Buenos Aires Mayday

42 pages
Extrait
de Lola Albarracin
Buenos Aires Mayday Lola Albarracin
Synopsis

Ne jamais toucher terre.
Tel est le désir de Carola, jeune hôtesse de l’air à l’humeur revêche, que son licenciement cloue au sol. Dépitée elle s’enferme dans sa tour de cristal, un appartement au vingt-huitième étage avec terrasse ouverte sur l’horizon boueux du Río de la Plata.
La réalité et ses quatre vérités finissent par frapper à sa porte : l’impasse des passions aveugles, l’héritage de sa mère disparue, la maladie de tante Beca et la colère des Argentins, qui s’apprêtent à destituer cinq présidents en deux semaines.
De la nécessité du deuil pour renouer avec la vie ; de l’amour et la littérature comme fuite, ou comme refuge… Voici l’atterrissage forcé d’une hôtesse de l’air dans la réalité de son passé, celui de la tumultueuse Buenos Aires.

987 lectures depuis la publication le 06 Juillet 2020

Les statistiques du livre

  118 Classement
  206 Lectures
  -4 Progression
  4.8 / 5 Notation
  6 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

9 commentaires , 5 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Annie Pic
Bonjour Annie,
Merci beaucoup de votre commentaire, la finesse de vos remarques. Absurdité et chaos résument bien l'atterrissage forcé de Carola, dont j'apprécie beaucoup l'image de survivante que vous lui attribuez :-)
Je vous en remercie, vraiment.

Publié le 21 Août 2020
5
Bonjour Lola Albarracin. Dans ce court extrait, je me suis laissée emporter par les sentiments, les désirs, les peurs, les interrogations, la lâcheté qui s'entrechoquent au fil de l'histoire. Dans le chaos incessant de l'absurdité Carola survit. Vous développez votre histoire avec perspicacité, ce qui donne l'envie de poursuivre jusqu'au bout de l'atterrissage... Merci pour ce partage. Bien à vous, Annie
Publié le 18 Août 2020

@Gérard JM
Merci beaucoup de votre commentaire, et de cette (très) bonne question que vous posez sur l'attirance/rejet qu'inspire Buenos Aires, dont j'ai voulu faire un personnage à part entière. Borges y répond, en quelque sorte, dans la citation en exergue, à propos de sa ville: "Ce n'est pas l'amour, mais l'effroi; c'est pour cela sans doute que je l'aime tant". Merci encore pour votre lecture!

Publié le 05 Août 2020
4
Une longue introspection qui nous fait découvrir la profusion des sentiments d'une femme qui s'interroge sur sa vie. Par contagion elle nous plonge dans l'univers d'une ville, Buenos-Aires, qui à ses yeux manque de légèreté éthérée. C'est à se demander si les réactions attirance/rejet ne lui sont pas destinées.
Publié le 02 Août 2020

@lamish
Je vous en remercie, Michèle, vraiment. Vous décrivez si bien la nature désabusée du personnage, vis-à-vis duquel il n'est pas facile d'être aussi emphatique que vous ne l'êtes :-) Rassurez-vous: je lui ai bien prévu un avenir constructif. Ce n'est certes pas un happy end, mais un atterrissage dans la réalité qui est, en fait, un apprentissage... Du moins, je l'espère pour elle :-)
La qualité de votre commentaire -et de votre plume- m'encourage dans mon travail d'écriture. Merci!
Bien à vous,
Lola.

Publié le 01 Août 2020
5
Bonjour Lola. J'ai de suite accroché avec la vivacité de votre plume, la sobriété de votre style, le rythme enlevé, qui, associés à une forme de lucidité acerbe, désabusée, m'ont permis d'aborder avec empathie votre personnage. Un personnage "désailé" d'autant plus intéressant qu'il est victime mais conscient des mécanismes qui le poussent à la procrastination, à la fuite... Du coup, en amatrice de happy-ends, j'espère que vous lui avez prévu un avenir, si ce n'est heureux, au moins constructif et positif ;-). Merci d'avoir choisi MBS pour partager cet extrait, ce qui m'a permis de passer un agréable moment en votre compagnie. Amicalement, Michèle
Publié le 29 Juillet 2020

@Elisa Beth
J'en suis ravie, merci! Votre avis éclairé sur l'ensemble du roman m'intéresserait, savoir s'il tient ses promesses... Bonne lecture!

Publié le 20 Juillet 2020

@Lola Albarracin
Cet extrait m'a mis l'eau à la bouche. Je m'en vais l'acheter sur Amazon de ce pas.

Publié le 20 Juillet 2020
5
BONJOUR, encouragements sincères. Chacun son style et chacun son genre de roman, le mien comme le vôtre ne se ressemblent pas ce qui compte c'est de laisser un message abstrait ou réel. En attendant bonne lecture à tous les auteurs encore LIBRES COMME VOUS ET MOI sur monbestseller.
Publié le 19 Juillet 2020

"Buenos Aires Mayday" est le "Livre le +" du 17 juillet. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/13374-buenos.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteur, c’est pour cela qu’elle a publié son roman gratuitement sur monBestSeller.

Publié le 17 Juillet 2020

@T. Guenard
Merci de cette bonne nouvelle, et de votre lecture éclairante! Intéressant votre retour sur cette relation toxique, que je croyais moins évidente dans mon roman... Mais l'écrit échappe vite à son auteur, et prend vie à ses dépens :-)

Publié le 16 Juillet 2020

@Sandrine C
Merci de votre enthousiasme, si touchant et bien écrit :-) C'est vrai que l'histoire pourrait s'arrêter là: je n'y avais jamais pensé... Cela laisse entrevoir d'autres fins, d'autres histoires... A suivre!

Publié le 16 Juillet 2020
5
C’est un petit bijou votre récit. Effectivement, on n’atterrit jamais vraiment tant vos mots planent avec légèreté et finesse. Si ce n’est qu’un extrait, c’est en tout cas un récit qui pourrait s’arrêter là. Qui laisse son lecteur imaginer une suite. Vous donner envie de vous suivre.
Publié le 16 Juillet 2020

Ah la narratrice, elle va en avaler des couleuvres avec le ministre, un goujat sans nom, un manipulateur comme on dit, qui aime se rendre incontournable et indispensable auprès de sa victime pour mieux en faire son jouet. Il lui a trouvé un poste, il faudra qu'elle lui rende la pareille si vous voyez ce que je veux dire.....La pauvre, elle est sous l'emprise de ce gars apparemment très intelligent voir peut-être brillant, qui a un certain charme et qui sait en jouer. Mais en même temps, elle est sotte de revenir toujours vers lui, elle ferait mieux de choisir l'autre prétendant, le conte qui l'air d'être un type bien. Mais bon en même temps, cela peut tous et toutes nous arriver d'être manipulé par un séducteur et une séductrice et cela peut prendre un certain temps pour la victime de se libérer de cette emprise. Moi-même cela m'est arrivé donc j'ai été sensible à votre histoire et je ne doute pas que je ne serai pas le seul dans ce cas. Du coup, un certain nombre de personnes ayant vécu une relation amoureuse toxique avec une personne séductrice voir manipulatrice risquent de s'intéresser à votre récit. C'est une bonne nouvelle pour vous.

Publié le 15 Juillet 2020