T.Guenard

T.Guenard a noté ces livres

4
Vos vers sont à la fois beaux, sinistres, mélancoliques, représentatifs d'une certaine réalité, ils comportent aussi des questionnements intéressants et des incertitudes révélatrices . Comme vous l'énoncez le silence nous permet parfois de nous révéler à nous même et la passion peut être un feu dévorant qui impose sa loi et paralyse sa proie. Merci pour ce partage de qualité.
Publié le 30 Avril 2021
4
J'ai bien aimé la seconde nouvelle car que cet homme qui a tout pour être heureux vienne voir cet homme solitaire pour lui poser une question existentielle du style quand sa vie va s’arrêter, c’est énigmatique. « Qu’êtes-vous prêt à donner pour connaître ce que vous désirez ? » question pertinente et d’une vraie intelligence qu'on devrait tous et toutes se poser. Ensuite j'ai bien apprécié lorsque vous avez parlé des relations interpersonnelles entre des membres d'une même famille. Vous dites à juste titre qu'il arrive que des grands parents sont amenés à avaler des couleuvres alors que parfois ils sont corvéables à merci et qu'ils ne bénéficient pas toujours de la gratitude qu'ils méritent auprès de leurs enfants. On les accuse parfois de tous les maux et les grands parents en question doivent alors se plier aux ordres de leurs enfants sous peine de se voir retirer la garde de leurs petits enfants. Heureusement qu'il n'existe pas ce type de problème dans toutes les familles, Dieu merci! en tout cas au travers de votre belle écriture, il est bien que vous vous fassiez écho des souffrances légitimes de ces grands-parents en question.
Publié le 08 Janvier 2021
4
Votre roman est bon car vos personnages principaux sont mystérieux et étranges donc forcément on tourne les pages avec plaisir pour en savoir plus sur eux et pour mieux cerner leur personnalité. La Magali, elle m'a l'air d'être une sacrée greluche, perchée, perdue, solitaire, retranchée chez elle, qui s'amuse avec un gamin de 15 ans qu'elle rejette une fois et qu'elle adore une autre fois. A la place du narrateur, je te la recadrerais directe cette donzelle afin qu'elle arrête de jouer avec mes sentiments. Quand à la maman, dans un premier temps, elle rejette Magali et puis un soir sans comprendre ce qui lui prend, elle lui fait quasiment des câlins. Je comprends que le narrateur au milieu de tout cela soit paumé! Sa maman qui semble être une femme autoritaire, froide, distante, blessée par les hommes, se montre tendre et affectueuse avec cette Magali qu'elle rejetait en public. Le caractère du narrateur me plaît bien, il a peut-être le syndrome d'Asperger tellement il vit dans sa bulle mais il est touchant car il semble innocent et sans vices. Malheureusement il s'est mis dans un sacré bourbier en se lançant dans des galipettes juvéniles avec cette Magali dont il semble être amoureux alors qu'elle-même entretient une relation ambiguë avec sa propre mère. Je n'en suis qu'au début de votre roman mais je suis curieux de connaître la suite de l'histoire afin que les personnages se démasquent si j'ose dire.
Publié le 16 Octobre 2020
4
Des personnages qui ont de l'épaisseur, de la répartie, qui sont piquants, vifs et moqueurs. Vous faites beaucoup de digressions, cela a un côté sympa car cela amène une certaine forme de légèreté et de gaieté qui n'est pas désagréable. Après l'histoire est intrigante et fun, un voleur qui ne vole rien tout en s'infiltrant dans une villa, on ne voit pas cela tous les jours, il fallait y penser!
Publié le 24 Septembre 2020
4
On est à l'époque des mariages arrangés, les parents recherchant pour leurs fils ou filles des femmes et des maris qui sont de bonne famille et qui viennent d'un milieu aisé. Les conventions sociales prennent alors une place non négligeable au sein de la société et une bonne partie des hommes sont prêts à entretenir leurs femmes. On est en plus durant la seconde guerre mondiale pendant l'occupation Allemande et les Français se voient alors réquisitionner leurs meubles par les Allemands. Dans votre récit il est question d'amour, de deuils, de drames, tout ce qui peut composer une vie humaine, tout cela sous fond d'anxiété généralisée puisque les hommes et les femmes vivent le traumatisme qu'engendre une guerre. Merci pour votre récit plein de vie même s'il relate une période de l'histoire peu réjouissante pour le peuple Français. Votre extrait montre qu'on peut vivre une période de l'histoire objectivement vraiment dure tout en aimant malgré tout la vie.
Publié le 20 Septembre 2020

Pages