Coups du sort

20 pages
Extrait
de Débora Anton
Coups du sort Débora Anton
Synopsis

Lionel est un homme meurtri depuis le décès de sa femme, huit mois plus tôt. Devenu alcoolique, il élève difficilement sa fille, Leïla, 15 ans. L'adolescente accumule les séjours au commissariat pour des larcins mineurs.

Un soir, le cadavre d'une étudiante est retrouvé dans l'ascenseur de l'immeuble où ils résident. Elle est victime d'un tueur en série surnommé le vampire. Lionel est auprès du corps et les circonstances l'accusent.

Parviendra--t-il à surmonter ses démons et à prouver son innocence.

1389 lectures depuis la publication le 11 Juin 2016

Les statistiques du livre

  2972 Classement
  14 Lectures
  -148 Progression
  5 / 5 Notation
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

6 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@VILIS
Merci beaucoup pour ce gentil commentaire. Pour la suite, elle sera disponible dès lundi.

Publié le 09 Juillet 2016

emballée par l histoire , j attends la suite avec impatience...

Publié le 09 Juillet 2016

@MichèleL
Merci de votre passage, de votre très bonne note et de ce gentil commentaire.

Publié le 25 Juin 2016
5
Très bon début! J'ai hâte de lire la suite.
Publié le 25 Juin 2016

Merci Débora d'avoir pris la peine d'aller voir mon ouvrage et de me faire ce joli compliment.
Cordialement Mary

Publié le 19 Juin 2016

@Odehia Nadaco
Merci pour ce gentil commentaire.

Publié le 19 Juin 2016
5
Que dire à part que je suis impatiente de lire la suite ! Ce début est prenant et les personnages touchants de réalisme. J'attends de savoir ce qui va advenir de Lionel et de Leïla...
Publié le 19 Juin 2016

@Mary COUSIN
Waou ! Un grand merci pour ce magnifique commentaire. Je suis profondément touchée. Par vos mots, vous me démontrez que j'ai réussi à vous plonger dans le quotidien et la mélancolie de mes personnages.

Publié le 16 Juin 2016
5
Une plume magnifique pour décliner avec bien plus de 50 nuances de gris, la triste réalité du climat social de nos cités banlieusardes. En utilisant la peine et la sympathie, vous nous rendez attachants, vos personnages aux personnalités opposées, autant Lionel que sa fille Leïla : tandis que le père de famille s'enfonce dans son chagrin à cause du deuil qu'il n'arrive pas à faire, Leïla cherche à se sortir de ce quotidien tout en tentant de faire plaisir à son père. Le ton monte crescendo sur un rythme soutenu ! De la "pauvreté" au désarroi de l'ennui, l'alcool en plus, (et pas seulement dans les cités... car, comme vous le montrez, dans les cités, il y a aussi des gens très bien : des travailleurs qui vivent dignement) vous utilisez de petits événements (comme le vol du parfum de sa maman décédée) pour apporter du piquant et de la profondeur à l’histoire en plongeant le lecteur dans l'angoisse et la peur. On se sent aspiré dans une mélancolie profonde, car vous savez faire monter la pression d’un cran à chaque chapitre, pour lui faire atteindre son paroxysme à la fin.
Publié le 16 Juin 2016