Auteur
Le 31 jui 2018

Fahrenheit 451 : sauver le livre qui donne goût à la lecture

Fahrenheit 451 : sauver le livre qui donne goût à la lecture; c'est aussi une manière de redonner gôut à l'écriture. Pour sauver un livre parmi la littérature en péril, mon choix n’est pas très original. Mais depuis 20 ans, j’ai repris goût à la lecture et à l’écriture grâce à un livre, grâce à un monument de la littérature française.
Délicatesse, fluidité et humour de ProustDélicatesse, fluidité et humour de Proust

Proust inabordable...

Cette année-là, l’année de ma retraite, mon fils de deuxième génération, à son retour du collège, me parlait de l’ouvrage d’un auteur dont sa professeure de français de quatrième lisait quelques phrases durant les premières cinq minutes de chaque cours. Toutes mes tentatives d’aborder cette œuvre s’étaient soldées de longue date par une honteuse retraite en rase campagne.

Un livre pour découvrir un livre

Ma chance fut que venait de paraître le Marcel Proust de Jean-Yves Tadié. Les mille pages de cette somme que je m’empressai d’acquérir, s’avérèrent d’une limpidité qui me permit de les parcourir avec grand intérêt et plaisir. Ce fut pour moi la clé pour déverrouiller l’accès à La Recherche. Les tout premiers jours de ma retraite furent consacrés à sa lecture et à sa relecture.

 Lettres à sa voisine, petit livre posthume de Marcel Proust, un joyau solitaire

À défaut d’avoir une mémoire suffisamment développée pour retenir A l’ombre des jeunes filles en fleur ou même simplement sa deuxième partie, Noms de pays (Premier séjour à Balbec, jeunes filles au bout de la mer.), j’ai eu le bonheur de recevoir récemment un cadeau Lettres à sa voisine, petit livre posthume de Marcel Proust, plus facile à loger dans la cervelle d’une tête âgée. Ce léger opuscule renferme à mes yeux toute la délicatesse, la fluidité, l’humour et la profondeur de l’écriture, de la culture et de la pensée du génial auteur.

C’est pourquoi, si j’avais à sauver un livre, ce serait bien celui-là, Lettres à sa voisine, dont je confesse m’être inspiré dans la fin du premier tome de ma fresque romanesque « Destins de femmes ».

Le texte et l'idée sont intéressants. Nous sommes en quête de l'auteur et de son livre. D'autant plus mystérieux. Appel lançé.

Publié le 05 Août 2018

Aucun lien vers un roman mis en ligne ici, article non signé... Mais qui donc se cache derrière cet hommage à Proust ;) ?

Publié le 04 Août 2018

Chapeau de lire Proust, je n'ai jamais pû aller jusqu'au bout. Cordialement. Patrick

Publié le 04 Août 2018

Très joli choix, je suis d'accord avec vous ! Et je serais curieuse de lire votre destins de femmes, mais je ne sais pas comment le trouver ni qui est le signataire de l'article ???

Publié le 04 Août 2018