Actualité
Le 18 jui 2018

Edition : les « sensitivity readers » ou les contrôleurs de sensibilité entrent en scène.

Venant du pays ou les noirs et les blancs étaient séparés dans les bus, ou chacun avait ses propres toilettes ou les violences faites aux homosexuels n'avaient pas de limite (lobotomie et électrochoc), voici les « sensitivity readers » venus du même pays. Ceux qui vont nous dicter la douceur et la compréhensions mutuelle ; ce qu'il faut penser, ce qui est bien, ce qui est mal, ce qui est acceptable, mais surtout ce qui ne blesse personne, et surtout pas ceux qu'on maltraitait hier. Voici venu le temps d'une modération plus que parfaite pour une littérature aseptisée.
Martine trouvera t'elle une cachette sûre ?Martine trouvera t'elle une cachette sûre ?

Les sensitivity readers : des lecteurs bien pensants pour une pensée orthodoxe

Ils gagnent du terrain et seront sans doute bien établis dans les décades qui viennent dans  l’ensemble de nos Maisons d’édition. Leurs rôles : ce sont des censeurs, dans le bon sens pourrait-on dire ?.
Il s’agit de contrôler, et d’interdire tout propos raciste, homophobe, misogyne, misandre, antireligieux, blessant  pour les handicapés ou les patients de toute sorte…, cruauté animales, incitation à…
Voilà chacun peut terminer sa liste et il est bien là le problème

La vraie vie quoi ! Le « politiquement correct » érigé en mode de vie, en mode de littérature.

Les réseaux sociaux via les associations sont les relais des « sensitivity readers »

Souvent organisées en association, les minorités sont une caisse de résonnance puissante face à l’écrivain et ce qu’il véhicule. Livres Hebdo qualifie cette profession de « maillon fort de la chaine de publication ». Pour exemple le journal cite une auteure américaine de polar qui parle d’ – « estropié ». Censurée pour cause de risque d’insulte aux personnes handicapées.

Avec « les contrôleurs de sensibilité », nos classiques ont du souci à se faire.

Passons vite sur Brasillach et Céline…, mais cherchons plus loin Pierre Loti louant l’œuvre turque en Arménie, Maurras dont la pensée n’est pas d’extrême gauche, ou même Colbert. Molière injuriant les médecins de son comique répétitif, Don juan pour qui : « Celui qui vit sans tabac n’est pas digne de vivre ». Un misogyne encore, celui là.
Et Houellebeq, bien sûr, accusé d’injure raciale, de misogynie, et d'incitation à la haine religieuse. Il est, lui, passé en jugement. Acquitté,  Dieu soit loué (Mais ai-je ai je le droit d’écrire sur (mon) Dieu ?)

Les « sensitivity readers » doivent ils avoir accès à la littérature ?

L’art c’est l’art, la littérature, la littérature… Ce ne sont pas des leçons de morale, et les Tintin ne seraient pas vraiment les Tintin si nous avions censuré "Tintin en Amérique" ou "Tintin au Congo".

Plus effrayant encore c’est la possibilité d’une littérature segmentée, celle réservée aux lesbiennes, celle réservé aux hispaniques, celle réservée à des communautés religieuses. Une vision ethnique de l’édition.
Respiration.

Nos écrivains « mal » pensants sont ils à l’origine de tous nos maux ?

L’hésitation de Gallimard à rééditer des carnets de Céline, la demande officielle d’une association de ne pas célébrer l’anniversaire de Charles Maurras sont les prémices d’une pensée universelle qui pourrait presque être assimilée à une forme de négationnisme . Simplement parce qu’elle occulte la possibilité de penser par soi même, de juger et par la même de s’articuler autour de points de repères qui sont la source même de notre libre arbitre.

Police de pensée ou suggestions de nuances

Aux Etats- Unis, les « sensitivity readers » se sont imposés essentiellement dans la littérature jeunesse, jugée comme un public « influencable ». On peut s'inscrire à une base de données « Writing in the margins ». Elle offre le service de plus de 120 relecteurs permanents pour identifier les préjugés (prejudice sonne mieux en anglais) et corriger un vocabulaire « problématique ». Au même titre que les correcteurs s’occupent de la grammaire, de l’orthographe et de la structure. Les « sensitivity readers sont en charge des questions de handicap, de sexe, de religion, de minorités…

Se mettre à la place de… c’est le grand leitmotiv. Peut on raconter l’arrestation d’un noir par un blanc, si l’on n’est pas noir, peut on conter la descente de la brigade des mœurs chez un couple illégitime, si l’on n’est pas illégitime soi-même ? Peut on penser comme un chat, si l’on n’est pas un chat ?

