Virtual Love

98 pages
Extrait
de Charlotte De Garavan
Virtual Love Charlotte De Garavan
Synopsis

Trixia, la trentaine, en pleine préparation de sa thèse, décide un jour de s’inscrire sur un site de rencontre afin de trouver l’homme de sa vie. Quand elle en vient à croiser le profil d’un garçon qui semble cocher toutes les cases elle entame avec lui une relation au travers d’échanges de mails. Le hic étant que les deux protagonistes se trouvent aux deux extrémités du pays. S’ils finissent, au bout de plusieurs moi, par se rencontrer, rien ne se passe comme prévu.
Virtual Love explore la passion amoureuse par le biais d’une histoire née sur le Net. Une comédie qui pose les questions suivantes : Internet est-il un leurre pour l’amour ? Une relation virtuelle peut-elle s’enraciner dans une forme de dépendance ? Sommes-nous tous vulnérables face à la tentation de l’amour 2.0 ?

8177 lectures depuis la publication le 20 Juin 2015

Les statistiques du livre

  87 Classement
  254 Lectures
  +3 Progression
  4.4 / 5 Notation
  62 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

14 commentaires , 5 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

je suis entrain de lire ce livre, à ce moment j'ai apprécié beaucoup la lecture , et je trouve que ce livre est proche de la réalité , parce que y'a bcp des histoires d'amour par internet et qui finissent malheureusement mal, en fin j'ai hâte de découvrir le reste de l'histoire.

Publié le 09 Janvier 2019

@laura63 je suis ravie que ce roman vous ait plu. L'amour sur Internet est une loterie mais plus que tout se déploie dans ce type de relation le fantasme avec tout ce que cela comporte d'idéal... d'où le grand risque de tomber de haut. Mieux vaut que la relation virtuelle ne dure pas trop longtemps...

Publié le 05 Août 2017

Bonjour, j'ai beaucoup apprécié la lecture .. Beaucoup de mal a décroché on a toujours envie d'en savoir un peu plus :) Je trouve ce roman très proche de la réalité et des risques possibles à chercher l'amour sur Internet .. Merci :)

Publié le 03 Août 2017

Merci Laure d'avoir pris le temps de vous intéresser à mon roman...

Publié le 06 Janvier 2016

Merci à vous de vous être intéressé à mon roman et d'y avoir apporté une note.

Publié le 27 Décembre 2015
4
c'est intéressant j'avoue
Publié le 27 Décembre 2015

c'est un roman intéressant j'ai beaucoup admiré les parties sauf à la fin ou la victime de l'addiction a repris ses liens avec max aurait été moi je change carrément de livre page ne suffit pas lol

Publié le 27 Décembre 2015

Merci Mary pour votre vote. C'est toujours un plaisir de savoir que son livre a plu et que des inconnus ont passé un agréable moment en sa compagnie.

Publié le 15 Décembre 2015
5
Chercher un prince charmant sur le net, c’est toujours risqué. de fait, Trixia en fait l’expérience, seulement vous nous le racontez avec tant de brio et de mystère qu’on n’a aucune idée de ce qui va se produire par la suite. Sympathique lecture !
Publié le 14 Décembre 2015

Merci Tiamaraa pour votre vote.

Publié le 07 Décembre 2015
4
Merci de nous faire partager cette aventure, votre écriture est fluide et agréable. J'ai passé un exellant moment à vous lire.
Publié le 06 Décembre 2015

Merci fabricio pour votre commentaire.

Publié le 02 Décembre 2015

le virtuel, l'addiction, le net...des tas de références dont l'actualité nous submerge. le tout c'est de trouver comment les réinterpréter. Avec votre écriture fluide et vos idées, j'ai passé un bon moment.

Publié le 01 Décembre 2015

Merci à vous Iamish pour votre appréciation...

