Macron, Napoléon des temps modernes ? - 2023 : Jupiter dans l'impasse ? Cent jours pour reprendre la main

490 pages de Michel CANAL
Macron, Napoléon des temps modernes ? - 2023 : Jupiter dans l'impasse ? Cent jours pour reprendre la main Michel CANAL
Synopsis

Confronté à une crise majeure mettant le pays à l'arrêt avec son lot de violences et de dégradations, le Président réélu pourra-t-il aller jusqu'au terme de ce second quinquennat tant il attise la haine sur sa personne ? Rien n'est moins sûr !
Lors de son allocution télévisée du 17 avril, il a évoqué trois « chantiers prioritaires » pour sortir de la crise des retraites : le travail, la justice, l’ordre républicain et le progrès pour mieux vivre en matière notamment de santé et d’éducation.
La Première ministre a eu pour mission de détailler la feuille de route de ces chantiers pour répondre aux « inquiétudes des Français » et aux « grands défis » du moment, concrétisée par un Calendrier du Gouvernement pour les 100 jours, dont l'échéance a été fixée au 14 juillet 2023.

Publié le 14 Novembre 2023

Les statistiques du livre

  394 Classement
  104 Lectures 30 jours
  704 Lectures totales
  +24 Progression
  0 Téléchargement
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

4 commentaires , 1 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Zoé Florent,
Michèle, j'ai l'expérience de l'adversité et du devoir. Je n'ai jamais renoncé, à plus forte raison quand je suis dans mon droit. Il y aura un moment où les preuves de harcèlement, d'insultes, de propos irrespectueux, de diffamation à notre égard, seront accablantes car circonstanciées.
Outre la sanction envers ceux qui nous cherchent continuellement, le scandale retombera aussi sur mBS. Les gestionnaires seront éclaboussés, mis en cause pour leur laxisme, surtout après avoir été sollicités pour la modération.
Laissons-les se faire plaisir avec leurs loufoqueries débiles. Laissons-les se ridiculiser tant il est évident que la jalousie et la rancoeur leur tiennent lieu de motivation. Qu'ils publient ce qu'ils veulent, qu'ils rient de leurs plaisanteries de mauvais goût... Tant que ce n'est pas sur nos pages ou nos tribunes, leurs turpitudes ne nuisent qu'à mBS qui par absence de modération, voit arriver tout et n'importe quoi, à l'inverse des sites qui ne publient qu'après contrôle, même pour un simple commentaire.
Dans ma région on entendait dire souvent "rira bien qui rira le dernier". De nombreux auteurs, silencieux pour avoir la paix, nous soutiennent en privé et aspirent à la sérénité. Comme un boomerang, la bêtise finit toujours par se retourner contre ceux qui ont eu la stupidité de s'en servir.
Passez un bon week-end vous aussi. MC

Publié le 24 Novembre 2023

@Michel CANAL "Que cette plate-forme sera préservée des dérives constatées sur X (ex Twitter) ?", rien n'est moins sûr, je le crains. Ici, ils ne sont pourtant que quatre à provoquer ces dérives... Mais tant que ces quatre ruminants resteront aveuglés par leurs frustrations et leurs rancoeurs imbéciles, tant qu'ils ne réaliseront pas qu'ils se font plus de tort (ainsi qu'au site) qu'ils ne nous en font en nous insultant à répétition, la situation risque de s'éterniser... Alors armons-nous de patiente et tenons le cap, cher ami, et ce, sans changer quoi que ce soit à une attitude qu'ils ne peuvent que critiquer faute d'être capables d'adopter la même.
Un ami m'a écrit ce matin à propos de leurs mécanismes, alors que je m'étonnais qu'ils consacrent autant de temps à chercher à nous pourrir la vie :
"Ne sois pas surprise de leur comportement. Sans plénitude, ils se sentent vides et les stimuli de leur quotidien leur donnent l'occasion de remplir ce vide, ce manque. Ils agissent comme des automates cherchant à combler tout le temps. Alors, et pour que ce soit plus confortable au quotidien, ils assument leurs démons et les mettent en scène chez MBS."
Je trouve qu'il y a du vrai dans ses mots, même si cela n'est que constat sans remède ;-)...
Merci encore pour ce 6ème volet, bises et bon week-end à vous deux,
Michèle

