La Foraine

99 pages de Anne de la Ville
La Foraine Anne de la Ville
Synopsis

Louise épouse au début du siècle un mineur d'une petite ville du centre de la France.
Des années plus tard, elle parvient à réaliser son rêve : devenir foraine.
Mais la guerre lui ramène son mari aigri et la passion la pousse dans les bras de Gabriel.
Qui l'emportera ? La raison et les liens familiaux ou l'amour qu'elle éprouve pour cet homme ?
Mais la mine l'habitera toujours et l'aidera à vivre.

961 lectures depuis la publication le 22 Janvier 2017

Les statistiques du livre

  2973 Classement
  14 Lectures
  -548 Progression
  4.3 / 5 Notation
  8 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

5 commentaires , 4 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
@Anne de la Ville Attirée par le synopsis de votre roman, je l'ai lu avec beaucoup d'intérêt et je n'ai pas été déçue. Vous nous plongez dans une époque pas si lointaine, celle nos parents ou grands-parents. La vie quotidienne décrite avec justesse et sensibilité dans ses moindres détails occulte quelque peu la trame romanesque de l'histoire, mais on y gagne en authenticité. Un témoignage touchant et plein d'enseignements sur une génération sacrifiée par 2 guerres atroces. Merci pour ce partage.
Publié le 22 Mai 2018

@Max Dougall

Merci, Max pour vos remarques si judicieuses. Ce roman était mon premier livre et il est vrai qu'il n'est pas totalement abouti.
Je pense que les 2 autres (l'héritage de Gabriel et le secret du Tailleur d'habits) pas encore sur mon Best-seller car édités, sont mieux écrits et plus approfondis.
Cordialement
Anne

Publié le 17 Mai 2017
3
Chère Anne, Merci pour cet ouvrage instructif sur une époque et une société révolues que pourtant vous nous rendez plus proches en nous faisant revivre le quotidien d'une famille attachante. J'ai trouvé le fond de votre livre très intéressant, tant du point de vue de l'histoire que de son potentiel romanesque. Cependant, et sans revenir sur les points déjà mis en exergue par Mona Lassus, j'aimerais vous faire part de quelques remarques sur la structure de votre roman que j'espère constructives. En tout état de cause, surtout ne les prenez pas mal : c'est dans un esprit d'entraide que je vous les communique. Tout au long de ma lecture, j'ai eu la sensation que vous n'aviez pas pu choisir entre roman et biographie (comprise au sens de la fidélité rigoureuse à l'histoire) et que votre plume s'en était trouvée freinée. Ainsi certains passages, à force de fidélité au déroulé des événements, me paraissent perdre en puissance d'écriture, par exemple page 30, lorsque le menu du jour est précisé alors qu'on pleure un fils tué à la guerre,ou bien page 63, au moment du décès de Léontine : la narratrice me paraît étrangement indifférente (c'est du moins mon ressenti à la lecture du passage concerné). De manière générale, je trouve que l'histoire de La Foraine recèle un grand potentiel romanesque. Pourtant je suis restée sur ma faim concernant certains thèmes dont je m'attendais à ce qu'ils soient davantage exploités, par exemple l'antagonisme entre l'époux de la narratrice et le père de celle-ci au moment de la grève des mineurs. Surtout, il me semble que le rêve de la narratrice de devenir foraine est trop peu présent dans la première partie du roman (sauf erreur, il est mentionné pour la première fois pages 41-42). De même, à mon avis, la relation de la narratrice et du forain arrive tard et mériterait d'être davantage approfondie. Je m'attendais à ce que le scénario tourne davantage autour de cette relation. J'espère que ces remarques pourront vous être utiles. Quoi qu'il en soit, bonne continuation et peut-être à bientôt, au fil de la plume et de la souris. Amicalement, Max Dougall
Publié le 16 Mai 2017

@ pelo

Merci pour votre commentaire qui me va droit au cœur. Il est vrai qu'en écrivant ce roman, je me suis plongée dans cette période et ce que j'en ai lu m'a énormément touchée, surtout que j'ai voulu raconter la vie de ceux qui n'avaient que la mine pour survivre. J'ai vécu dans cette ville, mais c'est bien des années plus tard que j'ai réalisé les drames qu'ont vécu certains de nos ancêtres. Nos anciens étaient pudiques et n'en parlaient pas.

