Mon histoire au chalet St Georges - Font Romeu - « Je remets ma culotte courte : j’avais 10 ans ! »

63 pages
Extrait
de Patrick Caron
Mon histoire au chalet St Georges - Font Romeu - « Je remets ma culotte courte : j’avais 10 ans ! » Patrick Caron
Synopsis

L'enfant s'exprime avec ses mots à lui, son passé l'a aussi rattrapé.
Lui en parle au présent, je ne peux le contredire.
Lui seul ressent l'instant précis !

Je n'ai rien écrit, mes lèvres bougent quand il rigole.
L'angoisse me serre la gorge, à la lecture de certaines phrases.
L'humidification de mon plan de travail ne peut que me trahir !

La porte semble grincer ! La poussière vole.
Ma poitrine subitement me fait souffrir, la bête est en moi !
Un sifflement se fait entendre. Je reconnais trop ce misérable son !
Cette suffocation d'un enfant qui s'étouffe.
Les fenêtres s'ouvrent, mes parents s'affolent !
Le gamin que je suis s'affole. La peur me saisit violemment.
Mes larmes inondent mon clavier, mes doigts tremblent !
Je revis ma vie, j'étais asthmatique !

4444 lectures depuis la publication le 05 Septembre 2013

Les statistiques du livre

  801 Classement
  50 Lectures
  -68 Progression
  4.6 / 5 Notation
  14 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

10 commentaires , 5 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
Merci pour ce récit qui résume ce que moi aussi j’ai vécu à la même époque au mas catalan !!! Merci Patrick Malgré des larmes de souvenirs !!
Publié le 08 Février 2019

Merci Patrick pour ce retour arrière de 50 ans plein de choses était perdu dans ma mémoire, vite réactivé par ta formidable histoire dont j'étais un des acteurs malgré moi!!

Publié le 26 Décembre 2015
4
Très émouvant, je reprendrai ma lecture.
Publié le 21 Mai 2015
5
Bonjour, J'ai noté déjà votre préface et mis votre livre dans ma bibliothèque . Je pense comme vous, que ce monde ne tourne plus correctement. A cause de l'argent, des décisions idiotes sont prises, bien malheureusement . Je connais bien le coin, j'y suis allée en vacances pendant des années et tombée amoureuse de ces magnifiques montagnes bienfaitrices. Je vais prendre le temps de bien vous lire et reviendrai vous en toucher un petit mot ...Allez voir l'hommage que je rends à une femme merveilleuse qui malgré ses handicaps a élevé un bébé qui n'était pas le sien comme le sien et donnez-moi également votre sentiment, j'en serai heureuse, merci . Melody Marine .
Publié le 15 Juin 2014
4
Sympa à lire. Touchante histoire. Je prends pour lire au fil des vagues... Sophie Angeli Chacoux
Publié le 11 Avril 2014

Mon introduction

Nous avons tous vécu les mêmes sensations : la maladie, le départ des parents, la séparation de nos copains, de notre famille.
L'espoir de guérir un jour, l'espoir de vivre une vie normale !
Le regard des autres nous a fait tant souffrir, notre fragilité scolaire nous a si longtemps poursuivis.
Mais nous avons tous appris des valeurs essentielles : l'amitié, la convivialité, la confiance en soi, le respect de soi et celui envers les autres !
La générosité, la réflexion dans nos jugements et dans nos actes sont les bases de notre richesse.
La peur, les angoisses, les pleurs, le traumatisme, la jalousie, les complexes, la vengeance, etc.
Ont hanté nos nuits, nos journées durant des années.
Une expérience très lourdement gagnée, mais une ressource considérable, dans notre façon de penser d'aujourd'hui !
Comme quoi, nous n'avons pas tout perdu !
Vos retrouvailles comme celle du chalet St Georges en aout 2013 et celle de tous ces sites sur la toile sur vous les asthmatiques, en est une preuve absolue !
Mon livre raconte cette vie, notre vie !
Nos témoignages de la souffrance, d'un bonheur souvent éphémère, d'une guérison si désirée, d'une vérité !
De notre liberté !

