Banana Louna, le désarroi des mirifiques

34 pages de Giellem
Banana Louna, le désarroi des mirifiques Giellem
Synopsis

Un zeste de « Pratchett », une pincée de « Monty Python », un enrobage à la « Desproges », ajoutez un rien de crème de « Saint-Exupéry » pour la légèreté poétique et, pour finir, un soupçon de poudre d’éternelle enfance, probablement dérobé au pays imaginaire, du côté de chez « Peter Pan ». Mettez le tout à mijoter dans une bonne grosse marmite de sauce Marxiste, tendance Groucho…

Voici donc la recette pour un conte « poético-oniriquo-loufoque » sans prétention, où apparaîtront, disparaîtront, réapparaîtront :
• une institutrice très sensible et très jolie
• un psychiatre citadin et surmené
• un professeur d’histoire humaniste
• une veuve de marin, Bretonne et solitaire.

683 lectures depuis la publication le 29 Mars 2020

Les statistiques du livre

  119 Classement
  269 Lectures
  -12 Progression
  5 / 5 Notation
  4 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

11 commentaires , 4 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@dpp
Merci dpp :-)
J'espère que c'est bien de parvenir à bout de la lecture de ce récit "picaro-bananesque" qui te paraît si difficile et non pas de tenir le coup jusqu'au 11 mai...

Publié le 26 Avril 2020
5
dpp
Salut J.L, alias Giellem. Bien apprécié tes récits. Mon préféré le 2, Docteur SALAMALIC. Pour ce qui me concerne, après 6 semaines, aucun symptôme de maboulisation...j’espère arriver au bout.
Publié le 25 Avril 2020

@Jean Vole
Merci Jean pour ce commentaire. Avec un tel concert de louanges, la 'Vanitoritude' me guette et je risque devoir me pencher bientôt sur l'étude d'une machine à dégonfler les melons... :-)

Publié le 10 Avril 2020

@Giellem
Avec un certain plaisir je me suis plongé dans ce petit roman, surpris d'y trouver à mon goût un mix de D.Penna, B.Clavel, F.Dard, B.Vian et JK. Rowling. Bien que n'étant pas trop fan de littérature fantastique et de SF, j'ai eu plaisir à décortiquer les jeux de mots nombreux qui façonnent ce petit ouvrage. Belle densité de vocabulaire qui à contrario peut perturber ou dérouter. Mais je souscris au concert de louanges et critiques positives lues ci et là. Bravo Giellem

Publié le 10 Avril 2020

@Musashi
Mon cher Miyamoto, je vous suis infiniment reconnaissant de toutes ces références à tous ces géants de la littérature. Je reste cependant pleinement conscient de mon statut proche de l'infinitésimal en la matière.
Et combien êtes-vous dans le vrai... Il est en effet tout aussi plaisant de tailler la pierre que de polir de belles phrases...

Publié le 07 Avril 2020

@lamish
Merci Michèle pour ce très gentil commentaire. Je m'en vais de ce pas faire un sort à la boulette de la page 31. Cordialement

Publié le 07 Avril 2020

@Loic Lanzenac
Merci infiniment Loïc pour ce commentaire encourageant

Publié le 07 Avril 2020

Bon moment. Je me suis surpris à rire tout seul de vos trouvailles. "Brevet d'étron" entre autre. J'avais pas connu ça depuis le brave soldat Chveik, Rabelais ou Don Quichotte. Plaisir de jongler avec les mots, donner à penser et inviter à une saine gymnastique mentale et matinale. Vous nous rappelez que la littérature est parfois un jeu sérieux qui ne doit pas se prendre au sérieux. ça m'a rappelé quelque chose du "gai savoir" rabelaisien. L'auteur du Don Quichotte approuverait sans doute, lequel aimait à rire et faire rire. "Celui qui écrit, pensait Kundera, ne doit rendre de compte qu'à une personne: Cervantès." C'est Cervantès qui conseillait déjà: "Garde toujours dans ta main la main de l'enfant que tu as été!" Pari réussi. Ecriture rythmée, travaillée, efficace, loufoque, parfois alambiquée. Comme une invitation à jouer avec ivresse et retourner au pays de l'enfance. Quand on prend du plaisir à écrire, ça ne triche pas et se communique par la lecture. Magie de la littérature. Vous êtes peut-être une sorte de jongleur, un trouvère ou troubadour ( un "trouvailleur" dirait-on peut-être aujourd'hui), à moins que vous ne soyez un tailleur de pierre tout droit sorti du moyen-âge qui aime tailler, polir et travailler les mots. C'est là une invitation à poursuivre vos trouvailles, vos recherches et vos aventures littéraires parfumées à la banane...tout comme les bonbons de notre enfance.

Publié le 07 Avril 2020
5
J'ai lu avec plaisir ce petit conte satirique alimenté par une plume originale, parfois désuète, souvent drôle, fantasque, mais toujours experte. Dans un style foisonnant qui pourtant m'horripile rapidement, vous avez su préserver un scénario cohérent qui regorge de métaphores dont je me suis délectée, sourire aux lèvres, jusqu'à votre cerise sur le gâteau : une jolie morale au goût de happy-end... Alors merci pour ce moment de lecture assez jubilatoire. Amicalement, Michèle
Publié le 07 Avril 2020

Comme si les danseurs du Butterfly Ball s'invitaient dans un colloque de pataphysique .
C'est touffu certes, mais aussi drôle, coloré et poétique ... J'ai bien aimé !

Publié le 07 Avril 2020

@Agostini Francois-Xavier
Merci François-Xavier pour ce retour. Prenez bien soin de vous. Cordialement

Publié le 07 Avril 2020
5
Bon matin ! Ouf ! Par ces temps de confinement insupportable qui ne pourront pas s'éterniser, dans un pays libre comme la France, sans une révolte populaire et urbaine violente, il est bien de prendre le temps de lire des choses légères comme Banana Louna etc... Alors bonne lecture à tous les auteurs LIBRES comme vous et moi sur monbestseller.com
Publié le 07 Avril 2020

"Banana Louna, le désarroi des mirifiques" est le "Livre le +" du 6 avril. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/12705-banana.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteur, c’est pour cela qu’il a publié ses nouvelles sur monBestSeller.

Publié le 06 Avril 2020

@palamède: Merci pour ce commentaire. En cette période pour le moins tourmentée un peu de bienveillance et quelques sourires sont les bienvenus...

Publié le 03 Avril 2020
5
Mon commentaire ne peut pas mieux le dire, vous avez tout dit dans votre synopsis. Si ce n’est peut-être une remarque, singeant une pub : un peu de sourires dans ce monde brutal.
Publié le 03 Avril 2020