2054 [OU LE MONDE DE LA FIN]

347 pages de Michel Thouillot
2054 [OU LE MONDE DE LA FIN] Michel Thouillot
Synopsis

Le récit se situe dans les années 2050.
L’humanité, aveuglée par des leaders impénitents, persévère dans son hubris technico—industrielle. Le point de non—retour du réchauffement de l’atmosphère est franchi. Des catastrophes régulières anéantissent le vivant.
À l’ONU, les ambassadeurs de pays dévastés par le désastre climatique, frustrés et révoltés par la gouvernance de la planète, se radicalisent contre le Système qui l’étouffe et se résolvent à libérer la Terre de la présence de l’espèce humaine !
S’engage alors une lutte dont l’enjeu est son extinction.

Publié le 10 Juillet 2023

Les statistiques du livre

  308 Classement
  110 Lectures 30 jours
  5737 Lectures totales
  -11 Progression
  482 Téléchargement
  10 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

11 commentaires , 5 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

intéressant

Publié le 10 Janvier 2024

@sylvestreevrard
Aucun livre ne fait l'unanimité, fort heureusement.
Mais avant de descendre le livre d'un collègue, on y met les formes par "respect" justement, et on commence avec bienveillance par les quelques qualités qui doivent bien s'y trouver puisque d'autres lecteurs l'ont aimé et que sa bonne audience ne faiblit pas.
Je ne manquerai pas de vous lire et vous souhaite de trouver un bon éditeur si vous le méritez.

Publié le 27 Décembre 2023
2
avec tout le respect, je me suis ennuyé car je retrouve dans ce texte un grand nombre de poncifs de la SF (meilleur des mondes, armée des 12 singes, virus, séries tv, ...) sans que la réflexion ne soit portée plus en amont, sur la nature humaine. tout y est un peu trop vu "d'un seul bloc" où le terrorisme est bien pratique et manque, à mon seul avis, de complexité: la "fin du monde" ne se passera pas de manière aussi rectiligne, je pense. Les potentats et oligarques auront mis leur grain de sel bien avant...
Publié le 27 Décembre 2023

Un roman lucide et sombre au style fluide et enveloppant qui nous entraîne , ne nous permet pas de fuir et nous oblige à regarder en face nos inconséquences. J'ai pensé en le lisant à l'image utilisée par P.Clarac pour définir la poésie de La Fontaine "la voix de l'oiseleur".On ne peut pas échapper au charme(au sens premier)de la voix de Michel Thouillot et, étrangement ,on sort de sa lecture rasséréné.

Publié le 02 Décembre 2023

@Helene Nouaille-Degorce
Merci Hélène pour votre retour qui me touche beaucoup ! J’ai été particulièrement sensible au fait que vous avez pointé les aspects documentation et investigation de mon roman. Je n’avais hélas que l’embarras du choix devant tous les effets désastreux de l’action de l’homme sur l’environnement et la biodiversité. Inondations par ci, sécheresse historique par là, agrobusiness dominant, extractivisme débridé, etc.
Bien à vous,
Michel

Publié le 27 Novembre 2023
4
Très bien écrit et très bien documenté et mené, ce roman "inquiétant" ne constituera pas je le crains le "coup de semonce" souhaité par l'auteur. En effet, qui à part quelques groupes considérés comme illuminés ou qualifiés d'écoterrorisme, se soucie réellement de ce que le dérèglement climatique induit pour l'avenir de l'humanité ? Personne et certainement pas nos gouvernements fantoches dit démocratiques et encore moins les régimes d dictature qui prolifient sur toute la planète. Dans ces conditions pourquoi avoir intitulé cet ouvrage "2054" puisque tout les marqueurs sont au rouge pour que tout dégénère d'un jour à l'autre ? J'avoue ne pas avoir pu trouver le repos après avoir lu le formidable travail d'investigation et de projection de Michel Thouillot.
Publié le 23 Novembre 2023
5
Voilà un roman que j'aurais dû commenter depuis bien longtemps. Mais il n'est pas trop tard pour dire tout le bien que je pense de ce livre de Michel Thouillot. Dense, poignante et documentée, la dystopie à l'écriture virtuose devient glaçante quand, dans ce monde de l'après, nous reconnaissons l'un des visages possibles de nos lendemains. Rien n'est laissé au hasard et la mécanique du récit se déroule sans heurt, avec précision et efficacité, entrainant au fil des pages le lecteur gagné par l'ambiance de l'intrigue et pris dans ses rouages. Je remercie l'auteur de nous offrir la lecture cette œuvre captivante, angoissante et salutaire qui évoque immanquablement les grands classiques de la littérature d'anticipation.
Publié le 12 Octobre 2023

