Michel T
Présentation

En pause temporaire de lecture...
Si vous souhaitez me contacter mt-web@orange.fr

Michel T a noté ces livres

4
Bonjour @Hugues Duminil Je ne sais que penser de ce livre. L'histoire avec les secrets de famille et la théorie sont originales. L'écriture est simple, agréable à lire et vous savez nous maintenir dans le récit, nous donner l'envie de tourner la page, mais mon esprit refuse catégoriquement une partie de cette théorie. Je me sens un peu bête de dire ça, ce n'est qu'un détail, je bute constamment contre le lieu ou sont « stockées » les âmes, cela me paraît tellement invraisemblable que la théorie à laquelle j'avais envie de croire s'écroule. Mais bon, c'est si bien raconté que je vous mets quand même 4 étoiles, non filantes celles là :) Amicalement, Michel T
Publié le 18 Octobre 2019
5
Bonjour @Roland Aucun Je me suis vite pris de sympathie pour le héros de votre roman, malgré l'horreur de son geste. L'ambiance est électrique, lourde comme l'orage qui gronde, mais vous nous racontez l'histoire avec calme, et un certain détachement, un peu à la manière des taiseux qui, lorsqu'ils se mettent à parler, ne s'embarrassent pas de fioritures et d'artifices pour aller jusqu'au bout de leur récit. Amicalement, Michel T
Publié le 17 Octobre 2019
5
Bonjour @Madot Mallet Bravo pour ce livre très dur et plein d'espoir ! Très dur parce que le handicap, quel qu'il soit, suite à une maladie ou un accident remet en cause une vie linéaire établie, et vient briser soudainement la vie actuelle et les rêves qu'on s'était juré de réaliser. Et plein d'espoir, parce que le désir de vivre est plus fort que tout. Après le déni vient le temps de l'acceptation, puis celui de la reconstruction, avec de nouveaux projets pour une nouvelle vie. Mais le chemin est long et difficile comme vous le racontez si bien dans votre roman. Un coup de chapeau pour le personnel de ces centres de rééducation (Kerpape que je connais un peu), dont le travail est de réparer les corps, mais aussi l'être dans son intégralité. Amicalement, Michel T
Publié le 17 Octobre 2019
4
Bonjour @SYLVIE MAHE LE PABIC Quand j'ai commencé ma lecture je me suis dit, encore un histoire de revenant, une histoire d'âme tourmentée, et j'ai failli appuyer le le bouton retour du lecteur pdf. Je ne sais pas ce qui m'a poussé à poursuivre, mais je ne regrette en rien d'être allé jusqu'au bout. Il y a des textes qui commencent de manière timide, puis soudainement, se gorgent d'émotions. Peut être parce qu'ils nous renvoient à des situations vécues, à nos peurs aussi de se voir dépérir, de faire souffrir notre entourage qui ne comprend pas toujours la maladie quelle qu'elle soit. Il y a aussi des situations cocasses qui peuvent prêter à sourire, comme mon voisin qui tous les matins s'acharnait à vouloir se raser avec sa radio... Et puis il y a ce moment ou tout bascule définitivement, tous les souvenirs qui font une vie s'évaporent et laissent un corps vide, sans émotion apparente, sans besoins ni envies, presque sans âme, et laisse les proches démunis. Je suppose que vous faites parti de ce personnel soignant à qui l'on doit beaucoup de s'occuper de nos anciens dans les EHPAD. C'est ce ton si juste que vous avez dans la description de cette maladie qui me le fait supposer. Merci pour ce roman qui nous fait mieux comprendre Alzheimer, cette maladie que nous redoutons tous. Amicalement, Michel T
Publié le 14 Octobre 2019
4
Bonjour @fred opalka Je n'irai pas dans le sens de vespucci qui a la gâchette un peu trop facile. C'est vrai qu'il y a des phrases qui n'en finissent pas, certains paragraphes inutiles ou vous brodez un peu trop, mais je suis allé jusqu'au bout des 340 pages sans regretter ma lecture. Pour moi l'histoire commence vraiment et devient intéressante et belle quand votre héros, Roman, part pour la Bulgarie. Votre roman n'est pas inintéressant, bien au contraire et il nécessiterait quelques coupes pour en venir plus rapidement à l'histoire. Amicalement, Michel T
Publié le 10 Octobre 2019

Pages