René Sauvage
Présentation

Mon caractère est comme mon nom, j'aurais pu prendre une photo d'ours ! Je préfère la lecture à la compagnie...

René Sauvage a noté ces livres

5
J’ai du être piquouzé au Saint-Bleyras. Etes-vous un vin ? Sans doute, c’est délectant. J’ai la même mauvaise habitude en vous lisant qu’avec une bouteille devant moi. Je ne me sers que des petites quantités. Et suis très étonné à la fin du repas de constater que j’ai fini la bouteille. Et suis très étonné à la fin de la journée que j’ai bu votre opus par petites gorgées. Et pour continuer cette analogie un peu rustre, parfois ça coule de source, parfois il faut être un peu plus initié, mais toujours vous vous arrêtez un peu en cours pour laisser un mystère. Bravo le talent, merci pour la dégustation !
Publié le 15 Janvier 2020
5
Nul doute que vous avez l’art du conte. Vous nous accrochez bien facilement dans vos filets. Votre univers onirique m’a ramené bien des années avant, dans le pays d’Alice, même si le votre est un monde d‘adultes. Vous avez ce pouvoir des mots, celui de nous installer dans votre univers, en peu de mots, et de nous y balader. Ça, c’est l’art du conteur. Et l’art du nouvelliste, c’est de nous obliger à tourner les pages pour savoir comment on se réveille de ce rêve.
Publié le 18 Décembre 2019
5
Vous avez l’art de la nouvelle comme je les aime. Une histoire qui dès les premiers mots vous intrigue. Un sens de l’intrigue justement. Et puis une chute qu’on cherche à deviner, peut-être influencé par la nouvelle précédente, et qui finalement surprend quand même. Bravo !
Publié le 03 Novembre 2019
5
Justement, je voulais avoir des nouvelles de vampires ! Et les vôtres sont tout à fait flippantes. Et accessoirement, formidablement bien racontées. En quelques lignes, vous nous transportez dans un univers très particulier, original, inattendu. Qui se renouvelle à chaque récit. Chapeau (et merci !)
Publié le 19 Septembre 2019
5
Oui, hypnotisant, c’est très bien trouvé de la part de Duncan Cartwright. Il y a un rythme très langoureux comme une rivière qui coule doucement. Ce sont des nouvelles, mais plus des petits romans je trouve, car l’objectif n’est pas tant la chute que la manière d’arriver sans se perdre à la fin du roman. Vous avez ce sens pour moi formidable du non dit, de ne pas vous sentir obligée de tout décrire, de laisser l’imagination de celui qui vous lit prolonger l’histoire, la compléter. Ou s’interroger quand au pourquoi ou au comment. Merci de ce trop court moment avec vos mots.
Publié le 01 Septembre 2019

Pages