@Michel Thouillot, les romans de sciences-fiction se réalise un jour ou l'autre. J'espère que celui-ci ne le serra jamais et que l'humain retrouvera un peu de bon sens avant

Publié le 09 Octobre 2023

Lundi 28 août,
À vous, mes lectrices et mes lecteurs , - vous êtes désormais plus de mille ! -,
qui donnez vie à mon sinistre roman en vous plongeant dans l’avenir cauchemardesque à trente ans de notre planète, qui avez suivi la révolte de mes personnages face à l’impéritie de nos politiques et des institutions internationales, et plus encore face au système technico-industriel capitaliste parfaitement conscient dès le départ des désastres qu’il cause, les avez vus prendre la voie extrême de la radicalisation au nom du vivant,
MERCI !
Michel Thouillot

Publié le 28 Août 2023
5
Formidable dystopie qui entre dans les arcanes des questions brûlantes de l'évolution climatique. Les personnages vivent dans leur chair les répercussions directes de phénomènes incontrôlables. la montée des eaux est un thème récurrent et perceptible dès maintenant sur les littoraux les plus sensibles. Les humains sont tributaires des phénomènes météorologiques mais en sont aussi responsables individuellement, collectivement. les organisme nationaux et internationaux ont hélas quelques temps de retard face à une accélération incontrôlée, incontrôlable...
Publié le 28 Août 2023

@chardri Dominique
En réponse à votre question, je vous invite à méditer ces extraits de J.P Engélibert dans Fabuler la fin du monde (La Découverte) :
" Imaginer la catastrophe déjà réalisée, se placer après, faire comme si le monde était déjà détruit, c'est faire tomber cette menace. Le présent, aboli, n'exerce plus sa tyrannie. On change d'horizon et on autorise le déploiement de possibles en envisageant autrement le temps. car se placer à la fin des temps, c'est une manière de penser le temps de la fin - ce qui n'est pas la même chose. Penser son époque comme temps de la fin, c'est se donner paradoxalement le moyen d'y agir."
"Aujourd'hui, l'anthropocène nous incite à [...] penser, fabuler que nous vivons le temps de la fin pour conjurer la fin du temps." (p. 13-14)
Cela représente néanmoins pour moi la version optimiste du futur, à condition que notre espèce se ressaisisse d'urgence.

Publié le 24 Août 2023

fin du monde ou monde de la fin ?

Publié le 21 Août 2023

Un roman tellement proche de la réalité. Un roman que je recommande vivement.

Publié le 18 Août 2023

C’est un livre SFF ou un traité de critique politico-économique planétaire ? Je ne doute pas de la véracité de certaines assertions, mais vous en avez fait un concentré assez indigeste pour moi. Peut-être aurait-il fallu saupoudrer un peu, non ? Votre titre évidemment fait penser à 2001, et évidemment je m’attendais à une espèce d’onirisme galactique. Too bad pour moi :)

Publié le 14 Août 2023

le monde de la fin ou la fin du monde?

Publié le 07 Août 2023
5
Tragédie ou science-fiction ? Pour moi ce roman peut avoir plusieurs niveaux de lecture. L'extinction de toute vie sur terre est-elle imminente, ou bien Peter est-il totalement devenu fou ? La description des personnages et des lieux permet facilement de s'identifier à chacun des protagonistes et de vivre leurs émotions. L'arbre et la Vie deviennent presque humains. On entre rapidement dans ce livre qui ne laisse pas indifférent. Mêlant sujets d’actualité et imaginaire, ce roman est à lire sans hésitation.
Publié le 03 Août 2023