Interview
Le 06 fév 2020

Une inattendue bonne nouvelle

Toute la vérité, rien que le vérité...Ou comment tirer parti d'une critique...

Il y a quelques jours de cela, je vagabondais nonchalamment dans le site MonBestSeller.com, en quête de quelque aventure littéraire, lorsque mon attention fut attirée par un article qui traitait d’un délicat sujet que je résumerais ainsi : les temps sont durs.
Lesquels ?
Le passé simple et le passé composé… Ah, oui, en effet.
Il me prit alors instantanément l’envie de rebondir à cet article avec un très court texte inspiré du grand Raymond Devos dont je suis un admirateur béat.
Un miracle se produisit alors: la personne autrice de ce texte, Colette Bacro, me contacta par e-mail pour me livrer son ressenti sur mes quelques mots. Puis, après deux échanges d’e-mails amicaux, elle m’accorda une petite part de son temps pour lire mon dernier roman, « Les Admos » et pour le commenter.

Un électrochoc !
La dame aimait beaucoup le style, mais avait été dégoûtée par l’abondance de calembours et autres traits d’humour dont je faisais grand usage, pensant réjouir ainsi mon auditoire. Elle argumenta, dans un message privé, afin de m’en « remettre une bonne couche », tant et si bien que je fus convaincu d’avoir à rectifier, au plus vite le texte complet de ce roman, de manière, a minima, à le rendre lisible aux gens qui, ne me connaissant pas d’avance, ne risquent pas de passer outre mes excès en se disant : « Ah, ce bon vieux Domi, on croirait l’entendre nous raconter l’histoire lui-même ».
Et donc, la possible bonne nouvelle, qui a motivé le titre de cette courte histoire, c’est que j’ai travaillé d’arrache-pied afin de remettre en ligne, après quelques jours seulement, le texte intégralement retouché du roman « Les Admos ».
Gageons que cette collaboration s’avère fructueuse et que les efforts consentis mènent cet ouvrage vers un succès salvateur.
Si ça n’était pas le cas, au moins cet épisode m’aura permit de faire la connaissance d’une personne de talent et, ma foi, fort aimable, au demeurant.

Domi Montesinos 

http://domi.voyagedenzo.com

@Duncan Cartwright
Merci pour votre commentaire.
C'est toujours intéressant de connaitre le point de vue d'autres personnes. Je regrette cependant que vous n'y fassiez figurer que des citations en vous gardant de me livrer un avis personnel. Après tout, peut-être est-ce mieux ainsi...
Pour rebondir sur la citation de Jean Abraham, je vous avouerais que j'éprouve une petite gène avec la vérité. Non que j'affectionne le mensonge, bien au contraire, je lui voue une haine féroce. Mais, ce que l'on nomme "vérité" me semble quelque chose de bien flou, si je peux me permettre. Comment, en effet, ne pas être interloqué en entendant le compte-rendu de différentes personnes qui ont assisté à la même scène. Il y a là vraiment de quoi s'interroger sur ce qu'est, réellement, la vérité. Ou alors, chacun en a sa vision personnelle. Mais alors, comment la différencier d'une supercherie?
J'ai, en partie, résolu le problème en disant ce que j'ai à dire avec mon ressenti personnel, que je n'érige surtout pas en "vérité", avec, pour corollaire, que je me fais souvent des ennemis dont je me serais bien passé.
Moyennant quoi, je peux me balader n'importe où sans avoir à raser les murs et en regardant les gens dans les yeux.
Je vous souhaite une bonne journée Monsieur et j'espère que vous lirez "Les Admos", avec plaisir.
Cordialement
Domi Montesinos

Publié le 12 Février 2020

Pour se faire des ennemis, pas la peine de déclarer la guerre, il suffit juste de dire ce que l'on pense. (Martin Luther King)

Il ne faut pas toujours dire ce que l'on pense ; il faut toujours penser ce que l'on dit. (Marquise De Lambert)

Une des clefs du bonheur est de garder le contrôle de la différence entre : dire ce que l'on pense et dire la vérité. (Jean Abraham)

Penser toujours ce qu'on dit est un devoir, mais dire toujours ce qu'on pense est un travers. (Goswin de Stassart)

On finit toujours pas rencontrer quelqu'un qui vous dit ce que les autres n'ont jamais osé vous dire. (Frédéric Dard)

Publié le 10 Février 2020

@Colette Bacro
@Iamish
Merci Mesdames, je frétille de joie à lire vos gentillesses et ça me donne du baume au cœur pour continuer dans l'écriture. Dire ce que je pense, c'est ce que j'ai fait toute ma vie et ça m'a souvent coûté très cher, mais c'est comme ça que je suis et j’exècre l'hypocrisie. Alors, haut les cœurs et on se serre les coudes.
Tiens, pour le coup, je vous fais la bise!
Domi
mon site d'auteur: http://domi.voyagendenzo.com
Mon site de voyage: www.voyagedenzo.com

Publié le 07 Février 2020

J'ai aperçu vos échanges, avec Colette, sur une tribune, et suis heureuse de voir sa sincérité récompensée. C'est idiot, cela peut même paraître absurde, mais ce n'est pas souvent le cas. MBS, à force, est devenu une grande famille, avec son lot de coups bas, de contentieux, de non-dits. Seuls ceux qui en font partie depuis longtemps en sont conscients et ont de plus en plus tendance à marcher sur des oeufs. Pour ma part, je trouve cela triste, aussi j'accueille votre inattendue bonne nouvelle par un franc bravo. Amicalement, Michèle

Publié le 06 Février 2020