Publié le 24 Novembre 2023

@Zoé Florent,
Chère amie, je salue ton courage d'avoir lu intégralement ce pavé qui a pour seul objectif de se reporter, en fonction de sa curiosité pour un chapitre ou sous-chapitre, au sujet évoqué, ce que permet le sommaire.
Un intérêt pour la synthèse de la chronique des quinquennats de ce plus jeune Président élu au suffrage universel depuis que le régime de la République a été instauré en France, le premier ayant été le prince Louis Napoléon Bonaparte en 1848, futur Empereur Napoléon III.
Notre Emmanuel Macron a surpris tout le monde en 2017 par sa stratégie d'abord, trahissant de l'intérieur de la place François Hollande, se positionnant comme le sauveur, l'homme exceptionnel dont la France avait besoin, puis en oeuvrant sans parti politique pour réussir à se faire élire.
Mais... ! Il y a forcément un "mais" ! Malgré son intelligence supérieure, un talent de comédien incontestable pour adapter sa représentation et ses discours, le soutien occulte des mondialistes, des universalistes et du monde de la finance dont l'ambition est de faire disparaître l'échelon national, les valeurs traditionnelles fondées sur la culture des régions et des nations, l'origine romaine et chrétienne des pays européens (le vieux continent) en les diluant par l'arrivée massive d'immigrés d'autres cultures, son manque d'expérience politique et sa vanité l'amèneront rapidement à faire des bourdes, à se contredire et à cultiver le "en même temps".
Réélu par défaut, il a pu continuer son oeuvre de déconstruction des Institutions, de l'Histoire nationale, des partis politiques, des corps intermédiaires, en donnant l'impression de réformer pour moderniser.
La réalité de la situation explosive le rattrape, sa communication ne trompe plus personne, ses discours pour si talentueux qu'ils soient sont vides de sens, il est devenu complètement illisible à force d'être déroutant. Alors tu comprendras l'intérêt pour moi de nourrir cette chronique d'un désastre annoncé, ou pour le moins prévisible. Et sous quelle forme et dans quelles proportions il se produira.
Ce travail n'a rien à voir avec celui d'un historien. Eux feront le leur dans "l'après".
La vraie question serait : "Pourquoi me suis-je lancé dans cette quête qui demande effectivement un travail d'investigation énorme pour aller chercher l'information contradictoire". Car bien entendu je ne puis afficher mon opinion personnelle. Ce n'est pas le but et ce serait une grossière erreur.
Ma réponse tient en une phrase : le thème d'écriture ouvert par monBestSeller en mai 2018 pour le cinquantenaire de Mai 68 a été le point de départ ; mon âme d'historien a fait le reste. Sans doute est-ce là mon remerciement suprême à feu mon professeur d'histoire qui au secondaire, a su éveiller cette aptitude. J'avais eu le plaisir de le lui prouver déjà dans les années 80 en lui faisant lire mon travail de recherches historiques lorsque j'étais en fonction à Versailles. Il avait été infiniment heureux de voir qu'il avait semé une graine qui avait pris.
Merci Michèle de raviver tous ces souvenirs. Il fallait vraiment une belle preuve d'amitié pour s'imposer cette lecture. Cette série d'essais est là, disponible pour qui aurait la curiosité d'y faire un tour, car à l'époque où tout va trop vite pour approfondir quoi que ce soit tant l'actualité défile en continu, où trop d'information tue l'information, une synthèse permet de se poser sans trop se prendre la tête. Cette plate-forme permet ce genre de publication en proposant à la lecture des ouvrages juste mis à disposition, contrairement à d'autres qu'on a envie de lire pour le plaisir.
Pour nous, cette communauté d'auteurs a un sens, et un commentaire une utilité. Trop d'auteurs se publient comme s'ils lançaient une bouteille à la mer, sans participer à la vie de la communauté, sans manifester de curiosité envers d'autres auteurs, les tribunes souvent intéressantes et instructives, ni sans même répondre à des commentaires sur leur page d'auteur.
Je me félicite de notre coopération depuis nos débuts en 2015 sur cette plate-forme que nous nous employons à préserver des dérapages (insultes, harcèlement, diffamation, propos irrespectueux, moqueries) observés sur les réseaux sociaux, permis par l'anonymat et le flux non contrôlé. Sans modération effective, ce serait le risque.
@monBestSeller, force est de constater — déjà — que trop de pages d'auteurs ou de tribunes sont sujettes à des affrontements stériles, insanes, des commentaires débiles sous prétexte d'humour ; le fait de seulement quelques individus irrespectueux et provocateurs. Des auteurs débutants n'ont pas été accueillis avec bienveillance, d'autres qui avaient fait leurs preuves sont partis, écoeurés. Nous espérons avec Michèle que cette plate-forme sera préservée des dérives constatées sur X (ex Twitter). MC

