Droit devant

241 pages de Marion Deligny
Droit devant Marion Deligny
Synopsis

En une phrase

Poussés par la haine que se vouent leurs familles, deux jeunes s’enfuient pour vivre leurs passions sans se douter qu’une course effrénée se prépare.

Publié le 26 Novembre 2020

Les statistiques du livre

  152 Classement
  215 Lectures 30 jours
  574 Lectures totales
  -32 Progression
  61 Téléchargement
  1 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

11 commentaires , 1 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@unpetit50 Merci pour votre lecture et vos compliments que je prends avec plaisir. J'ai écrit ce roman en 2004 si ma mémoire est bonne, il reste du travail, j'en ai bien conscience. Au plaisir de vous lire lorsque vous aurez publié, bien amicalement, Marion.

Publié le 21 Décembre 2020

Une vraie romance… du type de celles qui font rêver la midinette qui est en nous… mais il y a trop de clichés pour moi, par exemple des adjectifs trop évidents, ou au contraire unpeu trop cherchés, ou des situations trop prévisibles. Cela gache le plaisir je trouve, car on vous lit avec grande facilité et fluidité vous avez un beau talent de conteuse.

Publié le 20 Décembre 2020

Bonjour @Chapon David, je vous remercie pour ce retour sur le début de Droit devant. J'espère que vous apprécierez autant la suite... Oui, un double salto arrière, soyons fous ! Au plaisir de vous lire, Marion.

Publié le 03 Décembre 2020

Bonjour @Marion Deligny, j'ai lu les premiers chapitres de "Droit Devant". L'écriture est fluide, on est immergé dans l'histoire, il y a une tension qui s'installe tout doucement, les personnages sont bien caractérisés et attachants... J'ai hâte de reprendre ma lecture, je vous ferai un retour complet cela fait, mais comme je suis souvent lent, je tenais à vous partager ce retour enthousiaste sur le début. Ps : le détail du "double-salto arrière" (tête en bas donc ?) de Célia m'a fait réagir, j'ai trouvé la figure ambitieuse, est-ce bien cela ? A bientôt, David

Publié le 03 Décembre 2020

@la miss 9 Quel maniaque et ce besoin compulsif de toujours vouloir avoir raison ! Vous faites certainement partie de ceux qui se font un brushing après avoir fait popot pour qu’aucun poil ne dépasse.

Publié le 03 Décembre 2020

@Marion Deligny
C'est bien ce qu'il me semblait...

Publié le 02 Décembre 2020

@la miss 6 Oui vous avez raison c'est le dos.

Publié le 01 Décembre 2020

@Marion Deligny
Le dernière fois que je me suis penchée sur la question, on appelait ça le dos du livre...

Publié le 27 Novembre 2020

@la miss 6 alors... la tranche c'est pour moi ce qui apparaît lorsque le livre est en rayon, avec le titre et le nom de l'auteur :)

Publié le 27 Novembre 2020

@Marion Deligny
Êtes-vous bien sûre du bon emploi que vous faites de 'tranche" ?...

Publié le 27 Novembre 2020

@la miss 8888888888 je vous remercie Mademoiselle pour votre commentaire fort drôle. Si j'use de clichés c'est normal, à mes heures perdues je suis aussi photographe. Célia parcourt les tranches car les seuls titres évoquent quelque chose en elle : elle les a tous déjà lus. Je ne vous traite pas d'emmerdeuse, j'en suis une moi-même. Bonjour à votre caïman et je vais lire votre nouvelle. Au plaisir.

Publié le 27 Novembre 2020
5
@Marion Deligny Sans doute allez-vous me traiter d'emmerdeuse, mais ce n'est pas grave : j'ai l'habitude et je vis ça très bien (au cas peu probable où vous vous inquiéteriez pour ma santé). J'ai lu votre roman et je reste abasourdie devant l'avalanche de clichés que vous parvenez à entasser dans votre texte. A cela s'ajoute une imprécision de vocabulaire, qui frôle l'attentat, sinon aux bonnes mœurs, au moins bon sens. Parce que le temps me presse (il faut encore qu'avant le lever du jour, j'épouille mon caïman de Mongolie et qu'avant la nuit prochaine, je ratiboise ma gerbille des Carpates), je ne donnerai, pour l'exemple, qu'un exemple (comme de juste) de cette imprécision. Vous écrivez quelque part, à propos d'une jeune fille cherchant un livre sur les rayonnages d'une bibliothèque : "Elle soupira, remit le livre en place et, d'un index nerveux, parcourut les tranches des autres ouvrages exposés". Cela est bel et bon, mais, sauf à être médium, chamane, tireur de cartes, diseuse de bonne aventure, marabout, liseuse de boules de cristal ou peut-être derviche tourneur, je défie quiconque d'obtenir quelque renseignement que ce soit sur la teneur d'un livre en en consultant seulement sa tranche. Ce n'est malheureusement pas un exemple isolé, ce qui m'amène à douter de votre sérieux. Brèfle, chère Madame, nous prendriez-vous pour des nèfles ? Dans l'attente angoissée de votre réponse, je vous adresse en recommandé l'expression de mes salutations les plus ostentatoires.
Publié le 27 Novembre 2020