Auteur
Le 14 mai 2022

La vérité

Vivre sa vie en sauvant les apparences tout en étant dévoré par une vérité. C'est la façade que beaucoup d'entre nous affichent. Et l'expiation ne vient pas nécessairement de la parole. La nouvelle de Maureen Hann pour l'appel à l'écriture monBestSeller sur le thème du Double jeu.
Appel à l'écriture monBestSeller sur le thème du double jeu. Maureen HannAppel à l'écriture monBestSeller sur le thème du double jeu. Maureen Hann

Maude allongée son lit, se tournait et se retournait depuis presque une heure maintenant, essayant de respirer profondément afin de faire passer la crise. La colère et l’angoisse se mêlaient de nouveau, ne voulant pas la laisser en paix se reposer.

Une nouvelle journée commençait, à toute vitesse sous la douche, déjeuner rapide, les médicaments aux chats, préparer une lessive qu’elle étendrait le soir en rentrant, préparer un repas pour le travail, se soucier des piques niques s’il y en a, des sorties scolaires, des bus en retard, de la météo pour savoir comment habiller les enfants…de l’heure !

En retard !

*

- Bonjour tout le monde !

- Salut ça va ?

-Bien, merci.

Effectivement, son visage souriant était le signe pour les autres que tout allait bien.

Sa journée se passa bien malgré la fatigue, bientôt le week-end, elle pourrait en profiter pour se reposer.

*

Dans son ventre, se cachait un monstre.

Un ogre endormi qui se levait chaque nuit. Il se réveillait, en colère et lui rappelait qu’il était là, tapie dans l’ombre, prêt à bondir. Lui enserrant la gorge à ne plus pouvoir respirer, lui tordant le ventre à la faire vomir, lui rappelant l’épouvantable vérité…

Sa vérité.

Celle qui s’était cachée pendant tant d’années, enfouie au plus profond d’elle et de sa mémoire. Elle revivait chaque nuits cette horreur de souvenirs, réapparus un jour de bonheur, comme un coup de massue derrière sa tête. Comment apprendre à vivre avec ça ?

Que faire ?

*

La fête de famille se passait bien. Maude devait s’occuper des invités, du service, des enfants, de participer aux conversations, tout ça avec un sourire affiché, une humeur égale et des blagues pour distraire l’attention. Toute sa famille, ses sœurs, sa mère et les autres pensaient que tout allait bien, ou du moins peut-être ne voulaient-ils pas savoir finalement, comment se sentait-elle vraiment ?

Sur-occuper le temps et l’espace afin d’enfouir le moindre sentiment, ressenti, ou la moindre faiblesse qui pourrait la conduire à parler de ça.

Non !

Il valait mieux pour elle et pour sa famille que l’extérieur paraisse lisse, joyeux, faux, du moins se mentait-elle à elle-même car La vérité la dévorait de l’intérieur.

*

La première fois qu’elle en avait parlé, c’était à son compagnon. Il avait écouté mais ne savait pas quoi répondre, il n’y avait rien à dire. Il fallait juste l’entendre.

Elle avait honte et se sentait coupable. C’était difficile pour elle de le dire. Il le savait. Il avait respecté cela.

*

Le démon en elle s’était réveillé, un feu à la faire hurler. Comment le faire sortir ? Il lui brûlait l’estomac, les poumons, son corps entier était en feu. Jours et nuits maintenant, elle subissait ses attaques, inopportunes, violentes et difficiles à maitriser. Il fallait qu’il sorte, il fallait qu’elle arrive à s’en débarrasser.

Il fallait que La vérité sorte enfin…

*

Petit à petit, Maude se sentait débordée par ses propres émotions, elle ne contrôlait plus rien ! Il devenait difficile de travailler, de réfléchir…en plus des nuits compliquées et courtes. Il fallait arriver à gérer le quotidien, ce que les gens ne voyaient pas. Car Maude n’en parlait pas. Ils la voyaient fatiguée mais elle était debout alors… tout allait bien !

Les rendez-vous, les réunions, les papiers, les courses, réfléchir à l’avenir du comment, du pourquoi, essayer de continuer malgré la maladie, les petits et les grands malades à soigner. La famille, les anniversaires, les ennuis financiers, les amies, soutenir et réconforter les autres. Avancer. Mais qui pouvait l’aider ? Personne.

Solitude.

*

Elle commença à prendre des médicaments. Des traitements censés apaiser son corps et son esprit, mais elle savait que La vérité était encore là, qu’elle se dissimulait en attendant le bon moment pour exploser de nouveau. Les médicaments n’étaient rien d’autre qu’un petit pansement sur une plaie béante. Ça ne tiendrait pas longtemps comme ça, elle le savait. Mais elle se sentait un peu soulagée en attendant ce jour fatidique. Cela reculait le dur moment de la révélation.

 Lui laissait le temps de comprendre, que ce n’était pas de sa faute, que ce n’était pas à elle d’avoir honte de ce qui s’était passé. Que c’était elle la Victime. Que c’était une femme forte pour avoir traversé tout ça seule et être encore debout aujourd’hui.

*

Son volcan intérieur se réveilla soudain un jour. Il entra en irruption et elle se sentit dévastée. Les crises de boulimie et de panique ne suffisaient plus à le calmer. Les médicaments non plus. La brûlure se répandait en elle, inexorablement. Elle avait même pensé un instant avaler la boite de médicaments entière afin de mettre fin à la souffrance, mettre fin à La vérité.

Mais La vérité, ce démon insidieux qui la rongeait, se servit même de cela pour la brûler plus fort encore. La vérité continuerait de toute façon à exister, peut-être pour d’autres…

Alors un jour, Maude parla. Seule face aux autres, de ce qui s’était passé petite fille, entre les mains de son oncle…

Ce ne fut qu’une petite libération, une petite victoire contre ce démon, de quoi apaiser provisoirement la faim du volcan. L’indicible et terrifiante Vérité est encore forte aujourd’hui. Mais le combat continue.

Le double jeu de Maude se poursuit... La Victime contre la Vérité.

 

 

 

 

@Cécile Quétier
merci pour votre commentaire. Effectivement d' actualité, "journalistiquement" parlant, mais beaucoup plus ancien pour tellement de personnes malheureusement, seules et/ou silencieuses. Et comme vous le dites si bien, pas que des femmes. Merci pour votre analyse. J'espère que les choses avanceront pour les victimes. Cela existe, il faut en parler.
Amicalement
Maureen

Publié le 15 Mai 2022

@Maureen Hann - Sujets d'actualité, l'inceste et la libération de la parole, pas que des femmes d'ailleurs. Votre nouvelle ménage un certain suspens, même si on devine avant la fin que le secret de Maude implique un adulte.

Publié le 15 Mai 2022