En marche pour l'apocalypse

12 pages de manistane2020
En marche pour l'apocalypse manistane2020
Synopsis

Ceci n'est pas mon histoire, ceci est notre histoire. Le bouleversement climatique n'est plus à remettre en question et nous interroge sur les futurs scénarios possibles de demain. Tous les chiffres avancés sont, soient avérés, soient en prévisions. Il est grand temps pour l'humanité de changer en faisant face à son destin, et ça commence avec vous.
(N'hésitez pas à laisser vos commentaires)

254 lectures depuis la publication le 21 Décembre 2019

Les statistiques du livre

  938 Classement
  45 Lectures
  -96 Progression
  4.7 / 5 Notation
  4 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

32 commentaires , 4 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Catarina Viti
Oui, je me débrouille plutôt bien en anglais, j'ai eu la chance de pouvoir vivre deux ans sur Londres, en autres ! Je suis curieux, donc j'irai volontiers regarder les innovations que Portland apporte pour réduire sa pollution. Il y a un site qui est très bien pour calculer son empreinte Carbonne. http://avenirclimatique.org/micmac/simulationCarbone.php

D'ailleurs, je suis fier d'être nettement en dessous de la moyenne, certainement du fait que j'habite une grande ville et que je peux profiter des transports en commun (plus de voiture), je marche également autant que je peux, je mange beaucoup moins de viande qu'auparavant etc...

Mon empreinte kilogramme équivalent CO2 (KG eq CO2) est de 4333 kg eq CO2 par an.
La moyenne française et de 9644 kg eq CO2 avec un objectif pour 2050 à 1800 kg eq CO2 par an.
Je sais ! C'est loin d'être gagné vu le nombre de personnes qui sont centrés sur eux-mêmes !
Pour répondre à votre question. Oui c'est très optimiste et ça me réconforte dans mon idée, que nous pouvons faire face au changement climatique, et le commencement c'est de commencer par changer nous-même. Merci pour les infos Caterina. C'est toujours un plaisir de vous lire.

Amicalement Olivier

Publié le 27 Décembre 2019

Si vous lisez l'anglais, je vous recommande de visiter le site de la ville de Portland, Oregon
J'ai un ami là-bas lequel, depuis 50 ans, se démène pour aider les grandes structures internationales à penser/agir de façon systémique (voir à ce propos "la 5e discipline" Peter Senge qui est à l'origine de ce mouvement). La ville de Portland s'est lancé un formidable défi pour dépasser (passer à travers) le paradigme qui nous conduit au désastre. https://www.portlandoregon.gov/bes/51052.
ça c'est optimiste, non ?

Publié le 27 Décembre 2019

Bonjour manistane2020. Je ne connais pas les découvertes relatives au "monde quantique" // réalité (ou si peu), mais la question de la "réalité" et de notre rapport à la "réalité" occupe mon esprit depuis l'âge de 16 ans. (A cette époque je découvrais dans la foulée l'acide, la philosophie, l’hindouisme, le bouddhisme et tout le bataclan.) Je tâcherais de regarder ce youtube (encore que cela va alourdir mon "emprunte" carbone).
Justement, l'empreinte. J'ai fait mon calcul. Je parviens à 0,75 planète. Fastoche. Je peux vous dire comment en MP. Et voulez-vous savoir ? Tout le monde s'en carre ! et dans les grandes largeurs, je vous assure. Les gamins en premier. Ceux qui vont morfler. Rien à cirer !
Moi, des gamins, je n'en ai pas (au passage, je vous signale qu'éviter de vous reproduire est le geste le plus efficace que vous pouvez faire pour l'environnement), mais mon mari en a fait 2.
Il leur a inculqué les bonnes manières depuis leur naissance (lui avait commencé bien avant. Un des précurseurs), ces petits scorpions sont au courant de tout, et ils savent non seulement comment faire mais ils voient bien, en plus, qu'on réussit à être encore plus heureux en décroissant. Ben, non. Rien à foutre.
L'un d'eux s'est même reproduit ! Et je peux vous assurer que l'avenir du vivant est le cadet de leur souci.
Si vous voulez faire avancer le schmilblick, creusez donc à cet endroit : le déni.
Pour conclure sur une note optimiste, voici une blague.
Deux hommes sont dans un café, installés au comptoir. L'un demande à l'autre
"Selon vous, c'est quoi le pire l'ignorance ou l'indifférence ?"
à quoi l'autre répond :
"Je sais pas et je m'en fous"
Je vous souhaite le PPOA !

Publié le 27 Décembre 2019

@Catarina Viti
PS : ça serait génial de gagner ce prix-là ! Ca me permettrait d'être moins transparent sur les réseaux sociaux et ainsi sensibiliser plus de gens. Ou à tort, le PPOA (prix du plus optimiste pour l'avenir) ;-)
Bonne soirée Catarina.

