Vous avez dit brocantes...

243 pages de Jean-Claude Orban
Vous avez dit brocantes... Jean-Claude Orban
Synopsis

Les objets achetés dans les brocantes : téléphone, machine à écrire, de simples ampoules... gardent parfois les marques de leurs anciens propriétaires : secrets, drames, mystères... En voici sept exemples.

157 lectures depuis la publication le 27 Avril 2019

Les statistiques du livre

  1139 Classement
  33 Lectures
  -131 Progression
  4 / 5 Notation
  4 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

3 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@deeda80

Merci beaucoup

Publié le 01 Juillet 2019
5
lu d'une traite,je ne me suis pas ennuyée une seconde. bravo
Publié le 01 Juillet 2019

@René Sauvage

Bonjour René,

Merci de votre commentaire qui est très encourageant

Cordialement

Publié le 13 Mai 2019
4
Brocantes… vous êtes un artisan, c’est simple, bien fait, gentil, des vraies histoires en quelques pages, qui transportent. Merci pour ce partage, un peu d’un autre temps, qui fait du bien.
Publié le 12 Mai 2019

@Annie Pic 2

Bonsoir Annie,

Tout d'abord, merci de votre note et de votre commentaire. "La machine à écrire" et "La carte postale" sont les deux premières nouvelles que j'ai écrites. Je suis en train d'écrire la 57ème. J'ai abordé plusieurs thèmes dans le fantastique, saut les vampires, les loups-garous et les zombies. J'ai aussi écrit des énigmes policières. Je ne dis pas cela pour m'encenser, mais simplement pour vous informer. Comme vous, ce sont des recueils. Je ne suis pas capable d'écrire des romans volumineux. Néanmoins, j'ai publié sur un autre site, trois histoires plus longues qui constituent,chacune, un seul ouvrage. Il s'agit de : "Les quatre carnets de l'Apocalypse" (aventure, fantastique) ; "Horizon zéro" (science-fiction) et "Longinus, le soldat... le chrétien" (Biographie fictive).

Encore merci et cordialement,

Jean-Claude

Publié le 03 Mai 2019
3
Bonjour Jean Claude Orban, votre univers SFF est assez proche du mien. Parmi vos nouvelles, j’ai lu avec un grand intérêt ‘La machine’ et ‘La carte postale’. Votre écriture est dépouillée, simple et efficace. Avec toutefois un léger bémol sur le ton un peu monocorde qui au fur et à mesure de la lecture tendrait plutôt à la desservir. Plus d’intensité dans la trame pourrait accentuer la chute de chacune de ces histoires. Au plaisir de vous lire. Annie
Publié le 03 Mai 2019