Publié le 24 Novembre 2023
3
@Michel Canal Bonsoir cher ami. Avant toute chose, je veux te dire combien je suis contente à l'idée que tu puisses lire ce commentaire sans effort, fort d'un œil tout neuf, opéré avec succès. /// Pour ce qui est de ce sixième volet, dont je sais d'ores et déjà qu'il sera suivi d'un septième, il m'est difficile de le commenter en quelques phrases. Je peux t’écrire mon admiration pour ta détermination et ton courage, car il en faut une sacrée dose pour accomplir un travail aussi exigeant et chronophage. Je peux t’écrire que j'ai beaucoup appris également, te remercier pour cela, car j’ai tendance à survoler une vie politique qui m’a autant lassée que déçue de longue date, tandis que pour ta part (et c’est plus marqué dans ce volet) tu es toujours partie prenante. /// À mes yeux, la mondialisation réduit les hommes politiques de tout bord aux rôles de personnages secondaires et les peuples à ceux de pâles figurants, sur une scène où se succèdent des actes éphémères qui déclenchent des passions tout aussi éphémères. Mais les intentions du scénariste diffèrent, et toute cette poudre aux yeux ne vise qu’à les occulter. Il me semble qu’un changement radical ne pourra passer que par un grand reset (une guerre civile, comme tu le redoutes, peut-être ?) ou par une prise de conscience individuelle et massive. Au final, ce sera peut-être notre abominable individualisme qui saura nous éviter le pire, dans un réflexe de survie, ce que je souhaite. /// Pour en revenir à ton essai, j’ai apprécié de faire connaissance avec les différents régimes de retraite des États membres, que j’ignorais, pour la plupart. De suivre pas à pas cette crise provoquée par la réforme du nôtre aussi. Je me suis dit qu’il est bien dommage que les théories du complot en tout genre et leurs fake news aient réussi à occulter les vraies accointances et modes opératoires, lorsque tu as abordé le cas Big Pharma. /// Quant à notre Président, je ne suis ni pour ni contre, lorsque je le juge dans le second rôle que j’évoque plus haut. Il me semble que son désaveu massif est proportionnel à une profonde crise sociale qui n’est pas que de son fait. Que partant de ce principe, n’importe quel autre élu aurait été ressenti plus ou moins de la même façon… En bref, pas d’opinion tranchée, mais le propos de Stéphane Poli m’a choquée malgré tout, par son irrespect. /// Pour conclure, mille mercis pour ton travail de fourmi, cher ami. Il comble significativement mes nombreuses lacunes dans un domaine que j’ai tendance à zapper par manque d’intérêt (probablement à tort). Bises, merci encore, et vu l’heure, bonne nuit, Michèle
Publié le 23 Novembre 2023

Évolution des techniques : Peut-être apprécierez-vous, à l'annexe 5 (page 451 du manuscrit), une allocution du Président Emmanuel Macron selon Nova (application mobile de ChatGPT). Comme le disait un journaliste bien connu : "Nous vivons une drôle d'époque !"
Vous verrez que c'est tellement réaliste qu'il y a de quoi s'inquiéter (enfin, que des auteurs, des rédacteurs, des journalistes, des scénaristes, ont de quoi s'inquiéter pour leur avenir).
MC

Publié le 14 Novembre 2023
Michel CANAL
Biographie

Après une carrière militaire ponctuée de mutations ou séjours en France, Outre-mer, Afrique et Balkans, modestement auteur, je suis venu à...


A lire dans les actualités