concours de nouvelles « Piège » a fait l’objet d’un débat acharné, et les jurés déterminés ont du trancher. À la repêche de quelques nouvelles qui ont fait partie du dernier round ; elles méritent d’être célébrées. Plus discriminantes, elles sont parfois provocantes et drôles, souvent sombres et cruelles. Toujours brillantes.
Nouvelles innatendues, c'est sur monBestSeller.comMartine a bien grandi depuis notre enfance.

Jubilatoire

André Vessier dans « Martine et les deux lapereaux » mêle l’ingénuité des contes pour enfants à la « perversité » du monde d’aujourd’hui. Scènes champêtres à la Walt Disney, référence à la longue série des Martine(s) innocente(s) qui découvrent la vie, et perversion d’internautes dangereux des sites de rencontre. On ne sait plus si c’est du deuxième degré, du troisième degré. C’est évidemment une grande farce. Hilarant.

L’injuste retour des choses

"Winter is coming" de Yannick Bacro nous plonge dans l’ère préhistorique. Et la lutte pour la survie laisse deviner un piège qui se referme sur ceux qui l’ont tendu. Une nouvelle écrite comme un mécanisme d’horlogerie suisse, qui tend sans faillir vers une échéance finale. Fatal.

Issue fatale

Au cœur des thèmes contemporains, Marie Huygues conte avec talent le cauchemar d’un attentat par le menu dans "Bonnes résolutions". Mais la sortie du tunnel d’une victime n’est pas forcément salvatrice. « Dieu gardez-moi de mes amis… », devrait-on dire.

L'insoutenable montée de l’angoisse

Fabricio dans « Mon pire ennemi » met en scène une lente montée d’anxiété. L’animal, par instinct pressent le danger. Signes indistincts de l’inquiétude montante, puis glissement progressif dans la panique. Un récit haletant, ciselé, remarquable. Pour une trahison à la hauteur du récit.

Tel est pris qui croyait prendre

Emmener le lecteur dans la clairvoyance et la bonne foi apparente d’un narrateur qui est en fait le criminel, c’est tout le talent d’Esteban dans « La trappe ». Soyez concentré, c’est subtil et inattendu. Une nouvelle qui rend le lecteur intelligent.

Quand la victime se fait bourreau

Dans un registre fondamentalement différent, Yvan Bermond dans « Nouveau départ » raconte l’histoire d’une victime qui n’est autre que le manipulateur. Léo surnommé Boule et maltraité par ses pairs devient l’artisan minutieux et diabolique de la mort de ses tortionnaires. Pour un nouveau départ. Le vrai celui-là.

La justice n’est jamais parfaite. Mais en mentionnant ces six excellentes nouvelles. On s’en rapproche. Prix ou coup de cœur, qu’importe pourvu qu’on ait l’ivresse de lire.

En fait, toutes les nouvelles sont intéressantes. Beau recueil !

Publié le 04 Avril 2016

C'est plus intéressant, sans façon et provoquant que de lire de belles oeuvres comme celles publier parmi les 106 nouvelles. Je vous adore. Merci

Publié le 30 Mars 2016

Un coup de projecteur sur ces nouvelles que je prends comme un cadeau. A la lecture du recueil, tant d'autres textes le méritent...Tâche ingrate et difficile que celle de juré.

Publié le 30 Mars 2016