Actualité
Le 05 fév 2021

Pourquoi monBestSeller ? Vu par Paul Léautaud

Est-ce un paradoxe pour un auteur qui a consacré son oeuvre à la rédaction d'un immense journal littéraire personnel, de déclarer que l'écriture consiste à échapper à la vie ?

“Songez bien que la littérature n’a pas été créée pour servir la vie, ni même la traduire, mais pour lui échapper.”

 

Né d'un père comédien et souffleur à la Comédie-Française, Paul Léautaud est quasiment-abandonné à cinq jours par sa mère, comédienne elle aussi, qui lui préfère ses amies des Folies-Bergères. Elevé par la bonne de son père, qui l'enmmène dans sa chambre, Paul y est plus heureux qu'au domicile paternel. En 1893, il commence son journal, qu'il achèvera en1956 et dont le premier volume sera publié en 1954.  Au Mercure de France, il assure parallèlement la rubrique théâtrale au NRF et Nouvelles Littéraires. Il fréquente néanmoins les milieux littéraires parisiens. Observateur de ses contemporains il écrirt ce qu'il vit en matière littéraire, en transcrivant aussi des opinions tranchés. 'Journal Littéraire' et 'Journal Particulier', sont les deux volets de son oeuvre. Publié en dix-neuf volumes, de 1954 jusqu'en 1956, peu avant sa mort.

Proposez-nous votre citation sur l'écriture à contact@monBestSeller.com
Nous les publierons en début d'année

Je suis toujours allergique à ces citations, à ces bribes de phrases qui sortent de je ne sais où. Ecrit-on pour échapper à la vie ou justement pour en laisser des traces pour le futur ? Je suis une grande lectrice des écrivains qui ont précédé ma génération et je me plais à me plonger dans les atmosphères que je n'ai pas connues. J'aimerais trop vivre au temps de Maupassant, pour ne citer que lui, quand la vie n'était certes pas facile (la nôtre l'est-elle ?), mais qui était quand même plus agréable, plus douce, plus conviviale, plus libre... à mon avis. Et que dire de tous ces romans sur fonds historiques ou publications qui m'en apprennent bien davantage que tous ces indigestes cours d'Histoire dès l'école primaire quand j'apprenais par cœur ces résumés sur des personnages et faits qui n'avaient ni queue ni tête pour moi ! Charles Martel a battu les Arabes à Poitiers. C'était qui ce type, où est Poitiers... quand on a que 8 ans ? Je suis devenue férue d'Histoire depuis que je lis. Alors si ces ouvrages n'existaient pas comment pourrait-on connaître notre passé et nos origines ? Je réagis sur la citation et je n'épilogue pas sur cet écrivain que je ne connais pas et qui a aiguisé ma curiosité.

Publié le 20 Février 2021

@suzie fang et cette citation du "Petit ami" dans laquelle je me retrouve "méchamment :"

« J’ai gardé la même nature et presque les mêmes goûts et à part deux ou trois plaisirs qui me sont indispensables, comme cette littérature, où je fais de mon mieux, en m’en fichant un peu, le reste n’est pas loin de m’être indifférent. Je sais toujours rester assis des heures entières, chez moi, sans m’ennuyer, ou au milieu de gens, sans les entendre, à célébrer en moi ma personnalité... »

Publié le 18 Février 2021

Léautaud avait un petit côté Desproges avant l’heure, en plus torturé sans doute. Anar de droite comme lui, il tapait, souvent à juste titre, sur tout ce qui bougeait.

Il était sans concession, tirant au vitriol un portrait désabusé des tares de son époque.
Véritable provocateur, aristocrate libertaire, sa personnalité choquait et choque encore. À ce jour, nombreux sont ceux qui le détestent. Voilà sans doute pourquoi j’apprécie beaucoup cet auteur… J’aime les gens qui dérangent. Merci pour ce petit hommage.

Je m’attends d’ailleurs à moult commentaires ravageurs.

Publié le 18 Février 2021