Publié le 26 Décembre 2019

@Catarina Viti
Le cerveau, sujet très complexe, surtout si on le prend à l'état quantique ! Je vais éviter le sujet que je ne connais malheureusement que très peu. D'ailleurs je vous invite à regarder un reportage que vous pouvez trouver sur YouTube si vous ne l'avez pas encore vu "que sait-on vraiment de la réalité", qui est un documentaire (2h34) qui tente de répondre aux questions relatives au lien qui peut exister entre la conscience humaine et le monde quantique.
Ce n'est qu'un avis, mais je pense que le problème résulte surtout que l'homme n'a pas envie d'y croire, il suffit de lire tous les commentaires pour s'en faire une petite idée et je me pose même la question " est-ce que la plupart des gens savent où nous en sommes ?". Je ne pense pas, si je prends exemple sur ma communauté "Facebook" je crois que personne n'a partagé ! Ils sont bien plus soucieux de trouver des cartes de collection de "Star-Wars" pour leur enfant, que de savoir comment ils peuvent participer à sauver l'avenir de leur propre descendance. (L’ère de l'hypernormalisation et de l'individualisme) plus rien n'a d'importance, sauf leur propre vie ! Mais le pire dans tout cela, c'est que je suis sûr qu'ils en n'ont pas conscience.
Ce n'est pas sur ces gens-là qu'il faudra compter, mais je compte quand même sur des gens comme vous, bien conscient du problème, pour bousculer quelques mentalités, on a tous dans notre entourage, des boulimiques de CO2, qui ont des enfants, à nous de savoir comment les sensibiliser. Il va bien falloir commencer par quelque chose ! Ce n'est pas gagné, ça c'est certain, mais au moins, on aura essayé ! Non ? (à notre échelle) A moins que vous préfériez resté les bras croiser et attendre que ça se passe, à vous de voir. Il ne faut pas sous-estimer la puissance des mots, enfin, ce n'est que m'a façon de voir.
Amicalement Olivier.

Publié le 26 Décembre 2019

La civilisation de type 1... hmmmm... sans façon, merci. Surtout si les marqueurs de référence sont l'Internet (outil de com qu'il faudrait apprendre à utiliser dare-dare), l'Union Européenne (glurps!), et l'englobish (pouah!)
Finalement, l'extinction a du bon aussi. (Crucifiction ! pour citer Monthy Python, La Vie de Brian)
L'ennui, cher ami, c'est que le ver est dans fruit. Le cerveau ! Tant que nous n'apprendrons pas à utiliser notre cerveau (bon, ok, déjà faudrait réaliser qu'on en possède un et que TOUT, TOUT ce que nous faisons, croyons, créons, patati-patata, découle du fonctionnement de notre bonne vieille cervelle. Donc, pour commencer faudrait lire... disons Henri Laborit, pour simplifier. "La légende des comportements", c'est un bon bouquin qui résume le propos. En insistant bien sur le chapitre "Du biologique au sociologique")
Ch'sais pu où j'en suis.
Pas grave.
C'est ça le truc : prendre conscience que notre boite crânienne ne contient pas que ce beau néo-cortex dont nous sommes si fiers, mais quelques autres bricoles comme un paléo-cortex, une amygdale nerveuse, un hippocampe, un système limbique, quoi. Une moelle épinière aussi, par extension. Et que souvent nos comportements que nous justifions à grand coups de raisonnements ready-made, ne sont que les convulsions de notre "cerveau mammifère".
Oui, je sais, dis de cette manière c'est un peu étouffe-chrétien.
Mais le problème est là. Tout là.
Allez, très cher. Tout n'est peut-être pas perdu. Je vous souhaite de joyeuses transformations 2020. Au plaisir !
PS : vous allez remporter le PTPC (Prix du texte le plus commenté) (à défaut du PTMC)

Publié le 26 Décembre 2019

@Catarine Viti
J'ai un très grand respect pour Hubert Reeves, pour espérer ralentir le bouleversement climatique, il nous faudrait plus d'hommes comme lui.
Nous sommes en droit au vu de toutes les dernières avancées technologie, d'espérer au cours de ce siècle d'accéder au type de civilisation "type 1" : qui est capable d’utiliser et à besoin de toute l’énergie de sa planète d’origine. Civilisation planétaire qui possède des technologies si avancées qu’ils peuvent contrôler la météo, les courants marins, les volcans, les tremblements de Terre pour en tirer de l’énergie renouvelable et non polluante. Selon le physicien Michio Kaku, la réponse est dans une centaine d’années. Aux alentours de la fin du siècle, nous deviendrons une civilisation du type 1 et nous en voyons le début dès maintenant. Qu’est-ce qu’Internet ? Internet est un système de communication du type 1. Qu’est-ce que l’Union européenne ? Un système économique du type 1. Qu’est-ce que l’Anglais ? Une langue globale du type 1.
Toujours selon lui, nous sommes témoin de la plus grande transition dans l’histoire de l’humanité. La transition entre type 0 et type 1. Les générations vivant aujourd’hui ont le privilège de voir les premières contractions de la naissance d’une civilisation du type 1, et qui sera prête à se tourner vers les étoiles d'ici la fin du siècle
Est ce que ce sera à la fin du siècle ? Au rythme de la croissance exponentielle de nos technologies, cela semble plausible … mais encore faut-il éviter l’extinction que pourraient causer ces mêmes technologies … Soyons porteur d'optimiste, Toute cause à un effet, à nous d'en choisir la cause !

Je suis d'accord avec Duncan, on devrait rajouter ce mot dans le dico.
Bien à vous Catarina et bonne année 2020.

Publié le 26 Décembre 2019

C'est vrai, ça. Puisqu'on veut donner un nom spécifique à celui ou celle qu'on tue, pourquoi ne pas ajouter le mot planèticide au dico ?

