Grandir, vivre. Mourir, modalités.

144 pages de Sandrine Hyvernaud-Liagre
Grandir, vivre. Mourir, modalités. Sandrine Hyvernaud-Liagre
Synopsis

Une ancienne jockey et sa femme de ménage qui vivent dans le mensonge ; deux cadres de direction d’un établissement médico-social d'une lucidité perverse ; une femme et un prêtre qui pensent échapper à la souffrance ; un homme et son île comme ultime paradis...
Le sombre vient soudain éclairer la vie et lui donner ses dernières modalités.

Publié le 06 Février 2023

Les statistiques du livre

  2399 Classement
  32 Lectures 30 jours
  1876 Lectures totales
  -290 Progression
  165 Téléchargement
  9 Bibliothèque
 

"Grandir, vivre. Mourir, modalités." est le "Livre le +" du 20 février. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire. N'oubliez pas de laisser un commentaire à Sandrine Hyvernaud-Liagre, c’est pour cela qu'elle donne ses nouvelles sur monBestSeller.

Publié le 20 Février 2023

Ce livre est noté par

10 commentaires , 3 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Good

Publié le 24 Juillet 2023

@Daniel Clément
Je vous remercie pour ces retours. Je dois bien avouer que j'ai moi aussi une préférence pour "La femme au cheval"...
Au plaisir de vous lire à mon tour.

Publié le 08 Avril 2023

@Aouadi ahmed
Merci pour ce retour. Bien à vous

Publié le 08 Avril 2023

@Ibrahim Tembely
Thankhs

Publié le 08 Avril 2023

Nice

Publié le 07 Avril 2023

Bonjour @Sandrine Hyvernaud-Liagre
Très tentant l'art de la nouvelle, je vais m'y risquer un de ces jours, Bravo pour l'avoir fait !
Ma préférence va à "La femme au cheval", il y a un côté Simenon dans cette histoire, les petits détails qui sont le sel de la narration nous font pénétrer dans l'univers de ces deux femmes, j'aime le cynisme détaché qui se dégage de cette histoire. "Loup-Garou" m'a fait penser aux mauvais côtés de la vie de bureau, c'est bien vu, parfois trop elliptique, on aimerait en découvrir plus sur les failles des protagonistes, mais c'est très plaisant à lire. J'ai eu plus de mal avec la troisième nouvelle, trop abrupte, frontale pour moi et le style de "Robinson" - plus lyrique, allégorique - m'a moins plu. Mais l'ensemble est cohérent, rythmé, vous aimez jouer avec la langue, faire sonner les phrases, bravo !

Publié le 04 Avril 2023

Bonjour@Sandrine Hyvernaud
Je viens juste de terminer la lecture de vos nouvelles dont vous avez bien choisi le titre qui etait tres attirant.En general,cela est pationnant et tres acceptable.je vous remercie en esperant de vous lire d'autres oeuvres.bonne continuite,amicalement.

Publié le 24 Février 2023

@Zoé Florent
Bonjour, je vous remercie pour votre retour détaillé et fort instructif. Ces 4 histoires étant un essai, je ne maîtrise pas bien encore le genre de la nouvelle ; j'ai encore beaucoup à apprendre. Je partage par ailleurs votre avis sur « Robinson en avril » ; j’ai compris que mon attachement à ce personnage a été depuis le début une sorte d’empêchement à me détacher ; il m’a emporté dans son propre flux. Je vais donc suivre votre conseil. Merci par ailleurs d’avoir relevé quelques coquilles.
Au plaisir de vous lire à mon tour !

Publié le 24 Février 2023
3
Bonjour @Sandrine Hyvernaud-Liagre. J'ai fini de vous lire hier soir, ai laissé décanter avant de vous commenter, le temps de me défaire d'un malaise prégnant. Après une prise de recul, j’ai compris ce matin sa raison d’être : ce qui m'a profondément perturbée est l'absence d'affect de vos personnages. La violence, la manipulation, la folie, l'aigreur sont efficacement décrits, mais aucun sentiment de sourd de vos personnages. Leur froideur morbide m’a évoqué la taxidermie, présente dans deux de vos nouvelles, d'ailleurs. /// Mes impressions par nouvelles à présent. /// « La femme au cheval » : drame psychologique habilement mené qui m’a évoqué le film « Le chat ». Pourquoi ? allez savoir :-)... Quelques improbabilités, à mes yeux : passé de Geneviève, réactions de Philippe, mais je ne peux en dire plus pour ne pas spoiler. Pour la forme, l’art de la nouvelles tenant, entre autres, à la concision, je trouve que celle-ci en manque un peu. /// « Loup-garou » : ou l’art de la manipulation et « tel est pris qui croyait prendre »… Une belle réussite. /// « Hallelujah » : sujet difficile qui fait froid, très froid dans le dos. Terriblement juste. /// « Robinson en avril » : ou quand on joue au spéléologue sans s’assurer. Certaines descentes dans les profondeurs de l’esprit sont sans retour. Celle-ci, lancinante, impressionnante, en fait partie. Cette nouvelle gagnerait en impact plus concise aussi, il me semble. /// Quoi qu’il en soit, mille mercis pour ce partage aussi singulier que percutant. Bonne journée ! Michèle-Zoé
Publié le 24 Février 2023

@Phillechat

Un AH ! dans toutes ses sonorités pour vous répondre : un Ah ! touché et reconnaissant, un Ah ! surpris et de connivence, un Ah ! suivi de quelques points de ...
L'écriture brasse, la lecture aussi, chacun y contemple ses ressacs.
Merci beaucoup pour votre témoignage.
Au plaisir de vous lire à mon tour.

Publié le 22 Février 2023
3
J'ai beaucoup aimé. Le titre est superbe : j'en suis presque jaloux ! La première histoire me touche beaucoup, l'absence de Philippe, le style au plus proche de la vie. Robinson me met mal à l'aise : j'y retrouve trop de mes angoisses !
Publié le 22 Février 2023

@RodrigueHatu
Merci à vous pour cette appréciation. Quant à la morale de l'histoire, s'il y a une ou plusieurs, je laisse au lecteur ou à la lectrice sa part d'invention et de responsabilité...

Publié le 17 Février 2023
3
Subtile, finaud, et la morale de l’histoire, c’est quoi ? Tel est pris qui croyait prendre ? ou, pour prendre une métaphore rugby, plaqueur plaqué ?
Publié le 17 Février 2023