Viol nuptial

5 pages
Feuilleton
de Ah. Bouchikhi
Viol nuptial Ah. Bouchikhi
Synopsis

une nuit de noces qui tourne au drame dans un village marocain où le destin des femmes dépend de leur virginité.

190 lectures depuis la publication le 27 Septembre 2020

Les statistiques du livre

  148 Classement
  190 Lectures
  -9 Progression
  5 / 5 Notation
  0 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

2 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@catarina Viti C'est moi qui vous remercie.

Publié le 02 Octobre 2020
5
Monsieur Bouchikhi, votre texte a tout du pavé dans la tête, de la balle tirée à bout portant. /// Pour vous avoir déjà lu, je sais que vous pouvez écrire des pages de littérature, mais ici, vous avez su vous tenir à l'écart de la tentation pour nous livrer un texte glacial, un reportage sans concession, ce qu'il faut pour traiter du sujet en laissant le lecteur livré à lui-même, ses propres projections, ses cartes du monde. /// Votre histoire m'a rappelé des témoignages d'autrefois (du temps de nos grand-mères), certains assez drôles qui mettaient en scène des couples just married, mais qui avaient déjà "croqué la pomme" et qui s'arrangeaient pour donner le change grâce au sang d'un pauvre poulet. Les autres étaient nettement moins drôles et parfois carrément tragiques et finissaient, sinon comme votre histoire, du moins dans le malheur. /// Je n'ai hélas pas le temps de lire votre autre livre en ligne. Mais je salue encore une fois le courage avec lequel vous abordez les sujets tabous de votre société et vos talents d'écrivain. /// Merci infiniment pour votre présence ici.
Publié le 02 Octobre 2020

@lamish

Bjr Michèle, le problème de la virginité se pose toujours dans notre société, mais pas avec autant d'acuité qu'avant. Merci de votre intérêt.

Publié le 27 Septembre 2020
5
Bonsoir Ahmed. J'ai beau savoir que cela existe, ce genre de récit me touche toujours autant. Quelle débilité ! Quelle barbarie ! et quelle hypocrisie ! Dites-moi que les nouvelles générations s'émancipent progressivement de ces pratiques d'un autre temps, s'il vous plaît ;-). Merci pour cette histoire pudique et émouvante. Bonne soirée, Michèle
Publié le 27 Septembre 2020