Publié le 26 Décembre 2019

Well, well, well... L'homme moderne (nous sommes vous et moi cet homme moderne, cher manistane2020) a opté pour un mode de vie qui ne pouvait avoir d'autres conséquences que celles que nous découvrons aujourd'hui. Même en réduisant au maximum notre prédation, en se contentant du strict minimum de confort, nous dépassons 1 planète/an, car la démographie se superpose à la course vers le confort. Tout est dit.
Il y a quelques décennies, Hubert Reeves avait illustré la situation par la parabole d'un étang qui se recouvre de nénuphars. Chaque jour le nénuphar double sa taille de la veille, combien lui faudra-t-il de temps pour recouvrir entièrement la mare quand il en aura recouvert 50% ?
La messe est dite, tout simplement.
Cela ne vous empêche pas de changer radicalement votre mode de vie pour un modèle plus réaliste. (RADICALEMENT, car éteindre la lumière, fermer le robinet et ne pas remettre de rouge-à-lèvres me semble nettement insuffisant.)
Quoiqu'il en soit, les générations futures nous haïront, vous pouvez en être certain.
Peut-être même inventera t-on un nom pour nous définir et parler de cette période maudite qui aura duré combien ? 3 ou 4 mille ans ? Car notre connerie actuelle n'est pas née hier, elle est le résultat d'un long périple, d'une quête effrénée de la sécurité (engendrant comme il se doit son inverse, comme le démontre la pensée systémique). Et à qui devrait-on jeter la pierre ? Tout ce qu'il advient n'était-il pas contenu en germe dans le cerveau de la créature la plus faible et en même temps la plus adaptable de la création ? Créature dotée, hélas d'un cerveau à la fois reptilien et néo-cortex ? Ne faut-il pas chercher là, dans ce grand écart entre l'angoisse et la créativité, la source de tous les maux modernes ?
Ceci dit, bonne année 2020, quand même.

Publié le 26 Décembre 2019

@lamarque robert

Aucun grain de sable n'est insignifiant dans le mécanisme d'un monde en perpétuel évolution ! Le premier pas dans la solution de n'importe quel problème est de faire le premier pas, il ne s'agit donc que de le faire et de ne pas s'abandonner aux circonstances environnementale !
La surpopulation est certes un problème auquel nous devons faire face, mais de mon point de vue, on polluerai moins en étant 10 milliards sur la terre si chacun adoptais un comportement d'écocitoyen, qu'en étant 8 milliards à vivre comme des fous !
D'après vous, qui dirige le monde de nos jours ? Les politicien ou les banques qui ont racheter les dettes de nos pays ! Depuis à peu près 1975, les politiciens n'ont plus aucun pouvoir, c'est juste des pion sur un échiquier
Dompter la matière, c'est le premier pas; réaliser l'idéal, c'est le second. "Victor Hugo"

Cordialement Oliver

Publié le 25 Décembre 2019

@manistane 2020; Il est un fait qu'il me semble que nous ne pourrons pas enrayer le processus , le co2 est bien la . Mème en recyclant quelques tonnes de co2 par an c'est ridicule. La surpopulation est le deuxième problème la terre ne peut supporter autant de monde.A force d'accumuler trop de choses dans une maison elle devient insalubre.ll faudrait changer radicalement notre système de vie.De grands boulversements nous attendent et les gouvernements se renforcent avec des armes de plus en plus sophistiquées , pourtant la guerre qui devrait tous nous unir c'est celle du co2 .Mais . le diable argent veille au grain

Publié le 25 Décembre 2019

@Duncan Cartwright
Cette métaphore ou cette comparaison suivant les avis, partage quelque chose d'essentielle : le courage de vouloir changer les choses, même s'il faut en payer un prix fort !

J'ai une petite info pour les pessimistes qui ne pensent pas que la technologie peut nous aider à changer le court du réchauffement climatique.
Le recyclage de CO2, une innovation qui marche déjà
Le recyclage de CO2 est l’une des méthodes susceptibles de permettre une lutte efficace contre le réchauffement climatique. La méthode consiste à aspirer le CO2 contenus dans l’atmosphère pour être réutilisé à d’autres fins. En Suisse, l’expérience de la société Climeworks est édifiante. Elle a développé en effet une usine commerciale capable de capturer environ 1000 tonnes de CO2 par an. Ce stock de CO2 capturé est ensuite revendu à une entreprise agricole qui l’emploie dans ses serres afin de favoriser la photosynthèse. Ce résultat face à l’ampleur des défis a relevé reste mineur, mais il montre néanmoins de l’efficacité qui devrait être soutenue.

Il existe encore d'autres projets en cours d'études
1) Parasol spatial, avec une estimation d'un coût faramineux de 5 000 milliards de dollars
2) De fausse éruption volcanique, l'injection de souffre dans l'atmosphère pourrai limiter le réchauffement climatique, mais que temporairement !
3) Des processus naturels, 50% du dioxyde de CO2 émit par nos activités se détache de l'atmosphère. Bien qu'ils soient limités, des processus naturels permettent d'absorber une partie du reste comme la recréation de la forêt. Cependant, le rôle des océans, qui est le plus important dans l'absorption du CO2, pourrait être accentué en injectant des ions fer dans l'eau pour accélérer la croissance du plancton. Le problème reste la connaissance des conséquences sur la modification de l'écosystème marin.
4) Des nuages avec l'eau de mer. Les nuages permettent fortement de diminuer les températures ambiantes sur terre, notamment de par la surface qu'ils recouvrent et leur efficacité. C'est pourquoi le projet d'en créer plus encore pourrait être intéressant. Par exemple avec des machines pilotées à distance, qui se déplaceraient en mer pour projeter de l'eau en l'air. Cependant, personne n'est sûr des réelles conséquences qu'un tel investissement pourrait avoir sur l'atmosphère, et selon moi, ça serait à double tranchant, les retombés créeraient encore plus d'inondation.

