Et les mésanges s'envolèrent

242 pages de Coralie JAMMOT
Et les mésanges s'envolèrent Coralie JAMMOT
Synopsis

« Tu as perdu ton autonomie et il serait préférable et plus sécurisant que tu sois accueillie dans un établissement adapté à ton besoin ».
Préférable, plus sécurisant… pour quoi, pour qui ?
Jeannette 90 ans, n’a jamais quitté ses racines corréziennes. Forte d’adaptations et d’une volonté sans faille, elle a toujours su s’accommoder, tromper son monde, elle aussi peut-être un peu, pour ne jamais quitter son nid.
Seulement la vie réserve parfois des étapes, qui font que chacun doit composer, recomposer aussi.
« Et les mésanges s’envolèrent » est l’histoire d’un paradoxe entre lieu de dépendance et lieu de vie, ou plutôt de vies… Puisqu’ à travers l’histoire de Jeannette, c’est un peu la perception de notre propre vie qui est mise en avant, que l’on soit enfant, petit-enfant ou aidant

Publié le 04 Avril 2022

Les statistiques du livre

  771 Classement
  52 Lectures 30 jours
  986 Lectures totales
  -142 Progression
  9 Téléchargement
  7 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

3 commentaires , 1 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Bonjour,

Je vous remercie sincèrement pour le temps que vous avez accordé à Jeannette et son petit monde. Et puis.. un grand merci aussi pour vos retours.
L'entrée en établissement, la vie aussi... un sujet tristement à la mode par son côté le plus noir. Et pourtant... je crois fermement en l'espoir, la bienveillance et l'humour pour passer le cap.
Merci encore.
@emilieg
@Thomas Bloqué
@Paula Pons

Publié le 15 Juin 2022

Magnifique ouvrage très addictif qui apporte une vision différente des seniors et de la gestion de la dépendance emplie d espoir de bienveillance et d humour.

Publié le 15 Juin 2022
4
Je n’ai pas lu intégralement votre roman mais la partie que j’ai lue m’a à la fois plu et déprimé.... Vous abordez un sujet de société qui concerne beaucoup de personnes un jour ou l’autre. J'ai aimé votre humour et votre ironie utilisés pour aborder ce sujet de société. Pour avoir entendu parler ou visiter des proches dans les maisons de retraite, on peut dire que ce sont parfois des endroits vraiment déshumanisés..... Certaines personnes âgées vivant dans les maisons de retraite connaissent parfois de grands moments de solitude avec un personnel souvent débordé qui n’a pas le temps de s’occuper d’elles comme il faudrait. Certaines maisons de retraite recherchent parfois la rentabilité avant tout et cela se fait souvent au détriment de l’humain donc de la personne âgée. Tout cela est bien triste et révoltant.....Sans compter que certaines personnes âgées sont aussi parfois abandonnées par certaines familles qui viennent pas ou peu les voir dans ces mouroirs. Lorsqu’une personne dit à sa maman qui va aller EHPAD : Page 27 «  Maman tu ne seras plus seule. Tu viras en collectivité avec des gens de ton âge. Tu vas faire des rencontres ». Pardonnez-moi l'expression mais on se moque vraiment du monde! Comme si les maisons de retraite étaient le club Med! Quelle tristesse et quelle honte car ces familles soit prennent leurs ainées pour des imbéciles heureux soit elles ne se rendent vraiment pas compte de la réalité! Après je suis aussi d'accord pour dire que dans certaines situations, certaines familles n'ont pas d'autres choix que de mettre leurs parents dans ces lieux. Mais il faudrait rendre ces lieux plus humains et moins tristes. En vous lisant j’ai tout de suite ressenti de l’empathie et de la mélancolie pour les personnes âgées dans votre roman. La fin de vie est une période de la vie délicate, difficile mais c’est rassurant de se dire que certaines personnes âgées sont entourées par du personnel chez elles . Certaines sont courageuses et inspirent le respect.
Publié le 28 Mai 2022

Vous avez bien fait de vous attaquer à ce sujet, évidemment on en parle beaucoup en ce moment… mais je ne doute pas que si par hasard votre livre arrive sous les yeux de nos séniors (comme ils disent dans les medias), vous allez avoir un franc succès. Moi, encore un peu tôt pour moi, j’ai peur d’en avoir un peu peur ! je n’en suis pas si loin que ça…

Publié le 10 Mai 2022