La bien-pensance est bien sûr l’ennemi de la création.

 La littérature est une prise de risque, elle ne peut naitre dans la contrainte ou la censure.
Que les clichés, les discriminations, le sexisme ne soient pas dominants dans la littérature. Nous le souhaitons tous, mais pas par n’importe quel moyen.
Boucle d’or, petite fille non assistée par des adultes et non autonome, l’âne Trotro sexiste parce qu’il lit le journal, et Petit ours Brun taxé de machisme parce qu’il fume la pipe… Non !
Faudrait-il que ce soit petite Ourse Brune qui fume la pipe ? Bien plus moderne, mais pour adulte peut-être ?

Heureusement les "sensitivity readers" sauront bien le detecter à temps.

21 CommentairesAjouter un commentaire

@monBestSeller
Je ne sais pas si c'est bien la vocation de MonBestSelle d'être une tribune pour des propos révisionnistes, conspirationnistes et homophobe... Les propos de Letellier Patrick sont intolérables sur ce site.

Publié le 14 Août 2018

@lamish Bonjour Michèle, une règle essentielle de survie: toujours écouter son intuition première, sinon c'est la cata. Et si vous ne sentez pas quelqu'un il faut stopper. Fuir aussi comme la peste les perdants et les wagons. L'amour c'est quoi? Une odeur et des ondes. Quand elles changent, c'est terminé. C'est comme en mer, si l'on pense que c'est le moment de réduire les voiles, pour x raisons, ciel ou mer qui changent de couleur, ou de réparer quelque chose, il faut le faire de suite. Pour l'information ou la désinformation, je vous l'ai dit, je n'ai quasiment jamais regardé la télé de ma vie. Quand je suis chez quelqu'un je lui tourne le dos. Des youtube oui, musique, documentaires, sinon j'ai un aquarium qui passe dessus en boucle. Un youtube de deux heures. Super! Pour parler de lois restrictives, en Corse ils ont transformé les panneaux de limitation à 80 kms h en braille, en tirant dessus au 44 magnum. Génial.Amicalement. Patrick

Publié le 10 Août 2018

On entre dans les zones dangereuses de la censure. D'autant plus dangereuses qu'elles s'appliquent prioritairement à l'enfant dans la période ou le libre arbitre est essentiel à la formation de son jugement

Publié le 01 Août 2018

@lamish, bonjour Michèle, rien n'est gratuit en ces temps. Toujours se poser la question: qui ou quoi, où, quand comment. A qui profite le crime? les "experts" ne sont que les colporteurs de ce qu'ils ont appris la veille dans une classe. ("Chut, chut, écoute comme il parle bien!"). Je ne crois même pas au Mundial français. Trop de fric. Les joueurs sont trop bien payés pour ne pas être sous une férule, pour redorer un blason noyé dans de l'eau putride. Pour avoir assisté à un contrat sur un coin de table de bistrot, rue des rosiers à Paris, je sais qu'ils ne sont libres de rien. Ce n'est pas de l'histoire, c'est de la politique. Et pendant que des gogols applaudissaient, de nouvelles lois restrictives ont été votées. Toujours croire l'inverse de ce que l'on nous bassine, et nous sommes informés.

Publié le 30 Juillet 2018

@Letellier Patrick un vécu impressionnant que le vôtre, tout comme votre soif de vérité historique. Merci pour toutes ses infos. Je n'en sais pas tant, mais j'essaie de juger selon mon ressenti de l'être humain, et non de son opinion politique. Je ne me suis jamais sentie bien dans les idées abstraites, parfois extrémistes, des partis, des religions, ou des dernières croyances à la mode, quels qu'ils soient... Toujours trop ou pas assez, et toujours l'impression de manquer de liberté, d'être manipulée. Je ne sais pas si c'est la bonne recette, mais c'est en tout cas celle qui me permet de rester optimiste, d'aimer la vie. Bonne journée, ou bonne nuit, selon où vous vous trouvez sur le globe ;). Amicalement. Michèle

Publié le 26 Juillet 2018

@lamish, merci Michèle je vais lire ces deux auteurs. Je connais le Cambodge. J'y suis allé en tant que démineur. Se sont les SAS anglais qui ont formé les khmers rouges, communistes. Ils vomissaient quand ils voyaient leurs éléves lancer des bébés en l'air pour les embrochés sur leur bayonnette. J'ai visité l'école musée dans laquelle ils faisaient rotir vivants des gens sur des lits de l'armèe en fer, dessous une caisse a munition avec du charbon de bois. Un article de Pio Moa :

Contrairement à ce que répète inlassablement « l’irritant mensonge communiste », ce ne sont pas le soulèvement de juillet 1936 et la guerre qui ont détruit la démocratie en Espagne. Bien au contraire, c’est la destruction organisée de la démocratie par les partis de gauche radicalisés qui a déclenché la guerre. Ce conflit qui a déchiré l’Espagne n’a pas vu l’affrontement de démocrates contre des fascistes, mais a mis en scène la lutte à mort entre des totalitaires de gauche et des autoritaires de droite.