Nous sommes en phase de réaliser des projets bien plus complexes, comme par exemple le projet d'aller sur Mars, qui demande bien plus de technique que les exemples qui ont été cités ! Des scientifiques chinois ont réussi à augmenter la température du cœur d'un réacteur à fusion nucléaire, jusqu'à atteindre la température de 100 millions de degrés Celsius. C'est plus de six fois celle du cœur du Soleil ! Un record qui permet d'envisager de nouvelles perspectives dans la production d'énergie propre. Je sais, ça fait peur, mais on en est là !

Bien à vous Olivier

Publié le 24 Décembre 2019

@manistane2020,
Votre référence aux anciens combattants n'est pas appropriée. Je ne dis pas qu'il est impossible de s'en sortir, je dis que nos dirigeants ne vont pas dans ce sens. Quand j'entends que Poutine déclare sérieusement qu'on ne sait pas pourquoi le climat se réchauffe, que le premier Australien persiste à exploiter le charbon alors qu'il fait 50 degrés sur les plages, que le Brésil va continuer à déboiser et que Trump va encore sévir les quatre années suivantes, j'ai le droit de me montrer pessimiste. Pourquoi résoudrait-on le problème en 10 ans alors que depuis 25 ans, non seulement, on n'améliore rien mais on aggrave la situation ? Quand on pense qu'il faut planter des panneaux de limitation de vitesse pour éviter que les automobilistes ne roulent trop vite, sans une législation, sans contraintes et sans amendes, je vois mal les sociétés capitalistes renoncer spontanément à leurs bénéfices. Pour le reste, pensez comme vous voulez. Passez de bonnes fêtes.

Publié le 24 Décembre 2019

@manistane2020
Je salue le courage que vous avez de vouloir sensibiliser les gens pour une cause quand même pas si facile compte tenu de toutes les données que nous possédons en 2019. Passez de Bonnes Fêtes quand même. Je vous le souhaite de tout cœur. Benoît

Publié le 23 Décembre 2019

@FANNY DUMOND
Ce qu'il y a d'étonnant également, c'est qu'il n'y a pas la catégorie de personnes qui sont les plus concernés (les jeunes) dans ce débat. J'ai surtout voulu évoquer l'action que nous pouvons mener pour tenter un bref ralentissement et merci à tous d'y avoir participés.

Bonne fête de fin d'année Patricia, ainsi qu'à tous les lecteurs.
Amicalement Olivier

Publié le 23 Décembre 2019

Bonjour à tous (il n'y pas de femme !??? dans ce débat) et @Kroussar

Je ne suis pas un poussin né de la dernière couvée. Il y a belle lurette que j’ai compris que les humains sont dirigés par la religion, le fric et le sexe et que le monde est FOU. Et c’est bien pour cette raison que je suis toujours à lire en quête de savoir et de tenter de comprendre ce monde qui m’entoure.

Oui je sais que l’Asie est la poubelle du monde tout comme les océans, les rivières, les ruisseaux. Je me souviens de vos explications très fouillées et qui m’ont interpelée sur mon ouvrage « Pin-up de la galaxie, grain de sable dans l’univers » au sujet des changements climatiques que la terre connaît depuis qu’elle existe et qu’ils sont naturels et inéluctables. Mais je pense que l’Homme contribue aussi à en faire un lieu invivable à court terme. Oui TOUT n’est qu’une immense fumisterie : on nous bourre la tête d’inepties tel le nouveau dada à la mode de vouloir nous faire acheter des voitures électriques qui polluent autant sinon plus et qui dans 20 ans seront mises à l’index. Et nous, pauvres poussières d’étoiles, c’est bienfait pour nous et sommes coupables de rouler dans les voitures que l’on nous a vendues. Nous sommes bien obligés de suivre « le système », à moins d’aller vivre au fin fond de l’Alaska où là aussi les autochtones font des ravages sur la faune et la flore, passés inaperçus. Passez tous de belles fêtes de Noël qui lui aussi a perdu son sens profond. Cordialement. Fanny (Patricia).

Publié le 23 Décembre 2019

@Benoît Otis @Kroussar
Merci pour les étoiles que vous m'avez tous attribuées pour avoir osé.
J'espère que l'humanité pourra encore les contempler longtemps après notre départ.

Amicalement Olivier

Publié le 23 Décembre 2019

@manistane2020
Ok, laissons de côté le bla-bla-bla pour un instant et parlons des vraies choses. ~ ~ ~ Pour solutionner un problème, il faut commencer par trouver la source du problème. La principale source de la dégradation de la planète dans son ensemble, c'est la croissance démographique (surpopulation). Dans la genèse, il est écrit : « Croissez et multipliez-vous sur toute la surface de la Terre, et soumettez-là ». Ce sont justement les religions qui vont perdre le monde. Y avez-vous pensé un instant? Pour eux, la vie est sacré, donc pas touche. Un enfant doit naître chaque année pour les couples mariés. Interdiction quant au choix à l'avortement, interdiction pour le choix à l'euthanasie passive et active, interdiction pour le mourir assisté et pour le mourir dans la dignité, etc. Aucun contrôle des populations n'est requis pour eux. Rien au monde ne pourra changer ces mentalités enracinées depuis des millénaires. De plus, au moins 80% de la population mondiale sont de profonds croyants. Alors, inutile de les assoir à une même table pour discuter de la surpopulation humaine qui conduit l'humanité directement à sa perte. Et ils le savent très bien les croyants que la fin du monde est imminente. C'est pour cette raison que dans presque tous leurs enseignements religieux, on ne cesse de parler d'apocalypse. Alors, pas question pour eux d'aller à l'encontre du dessein de leur Dieu, de Sa parole, comme ils disent. Pour les croyants, le destin de l'humanité est tracé d'avance, et pas question de le contourner. Y a-t-il là de quoi se lamenter? Pas du tout ! Profitons donc du temps qu'il nous reste, tout simplement. Yééééééééééé

