Auteur
Le 18 mai 2018

Polars ou romans d’aventure : La scène d’explication finale, le dénouement.

Polar, roman policier, roman à suspense, comment amener le dénouement?
La scène finale, la clé de voute d'un roman policier.La scène finale, la clé de voute d'un roman policier.

Romans policiers : la manière classique de dénouer les situations, façon Agatha Christie :

Le détective réunit tous les suspects, montre que chacun pourrait être coupable, les élimine jusqu’à l’avant dernier, et explique en détail pourquoi ce ne peut être que le dernier qui a commis le forfait. Long, fastidieux, répétitif, mais si le lecteur se triture le cerveau depuis des jours pour connaitre la solution, efficace.
Le coup de théâtre : apparait un élément inattendu qui permet de tout comprendre. Elémentaire, mais un peu trop facile, mon cher Watson !

Romans policiers : l’explication exhaustive et détaillée de tous les tenants et aboutissants

Plus le roman est long, plus la dernière scène sera longue ; il ne faut pas que le volume de l'explication nuise au rythme du roman. On risque de se lasser.

Romans policiers : les explications alambiquées, façon « mystère de la chambre jaune » :

Plus Rouletabille explique, moins c’est crédible ; on peut assimiler cela au second degré, lequel est incompatible avec le suspense. On juge alors plutôt la qualité du roman et son suspense que sa chute. Parfois déçevant.

Romans policiers : Les explications fournies au fil de l’eau,

C'est l’art de découper le suspense en tranche : il ne reste que peu à formuler, la sudation du lecteur ne s’accroit guère, mais elle l’a saisi depuis le début de la lecture. On connait déjà le coupable.

J’aime mieux cette dernière manière, et vous ?

Patrick Liszewski

Sur MonBestSelle.com : Comme un conte de Fées, Altérations.

La rubrique "Du côté des auteurs" est la tribune des auteurs monBestSeller. Vous pouvez y partager vos réflexions, articles ou billets d’humeur sur la narration, le numérique, les « trucs » pour se faire repérer ou toute pensée autour de la littérature qui puissent intéresser nos auteurs ET nos lecteurs. Lire l'article.
Si vous voulez vous aussi participer, envoyez-nous vos articles à contact@monBestSeller.com.

Bonjour, voici un article qui aurait pu être intéressant si son auteur ne s'était pas contenté de... 10 lignes ! D'ordinaire, les articles publiés ici sont bien plus exhaustifs. Je cherche encore un semblant de contenu, les titres étant plus détaillées que les paragraphes... Le commentaire de @JF Lavigne apparaît bien plus riche en enseignement !
Perso, je travaille généralement sur 2 fins différentes. Je tisse le fil du récit en fonction de la première, pour au final, me surprendre moi-même en basculant sur la seconde. Peu adepte du plan détaillé (j'ai envoyé à MBS un article de plusieurs pages sur le sujet) j'ai besoin de découvrir comment vont s'en sortir mes personnages (souvent pas très bien, trop clichés les happy end). Cela me semble fonctionner pour LIGNE DE FAILLE et IRRTUM, LA COALITION HIMMLER.
Selon moi, la fin alternative est une astuce efficace pour donner une dimension supplémentaire au climax tout en restant scotché à son texte. Et donc scotcher le lecteur, sans pour autant le dérouter d'un récit cohérent aux scènes logiquement imbriquées.
Ce n'est pas une mince affaire, mais ça fonctionne.
A+

Publié le 04 Mars 2020

A ce jour, j'aime bien procéder par touches, lâchant des indices au fil des derniers chapitres. Trop de précisions d'un seul coup peut tuer l'intérêt ou affadir le récit. Autant pour du polar que pour du fantastique, je pars du principe qu'à la fin du livre, le lecteur puisse savoir ou du moins comprendre le devenir de chaque personnage. Ensuite, après avoir dévoilé l'énigme moteur du roman, j'aime imaginer un épilogue, court, ouvrant des fenêtres sur divers possibles, qui pourraient faire traits d'unions avec un roman ultérieur...

Publié le 26 Juin 2014