Contre-jours

214 pages de Astrée Argol
Contre-jours Astrée Argol
Synopsis

Que se passe-t-il quand un fils aîné reprend contact avec les siens après des années de relations glaciales ? Pour Éric, trentenaire « bobo », il s’agit seulement d’obtenir une aide financière pour pouvoir s’installer avec Manuel, son compagnon photographe, dans sa région natale. C’est sans compter les surprises réservées par ses parents, sa mère surtout : une bourgeoise fervente catholique, et sa jeune sœur avide de passion romanesque. Le retour à la Villa Hortense, somptueuse bâtisse du bord de mer et point d’ancrage de plusieurs générations, s’avère plus risqué que prévu et rebat les cartes pour l’ensemble de la famille.
Chronique contemporaine, CONTRE-JOURS interroge avec malice les liens du cœur et les liens du sang, la place de chacun dans l'histoire familiale.

Publié le 15 Novembre 2020

Les statistiques du livre

  305 Classement
  110 Lectures 30 jours
  814 Lectures totales
  -93 Progression
  0 Téléchargement
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

8 commentaires , 3 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@lamish, Bonsoir Michèle. Toute ma gratitude pour votre lecture et ce retour aussi précis que constructif.
Je reconnais les maladresses et lourdeurs narratives que vous soulignez. Comme je l'ai déjà dit plus bas, c'est un premier roman qui, forcément, témoigne de l'inexpérience de son auteure. Je retiens néanmoins les aspects positifs que vous avez gentiment mentionnés. Merci et bonne soirée à vous, également.

Publié le 26 Décembre 2020
5
Bonjour, Astrée. J'ai apprécié votre plume, le sujet et la construction de votre roman... prometteurs... Pour autant, je vous ai lue en plusieurs fois, car il m'a manqué un petit quelque-chose pour être vraiment alpaguée. Le rythme est sérieusement contrarié par des longueurs qui m'ont incline à vous lire en diagonale, parfois. J'ai également trouvé les réactions, les dialogues de vos personnages assez superficiels et convenus... A mes yeux, ce roman gagnerait à plus de concision, à une fouille plus approfondie des différents protagonistes et situations... Merci pour ce partage soigné qui respecte notre langue (assez rare par ici pour être relevé ;-)) et au plaisir de vous lire. Bonne soirée. Amicalement, Michèle
Publié le 26 Décembre 2020

@Lila L vous n'êtes aucunement rabat-joie. J'accepte d'autant plus volontiers la critique que je m'estime débutante en écriture, donc, en apprentissage. Que vous m'accordiez le sens de la narration et de l'évocation constitue un réel compliment et un encouragement à poursuivre mes tâtonnements romanesques. Je vous remercie donc d'avoir pris le temps de me lire et de m'adresser ce commentaire.

Publié le 07 Décembre 2020

Je vais être rabat-joie :) et ne pas m’associer au concert de louanges… trop de caricatures anti ceci / pro cela pour justifier un sujet qui n’a plus besoin de l’être. Ça ralentit, ça appesantit. Ce qui est dommage j’ai trouvé car vous avez le sens de la narration, de l’évocation, on est avec vous dans votre récit. Désolée donc ! et j’espère vous lire sur un autre thème.

Publié le 06 Décembre 2020

@Catherine Z, merci de votre lecture et appréciation gratifiante, c'est fort agréable. Et merci la miss de son aiguillage, si je comprends bien. Eclairez ma lanterne, toutefois : comme je suis nouvelle sur ce site, quel club occulte cache le sigle mCL ?

Publié le 30 Novembre 2020
5
@Astrée Argol Très beau morceau de littérature. Comme quoi j'ai bien fait de me fier à la miss. Et je trouve étonnant (mais pas tant que ça, en fait, puisqu'il en va de même avec les nouvelles de la miss) qu'aucun membre de leur mCL ne vous ait distinguée.
Publié le 30 Novembre 2020

@HANÈS, merci pour votre lecture et votre commentaire. Que l'atmosphère du récit et le réalisme des personnages vous aient plu me comble. Et oui, mon pseudo rend hommage à Julien Gracq et son écriture envoûtante !
Au plaisir d'échanger de nouveau autour de nos écrits.

Publié le 25 Novembre 2020

@Astrée Argol
J’ai beaucoup aimé votre roman, son atmosphère, les relations entre les différents personnages, notamment le portrait que vous dressez de la mère de famille ! On s’y croirait !
De plus, votre nom me fait penser au «  Château d’Argol » de Julien Gracq ... cerise sur le gâteau.
Bravo donc et à bientôt j’espère pour un prochain roman.

Publié le 24 Novembre 2020

@Astrée Argol
Si l'on fait abstraction de ma chute de reins et de mon habileté à décortiquer crevettes et langoustines (surtout du côté d'Argol, charmante commune du Finistère aux portes de la presqu'île de Crozon, si je ne m'abuse), la patience est ma plus belle qualité. J'attendrai donc, tranquillement, que vous en ayez terminé avec la ponte de votre prochain livre, d'autant que j'ai un faible pour les miroirs sans tain. Amicalement.

Publié le 20 Novembre 2020

@la miss 8888888888, merci beaucoup pour la sympathie de votre message. A vrai dire, je n'attendais pas de commentaire aussi rapidement et suis épatée de votre vitesse de lecture. Ravie que cela vous ait plu, un grand merci pour la ribambelle étoilée.
"Contre-jours" est mon premier roman, un galop d'essai en somme. Un deuxième récit se trouve en cours de réécriture, mais il me reste beaucoup de travail avant qu'il ne paraisse. La seconde traversée n'est donc pas pour demain. Merci en tout cas de votre enthousiasme.

Publié le 19 Novembre 2020
5
@Astrée Argol Beaucoup de lectures pour un livre aussi jeune, mais ren de ren au niveau des commentaires - c'est notre sort à tous, pauvres auteurs qui avons l'impression de jeter une bouteille à la mer, bouteille qui jamais n'atteint ni n'atteindra aucun rivage - pleurons une bonne fois pour toutes, puis haut les cœurs, nom de foutre ! Brèfle, j'ai bien aimé votre bouquin et, avec vous, je suis prête à traverser tous les miroirs. Y en a-t-il d'autres, sur votre route ?
Publié le 19 Novembre 2020