Gabrielle est morte

16 pages de Jack and Jill à la plage
Gabrielle est morte Jack and Jill à la plage
Synopsis

Où l'on croise une drôle de fleur écarlate, un portrait de Gustav Mahler, une cigale en terre cuite, Grouchy à Waterloo, les Erinyes, un garagiste surnommé le Maringouin, une horloge à carillon double, un remake du Chemin des Dames, le docteur Freud, Miss Marple et Hercule Poirot, un éléphant en bronze et divers autres curiosités.
(Cette nouvelle fait partie de la série "Les republications qui font la honte de mBS")

Publié le 09 Août 2023

Les statistiques du livre

  2532 Classement
  26 Lectures 30 jours
  485 Lectures totales
  +20 Progression
  0 Téléchargement
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

6 commentaires
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Kroussar
Contente que ma nouvelle ait supporté vaillamment une seconde lecture. Merci pour votre passage.

Publié le 20 Août 2023

En lisant votre nouvelle, j'ai eu cette sensation de déjà lu !

Avec un peu d'attention, c'était annoncé dans le synopsis...

Mais, pris par votre plume, j'ai lu sans faiblir, tel un noble samouraï qui ne fuit point le seppuku.

Bref, j'ai aimé relire cette charmante histoire digne d'Agatha Christie. Si si, c'est sincère.

Publié le 20 Août 2023

@Monique Louicellier
Eh bien, si un jour nous avons besoin d'une défloreuse de sujets, nous saurons à qui nous adresser.

Publié le 09 Août 2023

@Monique Louicellier
Vous oubliez, très chère, qu'on n'explique rien par rien. On ne fait, au mieux, que caboter autour d'îles imprenables.

Publié le 09 Août 2023

@Jack and Jill à la plage
Ça y est, j'ai tout lu, superbe cette petite nouvelle, vraiment très bien écrite, elle accroche et transporte tout du long ! (5 étoiles)
Voilà enfin de vraies descriptions sensorielles, la course du temps respectée, des sentiments et des émotions, une intrigue, le destin et l'inquiétude sur le devenir des survivants de ce crime dans une famille dysfonctionnelle où bourreaux et victimes sont englués dans un jeu de massacre involontaire où tous paieront le prix fort.
Bien entendu, une tangente débutante vers le déni et presque vers l'autisme léger ou les TOCs (la collection de mots mue par l'obsession pour s'extraire des émotions justement et du vécu familial) de votre héroïne qui tente ainsi d'échapper à tant de violences et d'incohérences relationnelles. Elle s'en sort bien mais cette mort de sa mère, sans doute doublée d'assassinat, et sa propre soeur étant devenue parenticide, on l'espère dans un accès de rage et pas avec préméditation, son absence de remords, le père et la soeur qui s'en prennent à l'héroïne comme bouc-émissaire pour un évènement si grave, toutes ces scènes terribles, le manque d'affection, les pertes ce deuil et la perte de confiance, dans la famille qui n'est ici ni intègre, ni mature, ni équilibrée ni protectrice, vont sans doute encore chambouler l'héroïne.
Peut-être une incohérence temporelle, puisque vous parlez de l'adolescence de cette fille (vous ?) et que vous lui donnez des réflexions qui impliqueraient pourtant des personnages dont la notoriété est très contemporaine (Femen, Elon Musk) ?
Bravo ! Et si c'est une histoire vraie, mes condoléances et courage pour l'avenir.

Publié le 09 Août 2023

@Jack and Jill à la plage
Whaouuuuu, ça c'est chouettement bien écrit.
Tout y est.
Je m'arrête en page 5 pour le moment par manque de temps... Et toujours pas l'ordi sous la main...
Oh, la, la, si l'histoire est vraie, cela pourrait expliquer votre personnalité.

Publié le 09 Août 2023