Événement
Le 17 oct 2014

Prix Concours du Livre Inédit'é, la ligne d’arrivée.

« Un écrivain qui reçoit un prix littéraire est déshonoré », disait Paul Léautaud. Dans la même veine, Jean Paul Sartre déclarait en écartant sa récompense : « le Prix Nobel m’aurait élevé sur un piédestal alors que je n’avais pas fini d’accomplir des choses, de prendre ma liberté et d’agir, de m’engager. ».
Les auteurs indépendants ont un prix littéraire.Les auteurs indépendants ont un prix littéraire.

Bien loin de ces considérations, chez monBestSeller, nous voulons célébrer plus que jamais la fête des écrivains indépendants. Parce que nous voulons que l’écriture ne soit pas un exercice solitaire, nous voulons le partager auprès du plus grand nombre, et associer tous les lecteurs et les auteurs à cet événement. Mentionnons les nominés du deuxième semestre !

-Alain L’heureux , « un Chevalier errant »

  • « Car ce qui est trop tard. Ce ne sont pas les rêves inassouvis. Ni les amours perdues. Ni les plus beaux soleils. Non ce qui est trop tard. C’est d’avoir perdu sa vie »

-Sophie Angeli Chacoux, : « Chers équipiers »

  • Nerveux et bien senti, ces portraits tirent des sourires. La version revue et corrigée des « Caractères » dans une galerie de croquis à Montmartre, l’humour et le bateau en plus.

-Brux de Nux : « Les délirants carnets de Voyage de Brux de Nux ».

  • Sans complexe et sans compromission. Il se lâche avec des histoires nerveuses, souvent rudes et discourtoises, toujours savoureuses, écrites en avion sur Smartphone. A ne pas mettre dans les mains d’une jeune fille qui veut rentrer dans les ordres, sous peine de commotion grave. Mais savoir rire des autres autant que de soi même, c’est une forme de poésie. Et il y en a.

-Patrick Letellier : «  Le ciel en enfer. »

  • Ce roman-aventure-biographie impose un rythme vif, sec, militaire sans répit, aux frontières du roman vérité et de la biographie fiction. Attention un style maîtrisé et travaillé qui offre quelques pages de très bonne littérature.

-Hubert Letiers : « le Sorcier. »

  • Il a de la verve ce roman, de la gouaille, tantôt suspens, tantôt mystique. Ce livre, formellement écrit respire une grande liberté d’esprit et de forme. Il vous laissera peu de respiration.

-Michel Carron : « On a tué la mère Michel »

  • A croire que Michel Carron a écrit  cela dans les années 50. Les personnages, le style, le décor l’écriture nous fige dans cette époque d’après guerre, avec sa gouaille, sa violence, et une vulgarité savoureuse qui cache de grands cœurs.  Hyper réaliste  et vintage 100 %.

Nous précisons que, si notre lauréat refuse le Prix Concours du Livre Inédit’é (comme Sartre, le Nobel), monBestSeller pourra toujours se comparer au prix Nobel, a minima. Au fil du mois retrouvez les interviews de nos auteurs élus par les lecteurs et quelques uns des commentaires des lecteurs sur leur livre primé.

Prix Concours du Livre Inédit'é avec le concours de Jepublie.com

La semaine prochaine : la présentation des Jurés.

Ch. Lucius

Retrouver les 5 premiers lauréats mensuels

Aucun commentaireAjouter un commentaire