Rappelons que la dictature de Franco n’a égalé en rien l’absolutisme que les communistes ont voulu instaurer en Espagne sans succès et qu’ils ont imposé à la moitié de l’Europe après 1945.

La répression franquiste ne doit pas faire oublier que les chefs du Front populaire se sont enfuis du pays, sans se soucier le moins du monde du sort des milliers de leurs militants, acteurs volontaires de la vague de violence ayant terrorisé les Espagnols.

Après la guerre, ces agents staliniens ont été identifiés et traînés devant des tribunaux qui ont jugé implacablement les crimes odieux qu’ils avaient commis. Pour la plupart, ces nervis moscoutaires ont été condamnés à mort et fusillés aux côtés de personnes qui n’avaient rien fait d’autre que prendre fait et cause pour la République.

Il est insultant pour la mémoire de ces innocents que de les confondre avec ces crapules communistes en regroupant tous les morts sous le terme générique de « victimes du franquisme ».
En ce qui concerne le Valle de los caidos, vos excellences du Conseil de l’Europe devraient savoir que seuls dix pour cent des ouvriers employés à sa construction étaient des prisonniers, lesquels bénéficiaient d’un régime préférentiel de réinsertion à raison de cinq jours de remise de peine pour une journée de travail. Les déportés dans les camps nazis ou au goulag auraient été heureux d’en bénéficier.

Une vision franquiste ?

Le gouvernement du « rouge » Zapatero voudrait vous faire croire que je viens de vous présenter la vision franquiste de l’histoire. Or, savez-vous que les trois intellectuels que j’ai cités, Ortega, Marañon et Pérez de Ayala, ont été nommés les « pères spirituels de la République » en raison de leurs efforts pour faire de l’Espagne une démocratie libérale ? Cette même démocratie qui sera réduite à néant en 1936 par les révolutionnaires marxistes.

Marañon a eu ce commentaire lucide et non dénué d’amertume : « Mon amour et mon respect de la vérité m’obligent à reconnaître que la République espagnole fut un échec tragique ».

Un des meilleurs romanciers espagnols de cette époque, le très libéral Pérez de Ayala a écrit : « Tout ce qu’on dira de ces abrutis sanguinaires qui ont engendré puis nourri au sein notre tragédie me paraîtra peu. Je n’ai jamais pu imaginer qu’ils aient été capables de tant de crime, de lâcheté et de bassesse ». Marañon conclut : « En eux tout est vol, folie et stupidité ». Je pourrais sans peine multiplier les citations.

Je termine en rappelant les propos d’Azaña, le dernier président de la république, sur la qualité humaine de ces amis politiques : « des incompétents, des hommes sans idéal, n’ayant en commun que l’appât du gain. »

Comme vous pouvez le lire, il ne s’agit en rien d’une version franquiste de l’histoire. Vous avez été les victimes de « l’irritant mensonge communiste », diffusé massivement par l’actuel gouvernement espagnol, lequel vous a manipulés pour vous transformer en simples répétiteurs de ce pieux mensonge stalinien, discréditant par la même occasion une institution consacrée à la défense de la démocratie et des droits de l’Homme.

Ce gouvernement qui vous intoxique avec une histoire Espagne à la sauce Kominterm est en ce moment même occupé à couler la constitution espagnole par une politique en pleine connivence avec les terroristes basques de l’ETA. Je ne sais pas ce qu’en diraient les « pères spirituels de la République », mais je n’ai pas grand mal à l’imaginer.

Pio Moa

Publié le 25 Juillet 2018

@Letellier Patrick, "Les rebelles du XXème siècle" devraient apporter de l'eau à votre moulin. Ce récit, adouci par l’histoire d’amour entre Tsipora et Sioma, dévoile une partie des dessous de l’histoire de ces révolutionnaires souvent manipulés et blousés. Du même acabit, mais ailleurs, j'ai récemment lu de Kroussar : « Cambodge – La longue quête ». Un autre récit dont je ne suis pas ressortie indemne… J'imagine que dans votre quête de vérités, ces deux bouquins devraient vous intéresser. De plus, leurs auteurs sont sympa, ce qui ne gâchent rien à l'affaire ;)... Deux romans en bibliothèque à terminer, et je vous retrouve sur votre page. Bonne journée. Michèle

Publié le 25 Juillet 2018

@lamish, bonjour MIichelle, après avoir fait un tour sur la page de Nadav, je vais mettre le pourquoi du comment des horreurs commises en Russie et ailleurs par ces pseudos révolutionnaires après la fin du ciel en enfer. Je vais lire Nadav dés que je peux.