Publié le 24 Février 2017
4
Roman qui parle de faits historiques, d’amour, de chagrin, de désespoir et de lutte durant les grandes guerres mondiales du XX ième siècle. J’ai adoré me plonger dans un passé que je n’ai pas connu. Grâce à ce roman, j’ai visualisé les difficultés des personnes vivant à cette époque. L’angoisse de ne pas arriver à faire vivre sa famille, celle de ne pas voir ses proches revenir du front vivant sans compter les dures conditions de travail pour ceux qui travaillaient à la mine. Tous ces faits ayant un impact parfois négatif sur la vie conjugual, ce que montre avec force ce roman. N’ayant pas vécu à cette époque, je ne réalisais pas toutes les difficultés engendrées par ses guerres pour les familles vivant à ce moment-là. Le monde étant bien différent du nôtre à ce moment-là.
Publié le 24 Février 2017

@Mona Lassus
Chère Anne,
J'ai finalement réussi à ajouter votre livre dans ma bibliothèque et j'ai commencé à le lire. Veuillez m'excuser et ne prenez surtout pas mal ce que je vais écrire, c'est uniquement pour vous rendre service : votre mise en page ne respecte pas les lois de la typographie et vous ne vous êtes pas assez relue, car j'ai relevé, sur quelques pages, ce qu'on appelle des "coquilles" (fautes diverses). Sans vouloir vous donner de conseil, je vous suggère quand-même de vous faire relire et corriger avant de publier, car il est très malaisé, pour le lecteur, de suivre une histoire insuffisamment présentée. Vous trouverez des conseils de mise en page sur ce site et sur www.bookelis.com. Pour ma part, je relis, fais relire, corrige et recommence autant de fois que nécessaire, ce qui est un travail de longue haleine mais qui porte ses fruits. Je vais finir de lire votre roman car l'histoire me paraît intéressante.
Amicalement.

Publié le 15 Février 2017

Anne de la Ville
@Mona Lassus
Bonjour, Anne,
Je vous remercie de l'intérêt que vous portez à mon roman "La vie des gens", je vous souhaite une bonne lecture et je formule le vœu que vous y preniez plaisir. J'ai voulu faire de même avec votre livre, mais il semble impossible de l'ajouter à ma bibliothèque. Peut-être cela est-il dû à un dysfonctionnement ? J'espère néanmoins que cette fonction sera rétablie pour me permettre de vous lire et de vous part de mon appréciation. A très bientôt.

Publié le 15 Février 2017

@sylvia rajaonarivelo

Merci beaucoup pour votre témoignage. Cela me fait plaisir d'écrire pour des lecteurs ravis et intéressés, comme, moi je peux l'être lorsque je m'adonne à cette passion.
J'ai écrit déjà 2 autres romans qui ne sont pas encore sur ce site, mais dont l'un est mis en vente (l'héritage de Gabriel). Ils se passent au XVIIe siècle et sont tirés de la généalogie de mes ancêtres auvergnats. Peut être un jour les lirez-vous!!!
Amicalement

Publié le 25 Janvier 2017
5
Une très belle histoire malgré la tristesse qui s'y dégage. Vous savez bien raconter la vie avec tous ses défauts et ses problèmes. Je ne juge pas l’héroïne car son histoire, elle peut arriver à tout le monde mais seulement chacun la gère selon sa manière, il y a ceux qui ne succombent pas à la tentation et d'autres qui n'ont pas eu la force de la faire. Merci infiniment pour le plaisir que vous m'avez procuré, à quand le prochain roman?
Publié le 25 Janvier 2017