Le détricotage de la cotte de mailles est un art délicat qui se pratique parfois, ... à la hache!

623 pages de F-M.JUNG
Le détricotage de la cotte de mailles est un art délicat qui se pratique parfois, ... à la hache! F-M.JUNG
Synopsis

A l'aube des ses trente ans, Isabelle, prend conscience qu'elle n'a pas toujours fait les bons choix. C'est en tous les cas ce que lui inspire son mariage. Elle quitte Nice, trouve refuge aux Fermettes, dans le Vercors où la nature indomptable lui rappelle les vertus de sa Bretagne natale. Elle décide d'écrire à Yann, un parfait inconnu. Elle se confie à lui au travers de lettres manuscrites sans jamais laisser son adresse. Commence alors une correspondance à sens unique où nous découvrons Isabelle qui, grâce à la simplicité du quotidien, mais aussi à la présence de ses amis et de Suzanne, se libère maille après maille de cette cuirasse invisible, qui bien malgré elle, orientait ses choix.
Isabelle est bien loin d'imaginer ce que cette correspondance va lui faire vivre.

Publié le 04 Juin 2023

Les statistiques du livre

  1354 Classement
  42 Lectures 30 jours
  1585 Lectures totales
  +10 Progression
  80 Téléchargement
  5 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

7 commentaires , 3 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Paula Pons Merci pour votre commentaire et vos étoiles. Je comprends qu’une intrigue pourrait tenir en haleine à la fin de chaque lettre, or l’histoire d’Isabelle est celle d’une jeune femme qui vit un changement profond et se rapproche de qui elle est. Ce processus est lent et nécessite des étapes que vous allez découvrir dans la suite de votre lecture. L’amitié, l’empathie, la sororité, l’accueil de ses émotions, les révélations, la créativité, sont les éléments qui la soutiennent. J’espère que la suite de votre lecture sera plus qu’agréable. Bien à vous. F-M Jung

Publié le 15 Juillet 2023
4
Comme le dit Philippe De Vos, il faut probablement vous lire par épisodes, quelques lettres avant d’éteindre la lumière, rentrer dans votre rythme lent, celui qui correspond parfaitement au principe des lettres, laisser son esprit cheminer à vos côtés, imaginer votre décor, peut-être même vous donner un visage. Mais, difficile de ne pas un peu s’impatienter, cela manque un peu, pas de suspense, mais d’une petite intrigue, qui rendrait l’abandon le soir insupportable (malgré votre résumé qui met en appétence).
Publié le 12 Juillet 2023

@Monique Louicellier Merci pour votre commentaire enjoué de démarrage de lecture. J’espère que vous irez au bout, à votre rythme bien entendu. Vous y retrouverez une petite Simone à quatre pattes qui ne devrait pas vous déplaire.
Belle journée.
F-M

Publié le 08 Juillet 2023
5
@F-M.JUNG Bonjour... Je n'en suis qu'à la première lettre, mais déjà, j'adore. J'ai beaucoup de dettes de lecture contractées avec mes promesses bien imprudentes de finir une lecture, je ne peux donc plus rien promettre et je note souvent d'emblée, même si l'auteur préfèrerait un commentaire plus étayé... L'envie est forte de revenir lire ce beau cadeau que vous nous faîtes. Grande sensiblité, toutes ces pensées couchées me reposent des miennes, De plus, ces lettres sont parfaites, car je peux ainsi faire une pause... Merci et chapeau !!! Mais je reviendrai, oups... J'espère...
Publié le 08 Juillet 2023

@Isabelle Blondeau
Merci pour votre commentaire !
Belle journée à vous,
F-M

Publié le 04 Juillet 2023

Le principe du roman épistolaire est intéressant même s'il oblige à un langage assez soutenu qui ne permet pas entièrement de se mettre à la place des personnages. La trame reste originale ainsi que la découverte de l'identité du destinataire des lettres.

Publié le 27 Juin 2023

@Philippe De Vos J’ai lu avec attention votre commentaire et vous en remercie. Votre vote est un encouragement qui étire mes joues tant mon sourire est grand. Si l’histoire d’Isabelle trouve un écho chez vous, cela me ravi. Je comprends en lisant votre commentaire que votre sens de l’observation vous porte également à faire des parallèles avec l’univers animalier. J’irai découvrir vos textes avec Intérêt. Au plaisir de lire et d’écrire que je vous souhaite constamment renouvelé. Chaleureusement F-M Jung

Publié le 12 Juin 2023
5
J'ai continué ma lecture et je puis donc donner, désormais, les 5 étoiles que votre texte mérite. Je dirais qu'il est dans l'air du temps, léger et lourd à la fois. Est-ce compréhensible ? Très féminin aussi. Il devrait plaire à ceux qui aiment lire les choses de la vie. En tout cas, la lecture est agréable. Je maintiens qu'il faut le lire par petits bouts, deux trois lettres par jour. La démarche, par lettres, est prétexte à aborder plusieurs sujets, dont certains futiles et drôles. Par exemple, j'ai moi-même déposé, il y a de cela 3 ou 4 ans, un texte intitulé "L'homme est un animal", texte que j'ai retiré depuis et que je remettrai peut-être en place un de ces jours. C'est le thème de l'une des lettres. Vous l'avez fait sous le ton badin, mon texte était un peu plus grave, un peu plus lourd. Il n'en reste pas moins que cette similitude des corps avec le monde animal nous montre également une similitude d'esprit. Mais celui qui a des allures d'ours est-il vraiment un ours ? Vaste question. Allez, je vous laisse, je continuerai ma lecture en espérant que ces 5 étoiles attirent d'autres lecteurs (et lectrices, car il me semble très en phase avec un public féminin [ce qui permettra à certains de me traiter de phallocrate ou quelque chose comme ça]). Bonne journée Philippe
Publié le 10 Juin 2023

@PhilippeDeVos Merci beaucoup d’avoir pris le temps de me faire part de vos premières impressions. J’espère que la suite vous surprendra et saura vous plaire.
Bravo pour vos souvenirs de lycéen. Mes cours d’allemand n’avaient pas de contenu aussi intéressant que les vôtres.
Le titre s’est imposé et oui, j’ai aimé celui du cercle littéraire des éplucheurs de patate.
Bien à vous

Publié le 06 Juin 2023

Bonjour, énigmatique F-M.Jung.
Je viens de commencer votre bouquin et peut-être le continuerai-je.
C'est plutôt pas mal écrit (avec quelques petits accidents de style, mais rien de grave).
Le genre épistolaire n'est pas nouveau et souvent tentant pour les auteurs. Il permet de se raconter, avec ce seul défaut que c'est un récit à une seule voix. Le correspondant fictif ou imaginaire n'est pas nouveau non plus. Dans un genre plus grave (de par l'issue de l'histoire personnelle de l'auteure), Anne Franck s'était inventée une Kitty (mes souvenirs datent de ma classe de seconde, en cours d'Allemand).
Le titre long que vous avez choisi me rappelle aussi le titre long d'un autre roman épistolaire : « Le cercle littéraire des épluchures de patates ». Le thème n'est pas le même, mais peut-être ce livre vous a inspiré, une chronique locale qui permet les souvenirs, qui permet d'aborder différents thèmes.
Du coup, on aurait presque envie de lire votre roman épistolaire au rythme d'une lettre par jour, ce qui constituerait une lecture longue, mais dans le rythme auquel le Yann imaginaire reçoit ces lettres.
Voilà. Je vais sans doute continuer à lire… mais à un rythme lent.
Vous espérant d'autres témoignages, je vous souhaite bonne chance avec votre livre.
Philippe

Publié le 06 Juin 2023