Double bonheur, une Française en Chine

338 pages de Bai Lan
Double bonheur, une Française en Chine Bai Lan
Synopsis

C’est l’histoire d’une prof de français, Bai Lan, qui arrive en Chine avec toutes ses défaites émotionnelles. Il y a sa maladie, l’endométriose ; et le deuil de son père qu’elle vient à peine de commencer. Ce sont ses étudiants chinois qui vont indirectement rallumer sa flamme intérieure. En lui signifiant par des regards, des paroles, des mots, tout le bien qu’ils pensent d’elle, Bai Lan va se reconstruire, apprendre à travers eux, comment redonner un sens à sa vie, simplement. Gauthier et Thomas vont rentrer dans sa vie pour mieux la bousculer, montrer à la femme qui se cherche encore le chemin qu’elle devra entreprendre toute seule. L’auteur devient une voix qui nous fait découvrir une Chine plus humaine et entendre le combat intérieur des femmes atteintes d’endométriose.

494 lectures depuis la publication le 28 Octobre 2018

Les statistiques du livre

  615 Classement
  49 Lectures
  -153 Progression
  4.3 / 5 Notation
  6 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

3 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@cclimb Merci beaucoup pour ce commentaire qui me montre combien vous avez compris mes mots. Je pense en effet que l'université est un lieu idéal pour faire connaissance et créer des liens entre étudiants. Pour ce qui est des connaissances, tout ou presque est désormais accessible en ligne (YouTube, Google, Coursera, Quora, etc.) 同学,谢谢你!

Publié le 20 Avril 2019
5
C'est un peu par hasard que je suis tombée sur votre livre... Ce fut une belle découverte. A vrai dire, je cherchais un moyen d'apprendre du vocabulaire supplémentaire pendant votre cours de chinois parce que j'avais déjà fait les exercices... Et puis, grâce à votre signature mail, j'ai pu vous lire. Et voilà, en deux jours, j'arrive déjà à la fin de votre livre, et j'ai beaucoup aimé. Suis-je objective? Je vous connais mais pas très bien (je ne suis pas des plus bavardes en cours), je suis peut-être influencée par "Oh c'est chouette, ma prof de chinois a écrit un livre" ou peut-être pas. Je n'ai certes que vingt ans mais j'écris beaucoup. J'ai tout simplement adoré votre style: épuré mais qui en dit tant, qui nous plonge dans le quotidien. Celui de la Chine, mais aussi le votre. Cela nous rappelle que derrière un professeur, il y a avant tout un être humain. Nous étudiants, derrière nos ordinateurs avons un peu tendance à oublier cela. Moi la première. Personnellement je viens à l'université pour engranger des connaissances et j'en oublie peut-être l'humanité et les liens sociaux (que je sais très bien cultiver ailleurs) et je ne pense pas être la seule. Votre livre c'est une invitation au voyage, à la tolérance, à la vie mais aussi au profond désir de découvrir la Chine et d'en approfondir l'apprentissage du langage. Merci :)
Publié le 17 Avril 2019

@pelo Merci pour votre commentaire. Je tiens à garder la forme du journal, parce que dans le texte d'origine, il n'a pas été écrit pour être lu par d'autres. Il s'est rempli au quotidien de toutes mes émotions et pensées. La date inscrite à chaque fois, qui peut être pénible pour le lecteur, était mon décompte des jours à rester. Si cette lecture vous a permis d'apprendre de nouvelles choses sur la Chine, c'est parfait.

Publié le 25 Novembre 2018
4
Je suis d’accord avec le commentaire d’Isabelle Lestine, moi aussi j’aurais aimé que vous fassiez de ce journal, un roman. En tout cas vous avez la matière pour en faire un très bon! Votre journal a été sinon agréable à lire, touchant, assez vivant ! Le poids de la solitude est bien présent chez vous, vous qui êtes loin de chez vous. C’est une solitude qui est propre à toutes les personnes qui résident loin de chez eux, je pense. Vous m'avez fait découvrir la Chine! Merci pour ce beau partage.
Publié le 24 Novembre 2018

@Isabelle Lestine merci pour votre commentaire très intéressant.

Publié le 07 Novembre 2018
4
Vous racontez une vraie histoire, prenante, que j’ai lue avec empathie. Mais j’ai regretté que sans abandonner votre principe de journal daté, vous ne quittiez pas à un moment le style compte rendu pour plus exploiter le roman de cette vie. Car c’en est un. Votre déchirure et vos yeux qui profitent de la vie de nouveau. Et qui je trouve pourrait faire un roman… merci pour ce partage.
Publié le 06 Novembre 2018