Vous ne me ferez plus jamais mal

54 pages
Extrait
de Joy Martinez
Vous ne me ferez plus jamais mal Joy Martinez
Synopsis

Enfant maltraitée, est l'inimaginable histoire de cette petite qui, toute son enfance durant , a subi les pires sévices de la part de ses parents et de leurs amis. Rédigée avec la sincérité d'un certain désespoir, ce récit de la vérité d’une de ces millions de victimes de violence le temps de leur enfance devait sortir de son esprit. Aujourd’hui adulte et après un long travail et chemin , elle a fait la part des choses. Mère de famille, elle s'est engagée auprès des enfants maltraités ou délaissés .
Elle tient aussi à mettre en avant les services de la protection de l’enfance et les remercier pour leur travail et investissement .

Publié le 19 Mars 2024

Les statistiques du livre

  902 Classement
  48 Lectures 30 jours
  465 Lectures totales
  +459 Progression
  0 Téléchargement
  1 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

8 commentaires , 4 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Ah oui, froid dans le dos. Et je dirais d’autant plus que votre façon de raconter, comme ça, simplement, sans vous appesantir sur vous, la très bonne présentation de votre livre, concourent à rendre ce que l’on lit encore plus intolérable. Et comme l’a dit Philippe De Vos , le miracle est d’être arrivée à vous construire.

Publié le 26 Mars 2024
3
J'en ai froid dans le dos ! votre récit me glace le sang.. je souhaite que vous arriviez à vivre sans trop de visions de votre passé, mais est-ce possible ?
Publié le 23 Mars 2024

Je comprends. ! Vous suivez les conseils d'un certain Card***. Dommage, votre démarche et votre témoignage méritent un meilleur traitement. N'hésitez pas à me contacter directement. (Je ne vends rien (rires)).

Publié le 23 Mars 2024

@Renaud R merci

Publié le 22 Mars 2024

Bonjour Joy,
Vous me soumettez un texte dérangeant.
En tant que lectrice, je suis partagée entre deux sentiments ambivalents, ou plutôt deux souhaits. Le premier est, bien entendu, que cette histoire soit une fiction et non une autobiographie. Le second est que cette histoire soit véritable, afin qu'elle ne cache pas une formidable envie de meurtrir un lectorat dans un but mercantile.
Je crois, hélas, qu'il s' agit d'une autobiographie (ou alors, vous êtes extrêmement bien documentée), car il faut être passé par de semblables épreuves pour savoir dire, comme vous le faites, l'indifférence de tous ceux qui savent, savaient, auraient dû savoir, au moins se douter, s'inquiéter, faire quelque chose. Dans ces épreuves, c'est ce qui est le plus difficile à concevoir et qui referme la "victime" dans son histoire. Les bourreaux sont faciles à comprendre : tous les mêmes. Un sérieux pet au casque, et des non-dits en pagaille. Ils sont dans leur logique, et dans le déni absolu. L'enfant maltraité n'a d'autre recours que se couper de tout et en priorité de ce qu'il ressent. On appelle cela l'inhibition d'action.
Je pense que par "considération" envers le lectorat, vous pourriez présenter les choses avec davantage de précision. Votre parcours, vos buts. Vous les abordez, mais très vite.
Larguer le lecteur à la page 53 est, certes, une démarche commerciale, mais je la trouve déplacée dans le contexte.
Enfin, dites-moi si vous avez réalisé des ventes avec ce procédé.
Moi, je n'irai pas consulter votre livre (au passage, il faudra m'expliquer comment vous avez réussi ce tour de passe-passe magique avec le lien vers votre site de vente ! waouh !) parce qu'il faudrait que je m'explique mon geste.
J'ai compris que vous avez encaissé plus que moi (sur l'échelle de Richter), et que vous vous en êtes également sortie. Mais qu'irai-je vérifier dans la suite de votre manuscrit : jusqu'où "ils" sont allés ? Je le sais, vous l'avez dit.
Ma seule motivation à acheter votre livre serait de "savoir" comment ça continue, et j'aurais alors l'impression de tomber dans le voyeurisme. Car, en définitive, je sais : vous avez souffert, mais vous avez réussi à faire le tour de la sculpture, comme vous l'exprimez.
Bonne continuation. Amicalement.

Publié le 22 Mars 2024
3
Le calvaire de cette jeune enfant totalement martyrisée par ses parents et totalement isolée est totalement insupportable! Comme un être humain si inoffensif peut subir une telle haine durant des années et des années de la part de ceux et celles qui sont censés vous aimer et vous protéger? Comment toutes les personnes qui ont rencontré cette toute jeune enfant notamment à l'hôpital ont pu passer à côté d'une telle horreur? En tout cas je compatis vraiment à votre profonde souffrance et trouve admirable le fait que vous ayez survécu à tout cela et que vous arriviez malgré tout à avoir une vie normale engagée pour des causes justes et nobles.
Publié le 21 Mars 2024

@PhilippeDevos Merci beaucoup

Publié le 21 Mars 2024

@FannyDumond Merci beaucoup

Publié le 21 Mars 2024
2.01
Bonjour@Joy Martinez mon Dieu ! C'est monstrueux, terrifiant de savoir que des millions d'enfants martyrs subissent de tels calvaires du fait de leurs parents et proches complètement dégénérés. Votre témoignage est insupportable à lire et soulève tant de questions, notamment sur celle de la non-assistance à enfants plus qu'en danger, du total aveuglement des institutions. Puisse-t-il ouvrir les yeux à tout un chacun. Je salue votre immense courage d'être retournée dans votre enfance sacrifiée pour porter la cause de tous ces enfants maltraités, bafoués qui n'ont pas demandé à naître. Je vous souhaite de tout mon cœur une vie plus sereine entourée de vos enfants chéris. Bien cordialement. Fanny
Publié le 21 Mars 2024
3
Bonjour @Joy Martinez Écoutez, je mets 5 étoiles afin d'attirer l'attention d'autres lecteurs et lectrices de ce site. Ce récit est glaçant ! La vie de cette petite fille est épouvantable ! On se demande, parfois, qui sont les plus coupables. Ceux qui ont perpétré ces actes immondes, ceux qui les ont encouragés par leur silence en vous rejetant comme l'on fait lorsque l'on cherche un bouc émissaire : avec beaucoup d'injustice. Et l'injustice engendre la bêtise. La bêtise engendre la violence. Ou la société, qui me semble quand même bien sourde et aveugle (et qui pourtant devrait être la plus sage). Le miracle est de parvenir à se construire derrière cela. En tout cas, ce récit mérite d'être lu. Je comprends qu'après ce chemin parcouru, vous vous engagiez dans la défense de l'enfance.
Publié le 20 Mars 2024

Le fichier a été changé, mais c'est un peu juste pour se faire une idée. Je me doute que votre objectif est de vendre votre livre édité, mais peut-être qu'en laissant plus que 6 pages de 20 lignes on aurait envie de savoir la suite. Le début amorce à peine quelque chose ; une jeune fille qui s'amourache du mauvais garçon. Difficile de commenter plus !

Publié le 19 Mars 2024

Vous avez publié le recto et le verso de la couverture… donc on ne peut rien lire.

Publié le 19 Mars 2024