Auteur
Le 21 déc 2016

Comment maîtriser l'art de la dramaturgie

Transformer une histoire vraie ou de pure imagination en un récit construit qui capte l'attention du lecteur dès les premières pages, le tient en haleine jusqu'à la fin en faisant vivre à son ou ses héros des aventures passionnantes, est évidemment l'ambition de tout écrivain. C'est un art, celui de la dramaturgie. Sur ce sujet, l'auteur Pascal Hervé travaille à partir d'un ouvrage qu'il considère comme une référence pédagogique en la matière. Il partage son expérience.
La dramaturgie, un art à maîtriser pour construire un récitMaîtriser l'art de la dramaturgie pour construire un récit parfaitement équilibré

Je désire, par l'intermédiaire de monBestSeller, rendre hommage à quelqu'un qui m'a beaucoup aidé pour construire la trame de mes histoires et j'aimerais vous faire partager mon expérience. Surtout n'allez pas croire que cet article est une pub gratuite pour Yves Lavandier. Il est surtout le reflet de l'immense admiration que j'ai pour son travail.

Comment faire d'une idée originale un bon récit ?

Un scénario, ça a l'air bête. Tout le monde, à partir d'une idée originale, peut se dire : tiens, voilà une bonne idée de scénario. Mais entre un pitch de cinq lignes et une histoire de cinq cents pages, il y a un gouffre. Et remplir ce gouffre n'est pas une sinécure. Car il faut attraper l'attention du lecteur dès le début, le tenir en haleine jusqu'à la fin en faisant vivre à son héros des aventures qui soient intéressantes et crédibles. Surtout crédibles. Combien de fois est-on sorti d'une séance de cinéma en se disant que le film, magnifique et bourré d'effets spéciaux, avait un scénario qui ne tenait pas debout ? Car la mode est aujourd’hui à l'action, pure et dure, avec une histoire qui passe trop souvent au second plan.

Alors, pour contrer ces flemmards de l'imagination, je veux saluer le magnifique ouvrage d'Yves Lavandier : La Dramaturgie. De mon point de vue, tout scénariste et tout romancier devrait lire ce bouquin. Et ils devraient pouvoir se le faire rembourser par la sécurité sociale. Car ce livre est une œuvre de salubrité publique. Didactique, simple à lire, truffé de références (littéraires, cinématographiques et BD), il éclaire le lecteur sur les bonnes pratiques mais surtout sur les erreurs à ne pas commettre. Et à chaque fois, il illustre son propos par des exemples tirés d’œuvres connues.

Au premier abord, vous devez vous dire que ce doit être rébarbatif à lire. Pour ma part, je l'ai lu comme un roman, en quelques jours, en prenant énormément de plaisir. Un régal !

Des conseils pour résoudre la problématique du Deus Ex Machina

Si je ne devais donner qu'un exemple pour comprendre les apports de ce livre, ce serait la problématique du Deus Ex Machina. Qu'est ce que c'est ? Dans le théâtre grec antique, lorsque le héros était en mauvaise posture, il y avait toujours un "dieu sorti de la machine" qui sortait de nulle part, attrapait le héros par le col et l’emmenait dans les airs loin du danger mortel. Et ce principe est hélas aujourd'hui utilisé par de nombreux scénaristes et écrivains paresseux. Car ce n'est pas le tout que de mettre son héros dans une situation inextricable. Encore faut-il qu'il arrive à s'en sortir par lui-même, de façon crédible et sans avoir recours au Deus Ex Machina. Vous voulez des exemples ? Le héros va se faire tirer dessus, ouf, le pistolet s'enraye. Le héros tombe dans un ravin, ouf, il se raccroche à une branche providentielle. Comme le souligne Y. Lavandier, allez jeter un œil sur "Tintin en Amérique", vous en trouverez une quinzaine du même acabit.

Bref, Y. Lavandier nous apprend qu'il ne faut compter sur aucun élément externe ou fortuit pour aider son héros à s'en sortir. Il doit être le seul artisan de sa réussite. C'est à lui de construire la stratégie qui lui permettra de s'en sortir. Ce n'est évidemment pas simple à écrire mais quand on y arrive, la satisfaction est immense. Et le plaisir du lecteur aussi.