Publié le 25 Juillet 2018

Bonjour @lamish, vous avez mis le doigt dessus. Non, nos enfants ne sauront rien de leur histoire. Les vrais livres n’existeront plus. Et pas sur qu’ils sachent lire et écrire. Vous en saurez plus en lisant ma chute. Je n'ai pas mis les atrocités commises, car elles dépassent en horreur l'entendement. Peut-être devrai-je, pour faire prendre conscience? Car avant d'assassiner, ils torturaient de la plus horrible des façons. Tout comme en France pendant l'épuration, les mêmes encore. J'en ai 6 ou 7 pages dans mes archives. Tout comme en 1789, elles n'ont pas été commises par les autochtones, mais par des professionnels formés pour venus de l'étranger. L'or aussi je l'explique. Il faut bien rembourser ceux qui financent. Si vous avez le coeur solide, il y a des liens de vidéo. Autre exemple, pour Pinochet. Le jour de la venue du Pape à l'époque du Président Eduardo Frei Montalava, assassiné ensuite, toutes les tribunes du stade de foot où il était venu s'exprimer ont hurlé à mort les catholiques. Les Chiliens présents, profondement religieux, ne comprenaient pas. Tous les hurleurs étaient cubains, terroristes professionnels, politiquement corrects rouges. Ensuite ils ont agité le peuple, évident ils parlaient espagnol. Frei était un bon président, il n’aurait pas été assassiné. Là aussi, ils ont fait un hold-up sur l'or et commencé leurs atrocités comme partout ailleurs. Est venu Pinochet et l'armée qui fusillaient ces horreurs pour sauver le pays. Comment faire autrement? Mais seules ces fusillades sont retenues dans les manuels d'histoire. Sous Franco aussi. Allende a été le pire, son gouvernement corrompu jusqu'à la moelle, ce que l'on voit partout aujourd'hui, mais encensé à l'époque par l'homme à la rose qui piquait et qui tuait. On nous fait croire qu'à l'époque des rois nous étions malheureux. Faux! Ceux qui les ont remplacés ont tout spolié. J'ai lu la vie de tous les grands bonshommes qui ont fait l'histoire. Je trouve extraordinaire que tous ceux qui dénoncent soient du sérail (je ne fais pas d'amalgame). La secrétaire du führer a toujours refusé de le critiquer, jusqu'à sa mort 89 ans. J'ai lu aussi. Des centaines de livres se recoupent. Mais, vous ne les trouverez pas dans le commerce. Gamin, l'école m'a fait visiter les sanctuaires de nos Rois à la basilique de Saint Denis. Aujourd'hui je sais que les tombes ont été vidées de leurs sépultures, elles ont été jetées dans une fosse commune par les ancêtres des censeurs d'aujourd'hui en 1789. Toute la descendance des Capet, une vengeance... vieille de deux cents ans. Ou un prétexte, pour motiver les membres des nombreuses sectes. Nombreuses c’est un euphémisme. La démocratie, un joli mot, mais une vaste fumisterie. Lénine ne disait-il pas à l’époque : « Les votes appartiennent à ceux qui les comptabilisent ! ». Bonne journèe Michèle. Patrick