Patrick Caron

L'émotion est forte, trop intense dans ce labyrinthe de pensées, entre lui et moi !
Le présent, le passé se mélangent dans ma mémoire,.
Ce gamin de 10 ans fidèle à lui même, me perturbe sous l'écriture de son jeune vécu !
Les années ont passés, je suis spectateur malgré moi, de l'apprentissage de sa vie.
Je ne peux pas tricher, même si je le peux, je n'y arrive pas !
Je suis un peu comme dans un trou noir, je protège ma vision dans un ensemble qui me sécurise, dans un quotidien qui me convient.
Mais comment s'avouer, de prendre conscience que cet enfant il y a 48 ans !
C'était moi !
L'impensable est dans ma tête, cette question me semble sans intérêt et je ne veux pas m'y intéresser.
Mes doigts lâchent le clavier des souvenirs, les autres immobilisent cette souris trop curieuse.
Mon briquet allume une cigarette.
La tête dans le sable je fais l'autruche, je ne sais plus quoi penser !
La fumée inonde mon écran, mon texte parait confus.
Des images défilent.
Une scène ne me quitte pas des yeux, elle ne m'a jamais quitté !
La vérité est là quelque part ?

Ce gamin de 10 ans, il a encore gagné ?... Je continue mon histoire !
Son histoire !
Le chalet St Georges est devant moi.
Quelle histoire ...

https://www.facebook.com/groups/chalet.st.Georges/
Mon histoire au chalet St Georges - Font Romeu

Publié le 20 Février 2014

Merci Zema
J’espère de tout cœur que ta sœur soit guérie aujourd’hui.
Je comprends que son parcours soit aussi le tien.
Merci à toi.

Publié le 06 Janvier 2014

Je suis touché, comme je le suis toujours lorsque la sensibilité reprend une place dans chacun d'entre nous. Pas souvent facile de l'exprimer, mais quelle grandeur de laisser parler son cœur ! Merci  Cassandra,. Je vais m'empresser de lire ton ouvrage qui doit parler avec le même langage.

Publié le 06 Janvier 2014

Magnifique et prenant le coeur, bonne route

Publié le 05 Janvier 2014

bonjour Patrick Caron
j'emporte votre livre dans ma bibliothèque. Votre histoire me fait penser à ma sœur qui partait en cure à Saint Honoré les bains.
à bientôt Zema

Publié le 27 Décembre 2013

Le 15 12 2013

Bonjour à tous Je suis surpris par le nombre croissant de lecteurs, par ces gens qui s'intéressent toujours à l'écriture. À l'histoire qu'exprime un auteur par de simples mots, par de simples phrases, toute sa sensibilité. J'aime cette réflexion, cette manière de penser ! Cette générosité de partager, de nous informer, de nous faire rêver ! J'ai aussi ma vérité, cette force de donner, celle de mes souvenirs d'un passé jamais oublié. Un témoignage jamais écrit semble me guider. Mes doigts touchent le clavier, un simple glissement de souris... Je ne pensais pas que les asthmatiques, que l'histoire vraie de ce gamin de dix ans susciterait autant d'attention sur les blogs du web. Un simple enfant paumé, parmi tant d'autres, dans les rouages de la société. Confronté à cette maladie depuis son enfance, spectateur du regard des autres, de l'incompréhension et de l'ignorance ! Son imagination grandissante lui a ouvert les portes. Celle de la tolérance, celle des vraies valeurs ! L'amitié en fait partie, la convivialité aussi ! La descente aux enfers est au bout du chemin, personne ne gère son destin. Ça, je l'ai aussi compris ! C'est la vie d'un simple asthmatique, c'est mon histoire ! Patrick Caron Votre avis et vos commentaires sont les biens venus sur ces premiers chapitres, pour concrétiser une sortie papier en auto-édition, voir mieux : un éditeur. Merci à vous.

