Tribune
Le 28 déc 2015

Lecteurs, auteurs, 2016, ce sera l’introspection pour moi

Depuis quelques années, pour éviter la 10e écharpe, la 8e paire de gants, on se donne un thème que lui et moi choisissons à tour de rôle. Cette année, c'était à moi de choisir. Ce sera "introspection". Un mot certainement très prisé des écrivains. Vous allez comprendre pourquoi je voulais partager cela avec vous.
Introspection-propice-a-l-ecriture-a-la-lecture-aux-auteurs-de-le-savoirRegarde-toi écrire, regarde-toi lire.

Introspection : un livre, c’est bien trop simple

Introspection. On se l'est confirmé en novembre. C'est le thème des cadeaux de Noël 2015 et de la fin de l’année. J'ai lâché ce mot, iI m'est venu d'un coup. Je le trouve beau. Une sonorité parfaite, à la fois rude, âpre, intello ! Mais là comme çà, aucune idée, aucun objet à y associer. Un objet original s'entend. Parce qu'un livre de Platon, de Paul Auster ou de quelques philosophes contemporains, c'est bien, mais trop simple.
Prise à mon propre piège, je cherche frénétiquement sur Internet. Une définition plus aboutie, un synonyme qui déclenchera l'idée géniale.
Larousse nous dit : Introspection, nom féminin, du latin introspicere, regarder à l'intérieur. Observation méthodique, par le sujet lui-même, de ses états de conscience et de sa vie intérieure. Un miroir, une loupe, un selfie ? Pas génial. Allez, cherche encore !
Une pièce de théâtre ? J'ai déjà fait le coup.
Le nom d'un restaurant, bien sûr ! Mais après quelques recherches, pas un seul à Paris, aucun restaurant ne porte ce nom.
Une expo ! Parce que la peinture introspective, c'est un courant pictural, si, si, j'ai vérifié. Manque de chance, il y en avait bien une, mais c'était en 2014. Tokyo Inside. Et rien à l'horizon dans les prochains mois !

Introspection : une démarche propice à l’écriture ?

Horizon, bord de mer, week-end, hôtel... Dans un monastère ou dans une abbaye, bien sûr...
Retraite dans un monastère, expérience de retraite dans une abbaye, abbaye, Solesmes, Taizé... tout y passe. Et les réponses sont là, par dizaines. Je ne me doutais pas qu'ils étaient si nombreux les candidats à la solitude et à l'introspection. Est-ce vraiment une bonne idée finalement ? Je connais le peu d'appétence de monsieur pour le fait religieux. Je réfléchis encore. Creuser. C'est le propre de l'introspection non ?
J'hésite encore. L'admirable Abbaye de Fontevrault a ouvert, en son sein, un hôtel. Superbe mais sans doute trop moderne, trop « boutique hôtel » et finalement, pas assez introspectif. Dès qu'on franchit la porte de l’hôtel, on vous met entre les mains un Ipad qui vous explique l'histoire de ce monument du 12e siècle, on vous convie à l'Ibar pour vous faire découvrir, toujours sur un mode virtuel la vie et l’œuvre de Robert d'Arbrissel, le fondateur des lieux, une e-coupedechampagnealamain. Mais j'ai peut-être trouvé mieux que Fontevrault. J'attends une réponse de l'abbaye sur laquelle j'ai jeté mon dévolu... Un lieu d'introspection pour se réveler. Une introspection propice à la création, pour en formaliser l’essence. L’écriture peut-être ?

Les lecteurs ont-ils droit à l’introspection ?

Monsieur n'est pas écrivain, vous l'aurez compris mais cette recherche que j'ai entreprise, sur ce simple mot d'introspection, ces monastères que j'ai visités virtuellement, cette quiétude que j'ai imaginée, m'ont donné envie d'une expérience comme celle-là, moi aussi. Une expérience de lectrice. Je n'écris pas non plus, mais peut-être que vous, cette expérience, vous l'avez faite. Pour un auteur, Il est nécessaire de provoquer une séparation rituelle de son environnement. C’est une solitude. "C’est la solitude de l’auteur, celle de l’écrit. » C'est Marguerite Duras qui le dit.

Sylvie Arzelier

Lectrice, contributrice, et philosophe (ce dernier point , c’est la rédaction qui l’ajoute)

Introspection à deux avec un correcteur ? Ce correcteur serait le lecteur ? Finalement, c'est son avis que l'on cherche lorsque l'on se révèle, voir plus sincèrement, ses encouragements que l'on espère. "Tu as bien travaillé, tu as été honnête, tes interrogations sont aussi les miennes". Lorsque l'on se fait taper sur les doigts ou mettre au piquet, on essuie une désillusion mais on a  avancé tout de même sur ce douloureux chemin des remises en question. Quant au lieu, il importe moins que l'état d'esprit, me semble-t-il. Cependant, un regard immobile sur une foule mouvante me parait plus stimulant que celui sur un paysage qui engage à la méditation contemplative.