Publié le 25 Juillet 2018

@Kleber Labbé Oui, une peu de grattage pour voir sous le vernis, une peu d'intuition et de jugeote, ça aide. Internet aussi, tout en nuançant le propos trop sensationnaliste. Nos enfants auront probablement connaissance des dessous de notre histoire, tout comme nous commençons à entrevoir ceux de celles qui nous ont précédés. Pour en revenir au sujet de la tribune, je me fie beaucoup à mon intuition pour identifier l'intention de l'auteur, sa dose d'humanité, au delà des mots et des scenarios trompeurs. @Letellier Patrick Voici un extrait de mon com' sur le bouquin de Nadav qui reflète ma réflexion :"Sans le savoir, en sillonnant les petites routes d’Espagne, j’ai aperçu les ruines de Belchite, ce village que Franco a voulu conserver en l’état, pour dire aux espagnols « Regardez-bien ce qu’est la guerre civile et ne recommencez pas ! » Je m’y suis arrêtée et j’ai lu. Je ne savais pas. Ça a été un véritable choc de découvrir ce site désert, éclatant de beauté sur fond de ciel outremer. Pas un bruit, pas un rat pour oser affronter ce passé trop récent. C’était d’un contraste saisissant. Je vis ici depuis huit ans. Tous les proches espagnols que j’ai questionnés ont perdu la mémoire, au point, pour certains, de dire qu’ils ne se souviennent pas en quelle année Franco a pris le pouvoir. Ils évitent le sujet. C’est tout bonnement hallucinant ! Ici, pas de devoir de mémoire ou presque. Un peu comme en Allemagne, après la défaite nazie. Deux générations ont grandi dans l’ignorance, l’omerta pratiquée par leurs aïeuls qui se sentaient impliqués de près ou de loin, soit eux-mêmes, soit au travers d’un membre de leur famille. Le peuple ibérique est bourré de contradictions où se côtoient amour passion, amour de la fête et de la famille, fierté et indifférence au reste. Le gouvernement a attendu mai 2011 pour rendre publique « la mapa de la verguenza » (le carte de la honte), sur laquelle figurent 2000 fosses communes. La liste des principales villes parle d’elle-même : 7 villes ont eu comportement exemplaire, 16 un comportement modéré et 379 un comportement sadique et barbare. Alors, on se révolte et on pleure de lire ces jeunes, morts dans un combat inutile, partis confiants en l’aide d’une Russie qui utilisera la majeure partie de l’or du trésor espagnol à d’autres desseins, négligera la mise en place d’un commandement pour éviter les divergences intestines, les condamnera à une défaite certaine." / Depuis, j'avoue regarder autrement ce peuple capable de barbarie. Dans la région où je vis, les traditionnelles "monteria" durant lesquelles des centaines de bêtes sont tuées, soigneusement alignées par espèces, tors à béton sous la gueule pour la pose, immortalisées en compagnie de leurs chasseurs hilares, puis démunies de leurs trophées qui valent cher... Sans vouloir généraliser car j'ai quelques amis chers ici, cela rive un peu plus le clou de ma déception. Vous avez tenu 15 ans, je ne tiendrai pas si longtemps, je crois. Je vais télécharger et relire la nouvelle version de "Le ciel en enfer". A bientôt. A vous deux, amicalement. Michèle

Publié le 24 Juillet 2018

Bonjour @Kleber Labbé, ma faute est régulière, je dis souvent 39-45 au lieu de 39-40. Je dis souvent aussi: "Quand on sait c'qu'on sait et qu'on voit c'qu'on voit, on a raison de penser c'qu'on pense". Ce n'est pas de moi, mais d'un ami. Pour trouver des bons bouquins, terminer par pdf, info, archive, ou mélangez les trois termes dans tous les sens.

Publié le 24 Juillet 2018

Re bonjour @lamish, j'ai vécu 15 ans en Andalousie. Moi aussi, je me suis penché sur la guerre d'Espagne. Même gens, même saloperies que le Bolchévisme qui a ravagé la Russie et l'Europe. Ensuite, ils ont accusé les autres de leurs méfaits. Si quelqu'un dit qu'Hitler, Franco, Salazard, Pinochet et autres qu'ils étaient, je vais dire anti Troskyste pour ne pas être attaqué, et donc nationalistes, il est obligatoirement devenu nazi même, s'il est né en 2000. J'avoue qu'à force de lire, j'en rêve la nuit. J'ai du mal à en sortir. Retéléchargez le ciel en enfer, le dernier chapitre est changè selon la version, sinon rallongé. Un grand merci pour votre joie de me revoir. Et je vous lis avec toujours autant de plaisir. Amicalement. Patrick

Publié le 24 Juillet 2018

@Letellier Patrick Vous prêchez une convertie. Plus sceptique que moi (au point d'en être pénible) sur les livres d'histoire ou sur ce que nous servent les médias, je ne connais pas... Récemment, motivée par la lecture de "Les rebelles du XXème siècle", de Nadav Gouriel, et le fait que je vive en Espagne, je me suis penchée sur la guerre civile espagnole. J'en suis ressortie profondément écoeurée... et incrédule, comme toujours... Dans mes quelques lignes, je voulais juste mettre le doigt sur le peu d'influence qu'avait eu son bouquin, avant sa prise de pouvoir, avant que le posséder ne devienne obligatoire. Mais je ne doute pas un instant qu'Hitler ait pu être manipulé par plus costaud que lui, que sa folie ait servi de plus grands desseins encore, tout comme celle de Saddam Hussein, et bien d'autres encore... Ces guéguerres souterraines m'ont toujours interloquée. Il y a un tel contraste entre l'abstraction de leurs motivations, essentiellement économiques, et le nombre de vies humaines sacrifiés que j'ai parfois l'impression de vivre une immense fiction cauchemardesque. Née sensible, je n'ai pas votre courage pour fouiller complètement ce marécage, mais j'essaie de garder un état de conscience, par idéal. Je profite de ma réponse pour vous dire ma joie de vous voir à nouveau parmi nous. Je ne manquerai pas de refaire un petit tour sur votre page, car je n'ai lu qu'une de vos œuvres, "Le ciel en enfer". Amicalement. Michèle

