L'émerveillement

58 pages de lionel perrin
L'émerveillement lionel perrin
Synopsis

Rachel est un ancien combattant riche d’un lopin de terre situé loin au nord de Zama City, en Alberta.
Parmi les gens qu’il croise lors de ses errances, il tombe amoureux de Crysta. Ils décident de s’établir sur le lopin de Rachel. Pour s’y rendre, ils reçoivent l’aide d’indiens Cris.
Au fond du bush, ils organisent leur survie. Ils rencontrent Djama, Nanabozo selon la religion Cree. Une cohabitation à trois s’organise dans la touffeur du bois et la succession des jours sans nom. Djama créé des formes et des motifs de couleurs grâce aux végétaux qu’il trouve et assemble savamment. Ce sont des œuvres éphémères.
La démarche de Djama inspire Rachel. Il trouve là un sens nouveau. Il rêve à la réalisation d’un projet grandiose.

303 lectures depuis la publication le 13 Juillet 2019

Les statistiques du livre

  106 Classement
  220 Lectures
  +91 Progression
  4.8 / 5 Notation
  11 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

9 commentaires , 6 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Merci @Alix Cordouan pour votre message. La nature est bien au centre de ce roman. Il y a plusieurs façon de la cultiver, le Land Art est une avenue possible parmi tant d’autres. Cela m’a permis d’aborder les sujets de la trace et de la permanence. J’espère avoir un petit peu réussi et je suis content d’avoir pu vous faire voyager. Encore merci.

Publié le 22 Août 2019
5
@lionel perrin Une histoire très prenante où une nature sauvage magnifiquement décrite joue le premier rôle. Elle rappelle constamment aux personnages qui l'affrontent qu’elle aura toujours le dernier mot et qu’ils devront, quoiqu’il arrive, composer avec elle. Entre poésie et réalité cruelle, le voyage que vous nous proposez ne laisse pas indifférent. Un grand merci pour ce moment de lecture rare.
Publié le 21 Août 2019

@lionel perrin, comment un texte comme celui-là pourrait-il ne pas procurer des émotions ? Car ces lignes suscitent à chaque instant des images soutenues par une musique sourde. C'est sa force. Vivre le récit. N'écrit-on pas pour transporter le lecteur ? Vous l'avez fait. Bravo !

Publié le 19 Août 2019

@FrancescaS, vous avez eu des émotions et c'est bien cela qui importe. Merci pour votre lecture et votre commentaire !

Publié le 18 Août 2019

@lamish, votre commentaire donne dans le mille et vous avez bien décrypté l'enchaînement des différents états émotionnels. La comparaison à "Into the wild" n'est pas fausse et c'est vous qui m'y faite penser, n'ayant pas lu le livre ni vu le film. Merci pour votre lecture.

Publié le 18 Août 2019
4
Ecriture poétique où nature et folie se mêlent, enlaçant rudesse et âpreté, espoirs et désespérance consentie. Une humanité où la folie croise l'espérance qui fait un temps souffler la vie avant le détachement. Un texte sombre et lumineux.
Publié le 18 Août 2019
5
Un roman dépouillé, pudique et contemplatif servi par une plume épurée et très visuelle. Mais la matière est là, dense, incontournable. Le lecteur la prend en pleine face... Immersion forcée... Il m’a immédiatement évoqué « Into the wild », l’aventure dramatique de Christopher Johnson McCandless. Même si le contexte diffère, j’ai retrouvé dans «L’émerveillement » l’enivrement de la rupture, de l’immersion dans la nature, de la découverte et des projets foisonnants, puis le flottement qui suit la perte prolongée de repères, et enfin le flirt avec la folie lorsque se dessine la perspective de non-retour. Un très beau moment de lecture. Merci infiniment pour ce partage. Amicalement, Michèle / PS : justification du texte et format A5 pour faciliter la lecture en ligne seraient bienvenus.
Publié le 16 Août 2019

"L'émerveillement" est le "Livre le +" du 16 août. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/11558-lire-e.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteur, c’est pour cela qu’il a publié son roman sur monBestSeller.

Publié le 16 Août 2019

Merci @koch pour votre commentaire. La nature oui, est merveilleuse !

Publié le 14 Août 2019
5
cinq étoiles. Superbe évocation de la nature et du Merveilleux.
Publié le 14 Août 2019

Quel beau moment, étrange et plein d'une poésie qui vous prend au coeur et ne vous lâche plus. Comme ces personnages que l'on finit par aimer tels qu'ils sont, avec leur rudesse, leurs blessures, leurs rêves et les traces qu'ils voudraient laisser et que la neige ou l'oubli effaceront.
Quelle plongée dans la nature et le Merveilleux. Merci.
Frakoch

Publié le 14 Août 2019

merci @Lila L pour votre commentaire. Vous nommez la notion de trace à juste titre car une fois cette végétation filmée et le tintamarre d'une activité invisible enregistré, ce seront les seules preuves de notre passage.
Quel film? il faudrait chercher un registre émotionnel dépouillé (Y. Lantimos), une narration fragmentée et une caméra libre (T. Malick).

Publié le 13 Août 2019
5
Quel beau roman. Si différent dans l’économie, de ses mots, des sentiments, de l’action. Je me demandais en vous lisant ce que serait le film de ce récit ? Peut-être un film sans parole. Ou sans musique. En tout cas avec beaucoup de silences. Qui réponde justement, comme l’a dit fab, aux évocations que vous donnez à imaginer à vos lecteurs. Un film où la musique c’est le vent et le froid. Un film qui ressemble à la beauté d’un film sur les trappeurs, avec ce côté glacial, fort, ces hommes durs au mal. Et cette femme étonnante que vous décrivez à peine, mais dont on devine les contours. Vraiment un roman qui laisse une trace. Merci pour ce partage.
Publié le 12 Août 2019

Merci @fab pour la justesse de votre lecture. Que vous ayez pu faire votre chemin dans ce territoire est la meilleur chose qui puisse être.
Les influences : les larges traits de brosses de Van Gogh, la rapidité de Rubens, les études de Rembrandt.

Publié le 09 Août 2019
5
fab
Si difficilement qualifiable. Vous transportez votre lecteur dans un monde qu’on ne connaît pas, où on n’a pas de repères. J’ai cherché sans trouver vos influences. Des écrivains du grand Nord, de chercheurs d’or. Mais ils sont plus dans le roman, le récit d’une aventure. Vous êtes dans la poésie, c’est lunaire. Dépaysant. Tellement sobre, avec tant de non-dits. Juste des évocations. Pour laisser votre lecteur faire son chemin, son travail. Bravo pour ce beau texte, étonnement mystérieux.
Publié le 09 Août 2019