Actualité
Le 10 aoû 2015

Toute la vérité sur la Saint Valentin

Alors que les idées des auteurs germent pour le concours de nouvelles monBestSeller de la Saint Valentin, zoom arrière sur les gagnants des concours organisés depuis l'été dernier. Inspiration, méthode d’écriture, de relecture, comment ils ont travaillé leur chute…, ils ont accepté de livrer le secret de leur succès !
Concours de nouvelles avec publication d'un recueil de toutes les nouvelles reçuesConcours de nouvelles monBestSeller : pour promouvoir les talents et les auteurs.

Concours « Toute la vérité sur la Saint Valentin » (février 2015)

1er Prix : Hermann Sboniek  pour Au commencement… 

« J'écris toujours en suivant le même processus.

En ce qui concerne les concours de nouvelles, je fais d'abord tourner le "pitch" dans ma tête jusqu'à ce que je trouve un angle d'attaque intéressant. La majorité du travail se fait mentalement et quand je commence la rédaction, l'intro, le développement et la chute sont déjà au point. Je couche alors un premier jet sur le papier, c'est une étape très rapide. Puis, jour après jour je le retravaille jusqu'à ce que je sois satisfait du résultat. Dans le cas d'un format imposé, il me faut ajuster mon texte au format demandé, soit le rallonger, soit le raccourcir ce qui n'est pas facile du tout. Quand j'écris un roman, je vais toujours vers le plus concis possible, je pense au rythme et à la fluidité. Deux ou trois pages de premier jet ne donnent généralement plus qu'une page au final. J'ai aussi en permanence de quoi écrire sur moi et je note sans cesse des idées qui me resservent plus tard. Pour finir, mon épouse, mes enfants et Chantal, une amie qui corrige tous mes textes, sont mes premiers lecteurs et critiques.
Voilà pour le Sboniek's style. »

2ème prix : Yvan Bermond pour Un prêtre zélote

« L’idée de prendre le contre-pied d’une histoire à l’eau de rose m’est apparue comme une évidence.

J’ai longtemps réfléchi à la façon d’articuler l’introduction, la montée en tension et la chute ironique. Ces orientations ont pris forme dans un premier jet, rédigé sans considération de longueur.
À la relecture, je me suis penché plus particulièrement sur l’ambiance générale, l’état d’esprit des personnages et la chute, reprise plusieurs fois, affinant le tout au fur et à mesure.
Enfin, j’ai travaillé le volume de la nouvelle en retouchant la syntaxe et en utilisant des synonymes, avec le souci de ne pas dénaturer le style que je voulais percutant.
J’ai surtout pris un immense plaisir à rédiger cette nouvelle avec la perspective de la proposer à la lecture de personnes avisées et critiques. »

3ème Prix : Frédérique Poinsignon-Ganne pour « Nevelac® »

« L'idée de Nevelac® est née d'une recherche sur les origines du prénom Valentin.

J'ai focalisé sur cet aspect pour finalement aboutir à un anagramme de la ville de Valence. Ce jeu de mot m'a rapidement évoqué le nom d'un remède médical.
J'avais plus ou moins dès le départ l'idée de situer l'action de la nouvelle dans le futur sans idée précise sur la chute. Quelques jours après, j'ai écrit à la main mon premier jet en deux fois hormis la fin. En le tapant sur l'ordi, j'ai procédé à des changements au fil de l'eau et j'ai complété le texte notamment avec la chute et des éléments de précisions sur la densité de la population, ou encore sur la confection du fameux vaccin... Ensuite, est intervenue une première relecture mais seulement après avoir observé un temps de repos. J'ai revu l'orthographe, la grammaire, la conjugaison sans que cela ne m'ait empêché d'apporter encore des modifications de fond.
Après un second temps de repos (comme pour les brioches !), une nouvelle relecture a été consacrée aux répétitions et enfin une dernière relecture globale (toujours après un temps de repos) m'a permis de finaliser la nouvelle. J'ai été obligée comme pour la plupart de mes écrits d'élaguer le texte afin de respecter le nombre de signes maximum. »

Découvrez le thème du concours de nouvelles de l'été 2015, les jurés et les Prix à gagner et participez !

Ouh lala ! J'en apprends des choses en lisant la méthodologie des trois lauréats du Concours « Toute la vérité sur la Saint Valentin » (février 2015) ! Le bel endormi que j'étais se réveille... en sursaut. Parfaitement ignorant de la construction d'une nouvelle, hormis la chute, j'ose avouer que je me suis lancé dans l'aventure comme un débutant. Grâce à mBS, j'aurai appris quelque chose et je vais me coucher avec la satisfaction d'être moins ignorant que la veille. Encore un adage qui se vérifie : A toute chose, malheur est bon.

Publié le 12 Février 2017