Publié le 24 Juillet 2018

Bonjour Madame @lamish. Je soutiens vos idées. Pour ce qui est d'Hitler, je pense qu'il y a beaucoup à dire. Je ne fais pas son apologie. Je me ferai attaquer de toutes parts. Et ce ne sont pas mes idées. Mais, je suis pour l'histoire et sa vérité. (Mon père a fait 5 ans de camp en Allemagne . Affamé après la libération pour les photos ?). C'est intéressant de chercher qui a mis le bonhomme au pouvoir et l'a soutenu. Alors que la guerre faisait rage entre les Allemands et les Anglo-Soviétiques et que l'Amérique était encore non belligérante. Harry S. Truman déclarait : « Si nous voyons que les Russes l’emportent sur les Allemands nous aiderons les Allemands. Si nous voyons que les Allemands l’emportent sur les Russes, nous aiderons les Russes ». (New York Times. 22 juin 1941). "C'est lui qui ordonna de lancer la bombe atomique sur Hiroshima (aout 1945) et c'est aussi lui qui a fait irradier ses propres soldats pour en connaître les méfaits lors de l'explosion de la première bombe . Wikipedia." La guerre de 39-45 n'a-t-elle pas été appelée la drôle de guerre? Autre exemple: Un officier nazi, médecin dans les camps a été condamné à 7 ans au procès de Nuremberg pour crimes contre l'humanité. Seulement? Il a terminé sa carrière Président de l'un des plus grands groupes pharmaceutiques. Voilà ce que les censeurs veulent occulter. J'ai lu deux Mein Kampf. Différents? Je précise: avoir lu ne veut pas dire que je suis nazi. A mon époque, à la légion, beaucoup de sous-officiers étaient allemands, certains anciens nazi enrôlés de force. Ils furent aussi utilisés en Indochine. J'ai appris des vérités.

Publié le 24 Juillet 2018

C'est crétin de vouloir occulter ce qui existe. Mettre en scène un personnage raciste, homophobe, misogyne, misandre, antireligieux, etc... à l'extrême peut provoquer une prise de conscience, suivi d'un rejet, puis d'un travail sur soi, dans un effet miroir. Par contre, censurer les auteurs qui écrivent dans le but d'encourager le mal, je suis pour à 100%, même si ce n'est pas suffisant. "Mein Kampf" avait été très peu lu, avant le régime nazi, et cela n'a pas empêcher Hitler d'atteindre le pouvoir. Je crois que ce qui importe, c'est l'intention de l'auteur. Pour moi, elle est évidente. En tous cas, lorsque je lis, je me trompe rarement sur ce qui l'anime, dans le fond. Derrière l'humour et au delà des mots. Bref, tout ceci relève de nuances si subtiles qu'il est dangereux de l'accepter sans rechigner... C'est un peu comme l'écriture inclusive... une façon de contourner le vrai problème, faute de solution et souvent de courage. Merci pour cette tribune (merci à qui ? Je ne sais pas ;)) et bonne journée. Michèle