Publié le 14 Janvier 2016
SLA

Je ne pensais pas déclencher autant de commentaires ! mon propos était de partager avec vous le cheminement pour arriver d'introspection à abbaye et pourquoi pas vous donner envie de Noel à thème. Moi, cette recherche m'a donné envie de silence, de beauté, de réflexion, et d'écriture, lui cherchera sûrement autre chose. L'introspection, chacun l'expérimente comme il le veut/peut. Pour terminer l'histoire, son cadeau pour moi, c'était une page blanche, un stylo plume et de l'encre... Très bonne année à tous ! 

 

 

Publié le 31 Décembre 2015

Oui à l'introspection mais à condition de ne pas ratiociner ou de pédaler dans la semoule, ou encore pire, d'être un effet de mode superficiel qui s'accroche à la une des magazines.

L'écrivain s'efforce de transformer sa matière même la plus intime, voire de la sublimer pour les meilleurs d'entre eux, afin que le lecteur puisse s'y retrouver un peu, beaucoup, parfois, pas du tout, à la folie...

Je préfère quand le je devient un jeu quitte à ne pas passer pour quelqu'un de sérieux.

Publié le 31 Décembre 2015

Introspection et imagination, deux éléments pas si éloignés et pourtant si différents. Je sais, je déborde du sujet, mais allez savoir pourquoi, quand j'ai lu introspection, j'ai tout de suite pensé : imagination. Les commentaires de Colette et Christophe m'ont bien amusé, et je ne peux qu'être d'accord quant à la réflexion et à l'exploration (j'adore ce trait d'humour^^). Hubert et Marguerite, c'est joliment dit. Peut-on être objectif sur soi-même en étant d'une honnêteté rigoureuse et totale ? Est-ce seulement indispensable ou même utile de vouloir être objectif ? Après tout, l'introspection est une exploration de soi, et à mon sens c'est une porte ouverte tant à l'observation qu'à l'interprétation, et donc à la créativité ;-) Un point de vue objectif, c'est très difficile à avoir. Tout passe par tant de prismes qu'il y a forcément des influences à différents niveaux, et il me paraît quelque peu utopique de vouloir s'affranchir de tous pour se retrouver totalement seul avec soi-même. Ou alors il faut avoir atteint un degré de conscience particulier, mais là je déborde encore du sujet. Pour conclure cette intervention je vais répondre aux deux questions de Sylvie. Je pense que l'introspection est une démarche intéressante, et donc propice, à l'écriture (et pour des quantités d'autres choses aussi, il n'y a qu'à regarder le succès du yoga et autres arts du genre avec une dimension de méditation et / ou introspection). Bien sûr que les lecteurs ont droit à l'introspection. Beaucoup d'écrits les y invitent d'ailleurs, quels que soient les genres. On va très souvent s'identifier à tel ou tel personnage ou situation, ce qui va faire écho à des tranches de vie ou de pensées nous concernant, et par là-même on va revivre certains événements, certaines rencontres, y réfléchir et probablement imaginer tout un tas de choses. C'est un des résultats de l'introspection, n'est-ce pas ? Bonnes lectures à tous et... bonne instrospection !

Publié le 30 Décembre 2015

Dans la fiction, c'est plutôt l'inconscient du romancier qui s'exprime à travers les personnages. Une forme de capillarité. C'est presque le contraire de l'introspection : on ne creuse pas, on aspire !

Publié le 30 Décembre 2015

@ Hubert Letiers

"comment peut-on rester objectif en étant l’observateur de soi-même ?"  Question très pertinente... Pour ma part, je dirais : en étant d'une honnêteté impitoyable vis-à-vis de soi-même... (c'est très optimiste, je sais, mais bon...)

Publié le 30 Décembre 2015

A partir du moment ou une introspection ne necessite pas de coloscopie ou ne rime pas avec examen de la prostate, pourquoi pas... :)

Publié le 30 Décembre 2015

Très bel article.  A mon avis l'introspection c'est se connaître avant de juger les autres. Une personne qui en est capable est un sage. Merci pour le partage. Que l'année 2016 soit pleine de sagesse. 

Publié le 29 Décembre 2015

Rien ne vous échappe Colette, j'ai eu la même réflexion. Une retraite à deux même dans un monastère n'est pas forcément propice à la reflexion sur soi , au contraire, c'est plus propice à l'exploration (si je puis me permettre)... Mais le sujet est poétique, et ramené à la lecture de facon innatendue. Le lieu est cependant important pour moi, moins pour des résonnances touristiques que spirituelles. Avec le silence qui fait peur, pour premier critère.

Ch Lucius. Bonnes fêtes.

Publié le 29 Décembre 2015