Publié le 23 Décembre 2019
5
Olivier, Je vous accorde cinq étoiles pour avoir osé aborder un sujet très complexe, et sensible. Car les avis divergent, et beaucoup sont influencés par des idéologies politiques, ou tout simplement des buts économiques... @FANNY DUMOND, Chère amie. Savez-vous que l'Asie du sud-est est la poubelle de l’Europe ? Savez-vous que tous vos déchets, sans exception, arrivent chez nous ? Que des entreprises chargées d'éliminer vos déchets ne les détruisent pas, mais les expédient chez nous ! Et surtout, savez-vous que nous ne pouvons pas les traiter !!! Nous devenons la poubelle de l’Europe, une gigantesque poubelle. Alors, le problème du tri sélectif n'est qu'une énorme fumisterie de plus, car les déchets que nous recevons sont tous mélangés, comme si, aucun tri amont n'avait été effectué. CHERCHEZ L'ERREUR !!!
Publié le 23 Décembre 2019

@Duncan Cartwright,
Vous me surprendrez toujours...
Mon fils qui est également astrophysicien, et plus jeune qu'Aurélien Barrau, ne partage pas du tout ses propos ni conclusion. Par contre, il partage l'avis d'autres chercheurs qui estiment que les causes du réchauffement climatique actuel n'ont pas été suffisamment étudiées, dixit : "il me semble que les autres causes sont négligées ou très insuffisamment travaillées, rendant ainsi incomplètes la compréhension du système climatique, un système non linéaire très complexe (...)". Au moins cela à le mérite d'être clair. Ce reproche ne signifie pas que le réchauffement actuel est contesté, mais insiste pour que la recherche soit aussi mobilisée vers l'étude d'autres paramètres, notamment astronomiques, comme les cycles que je viens d'énoncer.

Publié le 23 Décembre 2019

@manistane2020,

Bonjour Olivier, et merci pour votre réponse qui confirme votre connaissance des cycles naturels du réchauffement climatique, dont la périodicité est d'environ 110 000 ans.
/n
Alors faisons un petit voyage dans le temps.  En -125 000 ans de notre ère, les températures avaient dépassé, nous disent les carottages arctiques (la glace garde la mémoire des conditions climatiques) les températures actuelles, sans usine, sans voiture, sans activité humaine effrénée. Réchauffement purement NATUREL, à moins que les scientifiques ne prouvent qu'une civilisation atlante avancée ait existé à cette époque et soit la cause de ce réchauffement supérieur à aujourd'hui.
/n
Mais élargissons encore les données et remontons plus loin... Sur une profondeur de 420 000 ans les carottes glacières du Vostok, Petit et al (1999) on démontré de manière régulière des pics de température, comme une respiration naturelle, de 110 000 ans...  Ces carottages sont la preuve d'un cycle de réchauffement naturel incontestable....
/n
Je ne suis pas un climato-sceptique, ni un gaulois irréductible, et j'ai conscience de la bêtise humaine et de l’aggravation du phénomène. Mais il faut savoir raison garder :
- le réchauffement maximum observé se trouve à 2° par rapport à la normale.
- nous sommes très proches de cette valeur, ce qui signifie que nous approchons de la fin de cycle.
- quoi que l'on fasse, le cycle se  produira
- après le pic maximum il y aura une diminution constante des températures pour, finalement, entrer dans une période de glaciation....
/n
Par contre; réduire la pollution, réduire l'exploitation intensive des ressources naturelle, et éviter de détruire l'environnement, réduire notre empreinte CO² (encore que le CO² ne soit pas un polluant, puisque sans lui point de vie possible...) sont des actes citoyens auxquels je m'inscris tous les jours au fond de mes rizières...
/n
Malgré tout, tout cela n'est qu'une goutte d'eau, sans effet, dans l’océan. Et même si 70 millions de Français et 40 millions de Canadiens donnaient l'exemple, ils ne représenteraient qu'un millième de la population globale. Car dans le monde, tous les peuples aspirent à un niveau de vie comparable à celui des Européens. Et, de fait, polluent comme nous polluions au début du 19e siècle. Ainsi, dans deux cents ans, si toutefois ces pays, en voie de développement, atteignent le niveau de vie des Européens, ils penseront, peut-être, à réduire leur pollution...
/n
Conclusion, nous pouvons faire beaucoup dans pas mal de domaines (pollution, destruction, exploitation), mais absolument rien contre le réchauffement climatique. Si ce n'est que de nous préparer à affronter une période de glaciation, dont l'amplitude atteindra jusqu'à moins 6 degrés... 