Publié le 23 Juillet 2018

@Boris Phillips Bonjour, il faut faire très attention aux mots et à ce que l'on dit, à qui on les dit. Je n'affiche pas mes idées avec tout le monde. Et à 70 ans, je ne peux pas avoir les mêmes idées que les 20 et 30 ans. Beaucoup de gens ont du mal à comprendre que si une minorité d'une tribu, athée, religieuse, sexuelle ou autre est intégriste ou désaxée, la majorité de la tribu ne l'est pas. Bien au contraire, elle est utilisée. Et si elle est martyrisée, sonnent trompettes et clairons, pour que puissent continuer les intégristes et les désaxés. Je ne suis pas spécialement catholique, car désinformé moi aussi depuis l’enfance. Mais aujourd’hui, après de très nombreuses lectures, j’ai ma synthèse. Trop nombreux sont ceux qui pensent que tous les prêtes sont homosexuels et donc pédophiles. Ou homosexuels égalent pédophiles. Faux ! Par contre, je pense que depuis 1789, la religion catholique est attaquée de tous les cotés et de toutes les façons, même les plus sales, pour l’éradiquer. Et que certains de ces prêtes sont aussi manipulés : mis en place et dénoncés le moment venu. C’est même antérieur a 1789, a Rome déjà, c’était les mêmes qui envoyaient les catholiques dans les arènes. Qui contribuèrent à sa chute. Et quand on connait la véritable histoire du Bolchévisme, de la guerre d’Espagne, ou autres merdes organisées, il y a de quoi mettre à la poubelle les manuels scolaires. Trois doctrines politiques qui sont en vérité la même, sous des noms différents (sans les citer, l’une manipule les autres pour imposer son autorité), sont responsables de 287,7 millions de morts en cent ans. Seules les églises catholiques on été incendiées ou transformées en toilettes publiques, et nombreux les catholiques qui furent atrocement torturés et assassinés. Oui, on me répliquera que les catholiques sont responsables des massacres en Amérique du sud et aux caraïbes, Christophe Colomb et autres. Je répondrais qui donnaient les ordres ? Les Rois, les Reines, non, trop endettés. L’or récupéré n’a pas profité à l’Espagne, mais à des financiers Hollandais qui ont financé en secret. La Saint Barthélémy (Aout 1572) peut aussi se justifier par des atrocités commises par des protestants : Michelade de Nîmes (septembre 1567). Oui Ravaillac était catholique, mais manipulé par qui ? Les templiers, même salade ! Mais qu’elles sont belles les histoires à leur sujet. Salaud de Philippe le Bel qui voulait s’approprier leur or ? Et salaud de Louis XVI qui affamait le bon peuple ? Nous vivons dans un monde d’escrocs qui « nous veulent du bien », et l’enfumage est partout. Le peuple est toujours agité avant de le manipuler. Qui le manipule? Des "révolutionnaires" professionnels? Voyez ce lien, il donne lui aussi à réfléchir. Pour connaître le futur, il faut connaître le passé. Car, sous d'autres termes, ce n'est pas fini.

http://nemausensis.com/Nimes/NimMichelade.htm

Publié le 22 Juillet 2018

@Letellier Patrick, @Michel CANAL.
Oui, un article bienvenu et qui donne à réfléchir.
Il m'est arrivé une fois de tomber sur un "lecteur bien pensant voyant le mal partout" - vous remarquerez que je conserve le genre "neutre" pour parler de cette personne.
Isolant une phrase de mon roman de morales pluralistes "Tout simplement, des paroles d'hommes", l'individu me soupçonna d'avoir écrit une "apologie des prêtres pédophiles"... J'ai failli en perdre mon légendaire sens de l'humour !
J'ai renoncé à tenter d'expliquer au quidam en question que cette unique réplique était tirée d'un témoignage fait par un ami homosexuel quant à son éducation... Et me suis infligé 60 Pater et 80 Ave pour avoir commis un pécher d'intention ; autrement dit, j'ai ignoré la remarque malveillante de l'olibrius et n'ai pas changé la phrase "blâmable" !
Le commentaire incriminant a disparu et je continue à mettre dans les bouches de mes personnages des dialogues qui cadrent avec leurs personnalités...
Cordialement et avec humour.
Philippe.

Publié le 21 Juillet 2018

Littérature aseptisée? Que du cul partout! Hier un ami me parlait des dolls sexe. Je ne connaissais pas ces poupées. Je suis allé voir sur le net pour ne pas mourir idiot. Ca fait peur. Que des visages d'enfants avec des corps de femme. Politiquement correct? Et cher entre 2000 et 7000 €. les détraqués ne sont pas pauvres.Patrons de qui?

Publié le 20 Juillet 2018

@Michel CANAL Les lecteurs bien pensants n'existent pas. Ils sont payés pour. Les éditeurs sont aux ordres et les écrivains choisis et formatés aussi, tout comme les journalistes. Une amie grande journaliste à TF2, que je vois tous les jours, m'a dit: nos articles sont toujours remanipulés. Nous sommes là pour signer et mettre la face. Nous sommes bien payé alors on signe, sans être dupe. N'importe qui aujourd'hui peut-être journaliste en cinq minutes. Il ne faut pas avoir d'état d'âme. Et pour faire passer la pillule, il y a le perroquet déchaîné qui ne perd jamais un procés. Evident. Toutes ses brèves contre un vrai ou faux escroc qu'ils veulent détruire est repris comme une vérité par tous les médias. S'il était politiquement incorrect il n'existerait plus depuis longtemps. On fait la fête et c'est le principal. J'ai ralllongé mon commentaire en dessous. Amicalement. Pat