La radiographie des mécanismes fondamentaux d'un bon scénario

Tout d'abord, Y. Lavandier va décrire les éléments de bases nécessaires à tout bon scénario. Il va décrire les notions de conflits (tout sentiment ou situation qui va influencer le destin des héros), des protagonistes et de leurs objectifs, des obstacles qui vont se dresser sur leur chemin et enfin la notion de caractérisation (l'art de créer les personnages). En décortiquant le langage de la dramaturgie, l’auteur réussit à en tirer la grammaire et les règles à suivre. Comme dit la pub, la puissance n'est rien sans contrôle. On pourrait dire la même chose de l'art de l'écriture ; le talent ne se suffit pas, il lui faut des outils sur lesquels s'appuyer. Et si vous ne l'avez pas encore compris, ce livre est l'outil idéal pour parfaire votre œuvre.

Les principes fondamentaux pous structurer correctement son histoire

Tout le long de ce livre, Y. Lavandier s'attache à nous donner les conseils permettant de correctement structurer son histoire. Ce ne sont pas des recettes toutes faites permettant de réaliser un produit sans âme. Non, ce sont un certain nombre de principes de base sur lesquels s'appuyer pour maximiser la qualité de votre histoire. Il aborde les notions d'élément déclencheur, de découpage en actes, de nœuds dramatiques, de conflits, de climaxes, de coup de théâtres, etc. Il s'attarde aussi sur le bon usage du flashback et d'autres techniques narratives.

Voilà. Un livre de 615 pages de pur bonheur. A tous ceux qui veulent tenter l'aventure de la dramaturgie, je n'ai qu'un conseil. Mais je crois que vous l'avez déjà compris.

Pascal Hervé

@Pascal HERVE, Vous ayant lu, votre tribune prend toute sa dimension. De toute évidence, Yves Lavandier a complété l'outillage nécessaire à l'expression de votre talent. Votre scenario fouillé et savamment dosé frise une forme de perfection. Bien à vous. Michèle

Publié le 24 Février 2017

@jezzabel
Moi qui pensais que mes compliments (sincères et justifiés) étaient encore bien timides rapport au doux vacarme de mon palpitant en vous lisant, je vais suivre votre conseil et inspecter de ce pas mon entresol à bébêtes. En effet, je me disais ces derniers jours que quelques gratouillis bien placés étaient sans doute l'oeuvre de turbulents pous à pubis en mal de fiesta. Mais vous savez ce que c'est, on se néglige, on laisse faire, on se dit que ça va passer, pis non ! Le club des morbaques a de la ressource, du tempérament et du talent à revendre pour emmerder les vioques à l'hygiène volage. En même temps, ne soyons pas faux-culs, qu'est-ce qui nous reste, à nous les antiquités, pour égayer un peu notre service trois pièces. Finalement, se laisser chatouiller les valseuses et le bras de Vénus même par des Phtirius inguinalis, c'est mieux que rien. Et puis dites, c'est noël quand même !
Donc ne vous en déplaise, je persiste et signe : vous avez un grand talent.
Bien à vous

Publié le 22 Décembre 2016

@Pascal HERVE

Merci pour ce partage. Et aussi " Le génie de Dostoïevski, c’est de transformer des êtres pathétiques, minables, en personnages inoubliables". Pas si simple. Amicalement.

Publié le 21 Décembre 2016

@jezzabel
"le Zultabix est déjà en train de me grimper dans la guêpière par la face nord". Rien qu'en vous lisant (et riant aux éclats sous l'oeil ébaubi de mon chat Maurice), j'ai mes 62 piges divisées par deux. C'est vous dire à quel point, chère adorée impertinente, je vous suis reconnaissant, mon mal de dos, ma sciatique et tout le saint-frusquin étant désormais relégués au rang des souvenirs. A compter de cette seconde, je vous déclare" d'utilité publique" et infirmière de nos âmes. Que ceux qui vous attaquent, vous matraquent et cherchent, en vain, à vous « éparpiller façon puzzle » aient (c'est un minimum) la bonne et lumineuse idée de pratiquer le mea - culpa. Oui, je sais, on peut toujours rêver...

Publié le 21 Décembre 2016

Bonjour,
L'ouvrage semble intéressant et utile. Pour ceux qui veulent se le procurer, évitez les "grands noms" qui proposent des exemplaires en occasion à 75€ et plus. Allez directement sur le site de l'éditeur (clown-enfant.com) où la 6eme édition est à 36€.

Publié le 21 Décembre 2016