Publié le 06 Septembre 2015
4
Une écriture fluide, un style actuel, un personnage qui s'acharne à nier l'évidence... Merci pour cet extrait qui se lit facilement.
Publié le 05 Septembre 2015

Alors Fab, je ne sais pas à quelle chute programmée vous pensez, et si je ne vais pas vous révéler la destination, je peux vous assurer que la deuxième partie du voyage est sympa ! ;-)

Publié le 26 Juin 2015
fab

L’imparfait du début du récit suggère, comme vous le dites dans le synopsis, que cela ne va pas tourner tout à fait rond dès que la réalité va s’écrire au présent. Et de fait ! Mais vous avez ce savoir-faire de faire languir, et même si on connaît la chute programmée, on a envie de croire que vous nous menez là où l’on ne s’attend pas

Publié le 23 Juin 2015

Merci Dufondesages pour ce commentaire qui donnera peut-être envie à d'autres de se plonger dans mon roman.

Publié le 22 Juin 2015
5
C’est le livre d’une psycho. Alors on va s’autoriser quelques réflexions spontanées. Vous me ferez le diagnostic après. -- Un gamin de 26 ans aux dents longues qui écrit sans fautes d’orthographes (p.9) ?!... Ouf ! je suis rassuré, l’action se passe à une époque où tout le monde n’avait pas de téléphone portable (p.31)... -- « Max était libre » (p.8). Cristiani Love ? (Bon, O.K., c’est moyen...) -- « La vie étant loin d’être une joyeuse comédie, seuls les simples d’esprits me semblaient pouvoir se convaincre d’être heureux. Partant de là, un homme intelligent était forcément un homme torturé. » (p.15) Un grand merci pour la première assertion ! Attention, pour la seconde, voir la vie en vrai n’est pas une torture ! La narratrice confond "torturé" avec "réaliste". Un peu comme "pessimisme" et "réalisme" dans l’esprit populaire. C’est voir la vie en rose, qui est un facteur pathogène grave, et... et puis d’ailleurs, est-ce le lieu, ici, d’engager des débats socio-analytico-philosophiques ? Allez, tais-toi, Ducon ! Arrête de transférer et continue à lire. -- « Les hommes dotés d’un calme olympien, en toute circonstance, parvenaient à susciter sur ma personne une admiration certaine. » (p.37) Mais... c’est moi, ça ! Trixia, ne cherche plus, je suis le Max de tes rêves. -- « pas question de passer pour une fille facile » (p.39) Ah, mais moi non plus, je ne veux pas passer pour celui qui couche le premier soir ! Enfin, une fois que c’est dit... on peut y aller, non ? -- « En admettant qu’il ait été déçu en te voyant [...] il aurait pu au moins en profiter pour tirer son coup. C’était la moindre des choses. » (p.71) Vraiment ? C’est comme ça que vous nous voyez, les filles ? Ça va pas s’arranger, alors, nos rapports, hein ?... Quel impoli, quand même, ce Max ! -- « Il arrive que les femmes entretiennent des relations avec le sexe opposé les croyant purement amicales, alors que ces prétendus amis n’ont en réalité qu’une idée en tête, finir par les baiser un jour ou l’autre. » (p.74) Et allez !! (Mais non, pas du tout, chérie.) -- « Les hommes, eux, ne pensent jamais qu’une femme viendra les sortir de leur torpeur. » (p.78) Ah, quand même, un compliment !... Certes, ils ne le pensent jamais (réalisme), mais je crois qu’ils l’espèrent tout le temps (masochisme). -- « la plupart des gens sont de malheureux actionnaires à la Bourse de l’amour » (p.84) Bien, le calembour ! Même que par contre, certains savent toucher du doigt le point sensible de la relation. -- Bon, tout ça pour dire que cette fiction se lit aisément, interpelle le lecteur qui a forcément versé à un moment ou un autre dans les sites de rencontres (ou qui va s’y mettre dès ce soir), touche le questionnement intime de chacun, et s’annonce comme une lecture plaisante, surtout pour l’été. Alors, même si le vieux macho que je suis aurait tendance à bouillir sur les piques que l’auteur m’envoie, on va dire que c’est un bon bouquin. Le simple fait d’avoir envie de se glisser dans la narration en est la démonstration.
Publié le 22 Juin 2015