Publié le 20 Juillet 2018

Un article bienvenu, car la bien-pensance se manifeste de manière de plus en plus visible depuis au moins deux décennies. Elle est évidente dans l’information. Plus personne n’est dupe : les médias sont alignés sur le politiquement correct, les manuels scolaires font un tri de l’Histoire inquiétant, certaines associations de défense de minorités exercent une forme de dictature, les mots qui devraient qualifier des situations, des faits, des actes, sont travestis.
Que des lecteurs bien pensants pour une pensée orthodoxe gagnent du terrain au point de pouvoir s'imposer dans les Maisons d’édition est inquiétant. La révision des classiques, des livres de jeunesse, et pire leur interdiction, serait catastrophique.
Oui, la bien-pensance est bien l’ennemie de la création. La littérature ne peut naître dans la contrainte ou la censure. Il conviendra d’être vigilants.
Merci pour cet article qui interpelle.

Publié le 18 Juillet 2018

Un article profond qui donne à méditer! Il m'interpelle! A-t-on le droit de dire ou d'écrire aujourd'hui que l'Académie française a été inventée, Diderot et consorts, pour réécrire l'histoire à leur gloire? (Entre autres 1789. Les sans-culottes portaient des culottes en peau humaine : Marat, Robespierre, Saint Just… . À ce sujet, voir les tanneries de peaux humaines. Carrier : Les noyades de Nantes…Les victimes, que des catholiques, des têtes blondes et des propriétaires pour les spolier!). Ai-je le droit de dire ou d’écrire que des centaines de ces horreurs sont glorifiées par des noms de rue ? Des dizaines de sites, Wikipédia et autres sont là pour dire le contraire. Que des puissances financières subventionnent les deux parties belligérantes des révolutions et des guerres? Qu'elles coupent les vivres à celle qui doit perdre? La guerre de Sécession, 39 -45 et toutes les autres, avant et après? Ai-je le droit de dire ou d’écrire que je suis contre les guerres sans être accusé de porter atteinte au moral de l’armée ? Ai-je le droit de dire que des gens qui ne se connaissent pas s’entretuent au profit de gens qui se connaissent , mais qui ne s’entretuent pas ? Ai-je le droit de dénoncer les véritables organisateurs des trafics d’humains : noirs et blancs (entre autres l’origine de la fortune de la famille d’un ancien président de la République)? En aparté, peut-être, mais en le criant très fort et très haut, je ne le crois pas. Et édité, surement pas ! Ai-je le droit d’écrire que je ne lis jamais d’auteurs qui voguent sur les vagues de la publicité politiquement correcte ? Que je n’ai pratiquement jamais regardé la télévision pour ne pas mourir idiot ? Et encore moins regardé des pousseurs de balles ? Aujourd’hui Céline (pour citer un auteur) ne serait pas édité, Sade oui, applaudi des deux pieds et des deux mains: et offert aux gamins dans les écoles? Il y a deux sortes d’auteurs : ceux qui prennent leur temps et qui écrivent pour eux, et les auteurs sandwichs qui « nombrilisent » en famille sur une estrade. ? Nombre de classiques et d’auteurs anciens sont désormais interdits dans les écoles et dans les universités ! Mes lectures ! Dois-je donc me censurer ? Car combien d'auteurs ont-ils été suicidés? Je pourrais dresser une longue liste. J'ai fait des recherches et recoupé le pourquoi du comment. Zola entre autres, enfumé par la cheminèe dans sa chaumière, portes et fenêtres cadenassèes. Et je ne veux pas critiquer les homosexuels. La nature est responsable de ce qu'elle crèè. Mais si nous l'étions tous, comme le politiquement correct aujourd'hui nous bassine, se serait l'extinction de l'humanité.Mais ils ne savent pas qu'ils sont manipulés par des puissances qui ne veulent plus que nous procréons. efféminisation des hommes, sourcils, lunettes, etc. Pillules.... Et pour preuve des vaccinations en masse en Afrique pour stériliser. En Europe, lors de l'accouchement...? Les vaccins des enfants obligatoires??? Se ne sont que des questions. Les petits enfants seront-ils lobotomisés à la naissance? Tout est possible. Il réussissent même à fabriquer des hybrides homme-animal de toutes sortes, pour les garder un jour en étant sur de ne pas être empoisonné par le cuisinier.

Publié le 18 Juillet 2018