Publié le 23 Décembre 2019

@Benoit Otis @Ducan Cartwright
Alors quoi, on disparaît, passez votre chemin, il n'y a plus rien voir ! Comment sauver l'humanité sans même lui permettre d'évoluer ! Dire que tout est perdu, c'est un peu comme gratter la surface sans même regarder ce qu'il y a, à l'intérieur.
Durant la seconde guerre mondiale, des millions de personnes se sont battus contre la tyrannie du mal, je suis prêt à parier que si on tenait un tel discourt devant ces anciens combattants, certains se lèveraient de leur chaise roulante, et nous dirons : ne me dites pas à moi que ce n'est pas possible !
Il est trop tard, pour moi, ça ne veut rien dire ! Il est trop tard pour quoi ? Pour commencer la transition écologique ! Il y aura de grandes catastrophes, nous le savons tous, c'est inévitable, alors raison de plus pour commencer à le faire. On fonce dans le mur, ça oui, ça ne fait aucun doute, reste à savoir à quelle vitesse on va foncer dedans.
Quand je parle de technologie, je ne prétends pas qu'on va être capable dans un futur proche de terra-former la terre, tout comme vous le dites, ça serait illusoire et simpliste, mais de progrès, en termes de constructions, de protection environnemental, d'intelligence artificielle etc...
Aurélien Barrau, que j'adore, ne lance pas des appels à l'aide, sans une lueur d'espoir, qui appelle à l'aide sans l'espoir d'être sauvé ! D'ailleurs, on se rejoint sur beaucoup de choses, notamment, sur la répartition des richesses, sur l'impact énergétique de chacun, réunir tous les pays et penser à un nouveau modèle économique, manger moins de viande, rouler moins etc... Il parle d'un combat qui a déjà commencé et j'ai choisi d'en faire partie. Tirons des leçons du passé "c'est quand tout semblait être perdu d'avance, que les plus grandes batailles ont été remportées".

Aucune chose n'est magnifique parce qu'elle est éternelle, l'humanité mérite d'être sauvé.
Merci pour vos commentaires.
Cordialement Olivier

Publié le 23 Décembre 2019

@manistane2020
On a tous le droit d'être optimiste, mais restons lucide. Il est illusoire et simpliste de croire que la technologie va nous tirer d'affaire. Je vous invite à consulter les interviews et vidéos d'Aurélien Barrau ainsi que les témoignages de Thomas Pesquet. En tant qu'astrophysicien et spationaute, ces deux scientifiques savent de quoi ils parlent.

Publié le 22 Décembre 2019

@ manistane2020 Sans être antihumanisme, nous devons quand même nous poser des questions sur la nature humaine et ses comportements irrationnels. Au cours de l'évolution des espèces, l'être humain s'est démarqué par le développement de certaines facultés telles entre autres, l'intelligence et le raisonnement. Si, de par sa dite intelligence, l'Homme n'arrive pas à bien gérer son environnement, alors il ne peut conserver son titre de MAGESTÉ ou celui du plus beau fleuron de l'évolution. L'Homme a le droit d'exister bien sûr, mais tout droit comporte des devoirs qui lui est associés. Il ne faut pas oublier non plus que la NATURE a aussi le droit de changer ses couleurs.

Publié le 22 Décembre 2019

Oui @Duncan Cartwright nous sommes dans une spirale infernale. Un éminent scientifique américain (dont j'ai mangé le nom !) avait tiré le signal d'alarme en 1972 et il expliquait, dans un récent article, qu'à cette époque il avait été pris pour un savant fou, comme un déluré tel Galilée qui annonçait que la terre était ronde. J'ai retenue une image forte dans son article : Il dit que maintenant c'est comme si nous étions à bord d'une voiture en train de plonger d'une falaise et que la pédale de frein est inutile durant notre chute dans le précipice. En outre, je trouve très paradoxal que des milliards d'euros, de dollars, etc... soient dépensés dans le surarmement pour nous défendre de nos ennemis alors que le véritable ennemi est depuis longtemps devant nos yeux plus qu'aveugles ! Mais bon, que pouvons nous faire, nous pauvres humains embarqués à corps défendant dans la même galère ? Sinon être optimistes comme @manistane2020, continuer le combat (les gouttes d'eau font les ruisseaux qui eux font les grandes rivières) et avoir foi en la jeunesse qui, elle, a compris. Bonne soirée à tous ! Cordialement. Fanny

Publié le 22 Décembre 2019

@Duncan Cartwright
Tout d'abord, merci pour votre commentaire. Je suis conscient que nous sommes très loin d'égaler Dieu, on ne pourra pas refaire le monde en 7 jours seulement ! Cela dit, réunir les 195 représentants de nos pays respectifs autour d'une table (grande serra la table), et imaginer le nouveau modèle économique et sociétaire de demain, me semble la seule issue possible pour gagner du temps !
Quand on voit les grandes avancées technologiques que nous avons fait rien que cette dernière décennie, nous sommes en droit d'espérer qu'on trouvera des solutions pour le futur. Seulement, on doit arrêter de voir le côté obscur de la face caché de la lune !
Beaucoup ont commencé le combat depuis bien longtemps, ils ne le font pas spécialement pour eux et beaucoup sont déjà partis. Ce combat, on doit le perpétué, il doit continuer, avec vous, avec Fanny, avec Benoit, avec Kroussar, avec moi. Si on arrive à bousculer deux, trois mentalités, c'est déjà une bataille de gagner. On doit bien ça à notre descendance !
Bien vous, Olivier

