MIBLADEN

199 pages de Salim Barack
MIBLADEN Salim Barack
Synopsis

"Petit à petit, Karima n'en pouvait plus de se voir rejetée à cause de son visage défiguré, à cause de son célibat, de son statut de femme « divorcée » « hajjala » (femme abandonnée), à cause aussi de son métier de bonne, dépourvue de toute reconnaissance sociale, encore moins professionnelle. Petit à petit, elle pensait finalement que bonne ou pute, c'était pareil. « Bonne ou pute, on perd son honneur, sa dignité, sa santé ; on perd sa valeur, sa reconnaissance ; on perd sa famille, ses proches. A ce détail près. Bonne, on gagne une misère, mais pute, on la diffère à plus tard. Jamais une bonne n'est devenue riche. Une pute non plus. » Elle se disait que sa vie était finie. Elle était sur une pente glissante. Bonne, elle ne pourrait pas descendre plus bas."p.171

Publié le 04 Juillet 2015

Les statistiques du livre

  3850 Classement
  13 Lectures 30 jours
  2100 Lectures totales
  -83 Progression
  0 Téléchargement
  5 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

5 commentaires , 2 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
3
Un très beau témoignage touchant. Je ne connais pas très bien le Maroc d'aujourd'hui et encore moins celui d'à l'époque mais j'ai trouvé la vision que vous en donnez intéressante bien que triste et sans espoir. Bonne continuation.
Publié le 11 Mai 2017

Merci Lamish pour votre commentaire. Cela me conforte énormément dans mon modeste projet de restituer un vécu. Désolé pour les fautes qui ont dû impacter la qualité du récit. Je ne l'ai pas encore fait relire et je connais personnellement mes limites sur le plan linguistique. Merci encore une fois.

Publié le 16 Janvier 2016
4
Bonjour Salim. J'ai retrouvé votre livre dans ma bibliothèque surchargée et viens de le finir. Veuillez pardonner mon retard à vous commenter. J'ai été touchée par votre Maroc des années 80. Je l'ai visité pour la première fois en 89. Peu de temps me séparaient de cette souffrance indicible. J'ai souffert en lisant Kader et son combat d'une vie qui se dilue malgré sa volonté farouche, Aïcha la répudiée, karima la révoltée, Don Quichotte marocains à la volonté de fer si dérisoire dans ce terrible contexte corrompu et pétri de préjugés. J'ai pleuré en sachant leur combat perdu d'avance et en imaginant Mibladen, Eldorado déchu, abandonné, oublié. Votre style n'est pas académique, les fautes sont nombreuses mais cela n'a pas d'importance. Merci pour le message et le partage.
Publié le 15 Janvier 2016

Merci pour votre commentaire

Publié le 07 Août 2015

Roman et témoignage. Car le Maroc du siècle dernier que vous savez si bien décrire nous plonge dans une vie que nous ne connaissons pas, mais que vous nous faites très bien imaginer.

Publié le 03 Août 2015

Bonjour Lamish,
En réponse à votre remarque j'ai élargi l'interligne en le passant en 1,5. Par ailleurs, en choisissant la vue d'une seule page et en augmentant le zoom, j'arrive à visualiser nettement le contenu. Pour finir merci pour l'intérêt que vous manifestez à mon projet. Je suis preneur de toute critique (forme, contenu...) pouvant m'aider à le faire évoluer. Cordialement

Publié le 05 Juillet 2015

Bonjour Salim. J'ai voulu commencer votre livre mais sa lecture s'avère difficile. La police de caractère est vraiment petite et les sauts de ligne sont contrariés par la petitesse de l'espace. Pourriez-vous le convertir en A5 et augmenter les interlignes ? C'est en toute sympathie que je fais cette suggestion car je crains que ce problème ne rebute vos lecteurs potentiels alors qu'il peut se rectifier en quelques clics.

Publié le 05 Juillet 2015
Salim Barack
Biographie

...


A découvrir cette semaine
A lire dans les actualités