Publié le 15 Décembre 2013

Bonjour à tous

 Auteur autodidacte, je reste bouche bée à la relecture de ma mise à jour, au remaniement de cet écrit. Certains de mes textes que j'ai rajoutés, donne à cet ensemble une vérité sans détour. J'avoue que certaine scènes m'ont donné le frisson ! Cette histoire est celle de tous les asthmatiques. Tous s'y reconnaitront à un moment donné. Beaucoup vont revivre des souvenirs encore très présents, plus marquants pour d'autres ; je le comprends. La joie est une des clés incontournables de ce manuscrit. La convivialité, l'amitié, le sens des vraies valeurs, en est le noyau central. Le moteur comme disent les mécanos ! La Perle Cerdane, Home Catalan, Balcon de Cerdagne, Nid Soleil. De Castel Roc, des petit Lutins à St Georges ? Du Mas Catalan à Ker Arna. Quelle différence ! La sensation de ne jamais en guérir, celle d'avoir peur d'en mourir, on l'a tous connu. Le départ loin de nos familles dans un lieu inconnu. Nos pleurs, les trains couchettes, la séparation douloureuse de nos parents, de nos copains. La première nuit dans une maison d'enfants. La première douche, nu devant nos futurs camarades. Le lit en portefeuille, les farces des copains. L'attente d'une lettre. D'un retour à la maison. Notre fragilité scolaire, le regard des autres... Oui ! Que de souvenirs ! Bienvenue à mon histoire, à votre histoire. À cette maison d'enfants de Font Romeu qui comme la vôtre a su suscité ce fort intérêt sur ces sites magiques du web ! Merci à vos souvenirs, bonne lecture à vous tous pour ce soir. Revivre deux fois son enfance avec la même passion, la même émotion est certainement l'événement le plus incroyable que j'ai vécu. Ps : Vos commentaires seront les bien venus pour sensibiliser un éditeur passionné qui ne pense pas qu'à son compte en banque... ! Merci au nom des asthmatiques. Patrick Caron.

Publié le 15 Décembre 2013

Je viens de passer du temps à potasser tout ça, et les larmes ont envahies mes yeux. Je n'étais pas malade, le chalet était ma deuxième maison. Mon papa Marco, y a oeuvré pendant de longues années en tant que cuisinier, et j'y ai passé beaucoup de temps. Je me souviens oui, je m'en souviens.... Ces enfant malades qui arrivaient, tristes, abattus, blessés, loin de leur parents... et qui après avoir passé quelques temps au chalet, en altitude, loin des accariens, de l'humidité, ayant subis des scéance de Kiné, soulagés pas l'amour de Madame Doudon, cet amour de Dame (elle me faisait tout le temps des bisous), soulagé par la sympathie de toutes ces personnes investis pour rendre heureux ces enfants... infirmirerie, lingerie, moniteur, docteurs,... . J'y ai vu débarqué des enfant très malades et qui comme par miracle voyaient leur santé se refaire rapidement... Que de moment, les fêtes de noel gigantesques auquelles étaient conviés les parent qui pouvaient venir; les tournois de foot inter maison d'enfant, les piques nique au plas de aveillants, les journée grillade, Mechoui au chalet de CIAL, les sifflet en noyau d'habricot, les patins à roulette en fer, les parties de tomates.... Je me souviens de tant de chose... tant de chose qu'on ne verra plus aujourd'hui car on préfère laisser souffrir les enfants atteint de l'asthme, on les laisse sous couvert de pseudo traitement bidons, qui ne remplaceront jamais les hommes, l'amour, le climat de nos belles montagnes... Je suis nostalgique des ces années, et ça multiplie ma collère envers les autorité qui ne savent pas mettre la main à la poche pour sauvegarder une valeur chère à nos encètres, à nos enfants, à nous tous... LA SANTE... Merci patrick à nos bons souvenir.

Fabrice Cormary

 

Publié le 04 Décembre 2013

J'ai crée un blog sur mon histoire.( https://www.facebook.com/groups/chalet.st.Georges/)

J'aime tous ces commentaires reçu jour après jour... Ils font partis des vrais valeurs de la vie. J'aime beaucoup cette citation, elle vient du cœur et d'un vécu. 

À : patrick caron Bonsoir Patrick, Je dois dire que ce soir tu as réussi à entrer au plus profond de ma mémoire et par tes mots à faire jaillir un flot d'émotions. Je l'ai lu d'un trait, comme un best seller que tu ne peux pas lâcher de la nuit... Merci pour ce dont quelques part tu me"délivre", je suppose que ça dois le faire à tous ceux qui te lise et qui l'on vécu!!! C'est beau!!! C'est fort!!! C'est vrai!!! Merci Patrick pour tout ceux que tu fait, à très vite Bises.

Publié le 03 Décembre 2013
5
Magnifique, j’étais une asthmatique au chalet st George.vivement le suite.Ca m'a fait pleurée.
Publié le 03 Octobre 2013
Patrick Caron
Biographie

Une page s'ouvre : « Copains d'avant »
Ce titre évocateur semble poser une question, une suggestion de recherche.
Compliqué de se...


A lire dans les actualités