Publié le 22 Décembre 2019
4
@manistane2020 Dans les années 70, René Dumont était pris pour un farfelu, à annoncer la fin du monde à cause des dérives de notre mode de vie irresponsable. 50 ans plus tard, rien n'a changé. Après 25 COP (non-contraignantes) en autant d'années, on tire des bilans toujours plus catastrophiques que l'année précédente. Et je lis qu'il reste des gaulois qui résistent encore et toujours à l'envahisseur et qui prétendent que l'homme n'y est pour rien dans le changement climatique. Incroyable. Hallucinant. A présent, l'objectif carbone est pour 2050. Une blague. L'humanité sera rayée de la surface du globe bien avant. Non seulement à cause du climat, mais surtout à cause de la disparition de la faune et de la flore. Ajouté à cela, les pollutions galopantes de l'eau et de l'air, non, cette Apocalypse-ci ne se terminera pas bien pour nous et les enfants qui nous suivent. Certains préconisent, à l'échelle individuelle, de ne plus faire ceci ou cela. Je rejoins Fanny Dumont, ce sont des mesurettes pour se donner bonne conscience. C'est sur l'offre qu'il faut agir et la demande s'éteindra naturellement. Personne n'achetait de billets d'avion quand il n'y avait pas d'avions. Stoppez toutes ces offres de vacances aux antipodes, ces croisières de luxe, ces camions de 50 tonnes, etc, etc. et les bienfaits sur la planète seront immédiats. Mais comme on n'a pas préparé la transition, tout arrêter correspondrait à perdre son job, à annihiler notre pouvoir d'achat, et bla bla bla. L'image est simple : on attaque un arbre à la tronçonneuse et personne ne prétend cesser. Les uns disent qu'on ne le coupe pas et que l'arbre finira de toute façon par tomber et les autres disent que la solution consiste à le couper moins vite. Je prétends que le salut de la planète passe par l'extinction de l'humanité, l'homme étant incapable de se gouverner. Ceci dit, dommage les quelques fautes d'orthographe. Bravo pour la prise de conscience.
Publié le 22 Décembre 2019
5
À part l'instinct de survie et de reproduction, le désir de publier son livre, quel intérêt palpable inciterait le monde du vivant à poursuivre l'aventure? À part bien sûr celui de manger de la bûche de Noël. Quelle utilité pour l'univers ce passage de la vie sur une planète?
Publié le 22 Décembre 2019

@FANNY DUMOND
Merci Fanny pour votre généreuse contribution à cet article. Faisons le choix d'y croire, plutôt que de ne pas y croire, ça ne rendra que le monde meilleur.

Amicalement Olivier

Publié le 22 Décembre 2019
5
Quelques étoiles pour attirer l'attention !
Publié le 22 Décembre 2019

Bonjour @manistane2020
Ces constats alarmants sont anxiogènes pour la jeunesse, je comprends ô combien ! Étant mamie de 2 adorables fillettes, je m'inquiète pour elles et pour les générations futures. Nous sommes tous concernés. C'est vrai que si le monde entier et non pas une minorité d'individus y mettait un peu du sien nous pourrions, peut-être, retarder un tant soit peu l'échéance. Nos comportements du chacun pour soi et Dieu pour tous, après moi le déluge, contribuent je pense à accélérer le processus. Pour exemple parmi des milliers : lorsque ma jeune voisine me dit qu'elle dépose n'importe quoi dans sa poubelle de tri sélectif et qu'elle s'en fiche, quand on utilise des lingettes pour laver bébé et non un bon vieux gant de toilette, eh bien tout cela me laisse dubitative et plus que pessimiste. En tout cas je vous remercie pour ce débat fort intéressant entre personnes de bonne volonté. Cordialement. Fanny

Publié le 22 Décembre 2019

@kroussar
Il n'est nullement question de contester le cycle naturel du réchauffement climatique de la terre, bien connu : El nino, dû aux orbites ellipses, inclinaison et le cycle solaire, aérosols volcaniques, qui évoluent tout au long de dizaines, de centaines de milliers d'années, (le dernier épisode chaud s'est produit il y a 125.000 ans. Le dernier maximum glaciaire a eu lieu il y a 20.000 ans. Un cycle dure environ 100.000 ans). Les 5 précédentes extinctions de masse n'étaient en aucun cas responsable de leur disparition. La question à l'ordre du jour est : comment pouvons-nous freiner nos émissions de gaz à effet de serre, puisque nous en sommes responsable et pour se faire, commençons déjà par calculer notre empreinte énergétique, il existe des logiciels gratuits pour cela !
1) Se servir le moins possible de sa voiture et bien l'entretenir, assurer vous que vos pneus soient bien gonflés suivant les recommandations du fabriquant, ne rouler pas les fenêtres ouvertes
2) Changer vos habitudes de consommation, manger moins de viande et acheter locaux, évitez les produits suremballés, organisez-vous pour préparer vos plats vous-même etc...
3) Eteignez vos lumières et vos appareils quand vous ne vous en servez pas, ça sera bénéfique pour votre portefeuille et votre santé. Ne surchauffer pas votre maison, mettez plutôt un pull.
4) Réutilisez, recyclez et compostez pour ceux qui peuvent le faire
Ce ne sont que des exemples pour réduire sont empreinte carbone, il en existe bien d'autres.
Le plus important selon moi, garder une lueur d'espoir, restez positive,
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec Benoit Otis, nous ne sommes pas encore dans le mur, mais certes au pied du mur !
L'humanité a su faire des remarquables bons en avant, nous sommes capables du pire comme du meilleur, alors à vous de décider, qu'aller vous choisir de faire ?
Amicalement Olivier

