On n'emporte rien dans sa tombe

307 pages de évariste GARNIER
On n'emporte rien dans sa tombe évariste GARNIER
Synopsis

Ce roman autobiographique est le récit d'une renaissance spirituelle. Entre le parc du Vercors et la région parisienne, l'histoire retrace les difficultés auxquelles l'auteur a été confronté pour gérer la fin de vie de ses parents, leur état de dépendance et la cession de leurs biens. Les événements qu'il a vécus pendant trois ans lui ont permis de prendre conscience de la finitude de l'existence et de notre obsession pour la propriété. En se séparant du superflu et en se préparant à mourir à son tour, il a adopté un mode de vie minimaliste et pris un nouveau départ à l'autre bout du monde. Face à l'inéluctable bouleversement de notre écosystème, n’est-il pas opportun de renoncer à l'accumulation de biens matériels pour s’adapter plus rapidement?

Publié le 11 Mars 2023

Les statistiques du livre

  1858 Classement
  32 Lectures 30 jours
  847 Lectures totales
  -6 Progression
  32 Téléchargement
  0 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

2 commentaires , 3 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
Je n'ai pas lu "on emporte rien dans sa tombe" mais "psychologie martienne" que j'ai adoré. Malheureusement, il n'est pas disponible ici pour en laisser mes impressions et c'est vraiment dommage, car, étant moi-même passionné de psychologie, j'aurai eu beaucoup de choses positives à en dire. Est-il possible de le publier ? En attendant, je laisse mon retour ici pour encourager l'auteur.
Publié le 30 Juillet 2023

Un grand merci @Paula Pons pour votre évaluation. Je suis touché que vous ayez apprécié mon témoignage.
Les choix que j'ai faits ne peuvent se comprendre et se justifier qu'en révélant des informations trop personnelles qu'il était impossible de publier. Et puis, je dois confesser qu'il y a un peu d'auto-persuasion dans ce récit, comme si je souhaitais me donner le courage de faire le contraire de ce que mon cœur me dictait. D'ailleurs, si j'avais pu connaître la suite de l'histoire, je n'aurais peut-être pas fait la même chose.

Publié le 14 Avril 2023
5
Très beau témoignage que vous contez comme un roman ce qui nous permet de rentrer dans l’intimité de votre famille, sans que ce l’on se sente voyeur, ou inopportun. Le rythme est vif, bref, on passe d’un moment à un autre, d’une scène à une autre, sans manquements. Vous dites beaucoup en peu de mots, quelques écarts qui rendent la scène vivante, que l’on puisse la voir, se l’approprier un peu. J’ai beaucoup aimé ce sujet qui est évidemment dans toutes nos têtes, la transmission, de nos parents d’abord, à nos enfants un jour aussi. Alors on vous lit pour essayer de comprendre ce que l’on ferait, ce que l’on fera le jour venu. Même si je ne partage pas tous les choix que vous prodiguez. La propriété familiale, c’est aussi une trace vivante de nos parents, un choix de vie de tenter de la faire perdurer, d’être passeur à son tour. Mais comme vous le dites, il faut aussi la passion et chacun sa voie.
Publié le 14 Avril 2023

Je vous remercie beaucoup @T.Guenard pour votre commentaire. Je constate avec plaisir que j'ai réussi à vous transmettre les émotions que j'ai ressenties lorsque j'ai vécu ces événements. L'écriture de ce livre a été pour moi libératoire, cathartique. Des amis qui ont dû faire face au décès de leurs proches et à la vente de leurs biens ont apprécié ce témoignage; il les a aidés à se sentir moins seuls dans ces moments difficiles. J'ai surtout essayé de dépasser le récit morbide pour tenter une réflexion philosophique sur le sens de la propriété matérielle qui a pris une place démesurée dans nos sociétés occidentales.

Publié le 13 Mars 2023
4
J'ai trouvé votre récit vraiment dépaysant et frais, il m'a tout de suite attiré dès le début. Déjà rien que le titre m'a tout de suite plu tellement il est évocateur. Puis moi je suis de la vieille école donc rien qu'imaginer une vie de village où tout le monde se connait, où les professeurs sont vraiment respectés, cela ne peut que me plaire. Puis revenir dans des lieux chargés en émotion comme des maisons car on y a vécu des années, j'imagine la nostalgie et cela me parle aussi. Puis le narrateur a un regard très humain par rapport aux êtres humains et aux choses qui l'entourent. Il a une vision intéressante et pertinente sur la souffrance, le sens qu'on peut lui donner et le fait qu'on peut en faire une expression artistique qui peut permettre de se soigner. L'expression artistique d'une souffrance peut être à juste titre un garde fou et peut permettre de lutter contre la violence faite à autrui. .
Publié le 12 Mars 2023