Ludwig le bateau ivre de joie

77 pages
Extrait
de maayan
Ludwig le bateau ivre de joie maayan
Synopsis

Ludwig est sensible et attachant, il aime la vie et a des aspirations qui le poussent à évoluer, dépasser son ego, se mettre au service, aimer tendrement. Mais Ludwig est un bateau!
Et ce que l'on prend pour matière inerte est énergie sous une forme particulière.
Une histoire pleine de tendresse et d'humour, La vie d'un bateau et de son capitaine, éperdu d'amour l'un pour l'autre et soudés à jamais.

769 lectures depuis la publication le 22 Juin 2016

Les statistiques du livre

  3389 Classement
  8 Lectures
  +46 Progression
  4.5 / 5 Notation
  0 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

2 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
4
C’était une jolie ballade à lire, j’aurais aimé le faire sur un bateau en bois, tel que Ludwig, dans la beauté d’un fjord, pour sentir encore plus tous les sentiments que vous y avez mis.
Publié le 10 Juillet 2016

@maayan
Je ne suis pas lecteur professionnel ! :) Je suis aussi auteur ! A l'occasion, venez naviguer sur mes petites nouvelles. Bien à vous !

Publié le 22 Juin 2016

@Zultabix
Merci pour l'ouverture d'esprit!!!!
Maayan

Publié le 22 Juin 2016
5
A travers Ludwig, Maayan pose cette question d'ordre quasi métaphysique : pourquoi un bateau ne posséderait pas une âme ? Un jouet, un fauteuil, une statue, une danseuse tournant dans une bouteille... Parmi tous les objets qui nous entourent, pourquoi certains prennent-ils à nos yeux une valeur particulière ? Souvent liés à un souvenir, à un être aimé, les objets cristallisent nos émotions et nos sentiments : amour, tristesse, joie, peur, désir, jalousie... On entretient avec eux une relation intense, voire passionnelle. On les aime, on frémit à l'idée de les perdre, on cherche frénétiquement à les retrouver... Témoins d'un fragment de notre histoire, ils sont aussi une part de nous-même dont nous avons du mal à nous séparer. Ils font partie intégrante de notre vie psychique. Si les objets ont bien une âme, elle est alors un reflet de la nôtre, puisqu'ils n'existent qu'à travers nous. Maayan nous invite à songer qu'ils existent, aiment et ressentent aussi bien en dehors de nous !
Publié le 22 Juin 2016