Publié le 22 Décembre 2019

Si ! TOUT EST PERDU ! Et il me semble impertinent d'analyser l'évolution climatique sur une profondeur de quelques centaines d'années.
/n
La science nous a surtout appris que des cycles dévastateurs naturels furent à l'origine de plusieurs extinctions sur terre.
/n
L'Humain, cet être inconscient est responsable de beaucoup de maux : pollution, épuisement des ressources naturelles, dégradation de la nature...
/n
Mais y inclure le réchauffement climatique est une hérésie, puisque, et malheureusement, l'humain n'en est nullement responsable. D'ailleurs quel ORGUEIL de croire que nous influençons le climat ! Car des cycles de quelques millions d'années (entre 3 et 4) causent des augmentations sévères de la température, suivie d'une période de glaciation... cela a été prouvé et prédit pour l'avenir. DONC QUOI QUE L'ON FASSE NOUS ALLONS DANS LE MUR.
/n
Dans les livres anciens et sacrés, toutes les religions s'accordent sur la fin des temps. Pourquoi ? Parce que nos ancêtres avaient compris bien avant nous que des catastrophes récurrentes se produisaient. Peut-être même en furent-ils témoins !?
/n
Alors, ce virus, ce parasite que l'on nomme Humain (clin d’œil à @FANNY DUMOND ) sera détruit quoi qu'il entreprenne... pour peut-être réapparaître sous une forme quelconque... à suivre.

Publié le 22 Décembre 2019

Voilà, vous avez touché la cible, en plein dans le mille !

Hier, l'Humanité se dirigeait vers un mur.
Aujourd'hui, l'Humanité est dans le mur.

Voici la recette pour en sortir :
~ Commençons par développer une conscience collective de notre situation.
~ Favoriser une politique mondiale de contrôle démographique.
~ Revoir et «panser» la planète dans sa globalité.
~ Changer ou modifier nos modes vie.
~ Pratiquer une simplicité volontaire.
~ Opter pour un retour à l'essentiel.

Mais cette sagesse n'arrivera pas.

Il ne reste qu'une chose à faire alors :
~ Continuer de rouler à plein régime.
~ Multiplions-nous partout sur Terre,
et soumettons nos environnements.
~ Parasitons tous les écosystèmes,
et gaspillons les ressources naturelles.
~ Être pour le développement sauvage,
et mettre en péril le monde du vivant.
La planète en sera morte de rire :~)
Quand les humains auront disparu,
elle va se régénérer entièrement,
après quelques milliers d'années.
Et elle se dira : Salut-bonjour, HUMANITÉ.
Voici, pour le moment, ma contribution personnelle à cette cause :
https://www.youtube.com/watch?v=mZqP2oh71Lw

Publié le 21 Décembre 2019

@Fanny Dumond
Je vous rejoins volontiers sur vos propos, nous n'avons guère évolué en 200 000 ans ! La science nous a appris que notre cerveau a évolué en trois étapes : le cerveau reptilien, le cerveau limbique et le cerveau cortical. Combien d'entre nous fonctionnes encore avec un cerveau reptilien ! Il suffit de voir ce qui intéresse la plupart des gens sur les réseaux sociaux pour s'en rendre compte ! L'alerte climatologique sur nos agissements dévastateurs sur l'environnement a été émis pour la première fois dans les années 70, ça ne date donc pas d'hier, seulement à l'époque, nous n'avions pas les moyens technologiques que nous avons aujourd'hui pour les mesurer ! La question n'est pas de savoir si on peut encore sauver la terre, car elle nous survirera, mais plutôt l'humanité et tous ces occupants !
Personnellement, je fais partie des optimistes, je pense qu'il n'est pas encore trop tard pour changer, mais pour cela, il va falloir réveiller les consciences, plus on sera nombreux à le faire, plus on aura de chance d'y parvenir.
Apocalypse : écrit du judaïsme ou du christianisme ancien, et contenant, généralement sous forme de visions, des révélations notamment sur la fin des temps, "voir l'apocalypse de St Jean" que je cite également, qui comme vous le dites si bien "la révélation d'un monde meilleur", pour tout vous dire je ne suis pas très croyant, tout du moins sous cette forme.

Merci pour votre commentaire que j'ai pris plaisir à lire Fanny.
Amicalement Olivier

Publié le 21 Décembre 2019

Je pense que l'Homme n'a pas sa place sur notre terre et qu'il est ni plus ni moins qu'un virus. Homosapiens a appris à fuir devant le danger, mais son cerveau n'est pas encore assez mature pour l’anticiper. Et ce ne sont pas les mesurettes que certains tentent de prendre maintenant, qui sont à mon avis des emplâtres sur une jambe de bois, qui vont la sauver. Je vois ça comme un acharnement thérapeutique sur un mourant pour lui permettre de vivre quelques jours de plus et ce dans d'atroces souffrances. Finalement, le vrai problème ne serait-ce pas que la terre ne peut subvenir aux besoins de huit milliards d'humains, inconscients qui plus est. D'après une étude, nous sommes déjà deux fois trop nombreux. Elle est bien minuscule quand même avec ses 70 % d'océans ! Dans son sens premier, l'Apocalypse n'est pas la fin du monde, mais la révélation d'un monde meilleur, alors...

Publié le 21 Décembre 2019
manistane2020
Biographie

Je suis l'auteur du livre "fugue sans conscience" que vous pouvez également trouver sur le site. Se référer à ce profil...


A lire dans les actualités